Le Seigneur Des Anneaux

Forum RP ou on joue un personnage du seigneur des anneaux
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petits meurtres entre amis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
partie
Mary Poppins de Barad'Dûr


Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Petits meurtres entre amis.   Ven 13 Juin - 11:17



Dans les sous sols d’Umbar une étrange conversation à voix basses s’y tenait.
Un rat pourrait vous rapporter qu’il avait entendu les phrases suivantes :


    « C’est une grotte ? »

    « Non ce n’est pas une grotte. » Fit une voix étouffée de femme à l’accent Variadja déplorable.

    « Ça y ressemble, pourtant… » Insista doucement Ramaïtia.

    « Je te dis que ce n’est pas une grotte ! Bon qui à un briquet de mèches ? » Demanda l’humaine du nord.


….silence….


    « Je vous signale, si on a pas de briquet, j’me barre ! » Continua Yrris, avec un ton fleurant bon l’énervement mais toujours en sourdine.


… silence….


    « Et Merde ! On fait comment pour allumer les lanternes ? » Déplora la femme.

    « Moi j’m’en fout, je vois dans le noir. » Déclara Varhsa.

    « Moi aussi. » Suivit Ramaïtia.

    « Pareil. » Renchérit Ryvila.

    « Je suis nyctalope » Conclut satisfaite Tladesy.

    « J’m’en doutais que t’étais une salope ! »

Dans l’obscurité du réseaux souterrains, Yrris et Tladesy se fusillèrent du regard. Où du moins, Tladesy. Yrris ne voyant rien, elle visa à côté.

    « Et voilà, elles recommencent ! » Se plaignit Ramaïtia qui commençait à s’agacer des disputes de ces deux femelles. « Bon, on voit dans le noir ! Donc pas de lanterne ! »

    « Oui, mais moi non ! Et puis si vous voyez dans les ténèbres, pourquoi vous avez peur des grottes ? » Persifla Ecarlate.

    « Parce qu’on voit justement ce qu’il y a ! » Susurra Drizha, dans l’oreille de la femme, ce qui la fit sursauter car il ne s’était pas encore manifesté et elle ne se doutait pas de sa proximité.

    « Vous plaisantez là ? » Demanda-t-elle.

    « Non. » Fit Ryviala, en poussant le meneur de Loup qu’il trouvait trop proche de l’étrangère.

Il était hors de question que Drizha soit choisi en premier compagnon par celle-ci, alors le Variag vit d’un mauvais œil ce sussurage à l’oreille.

Yrris frissonna, imaginant une folle quantité de créatures flasques et inimaginables se terrant dans l’obscurité. Le souci avec les créatures inimaginables, c’est qu’elles étaient trop facilement imaginable !
    « Suffit ! Ici, on est dans les égouts d’Umbar, pas dans des grottes! Toutes les villes portuaires construitent par les numénoréens en sont équipées ! Comme vous avez pu le voir, les Umbariens étant un peu chichiteux, ils firent en sorte que leurs égouts se déversent plus loin dans une autre baie. »

    « C’est quoi un égout ? » Posa Ablavha.

    « Un conduit qui transporte les eaux usagées. » Répondit la rousse.

    « Usagées ? » Redemanda le plus jeune qui ne connaissait pas des mots si compliqués.

    « Mais ta gueule ! Ca veut dire utilisées, sale, et autre. » Coupa l’agressif Varhsa, d’une voix, comme les autres, étouffée.

    « Ah ! C’est ça l’odeur ? » Soupira la soignée et délicate –dans le sens Variag du terme- Viadany.

    « Heu… oui, entre autre. Mais j’trouve que pour une nana qui chauffe sa yourte au crôtin de cheval, tu es mal placée pour te plaindre ! »

Un silence suivit la réflexion acerbe de l’étrangère.
    « Bon récapitulons la liste.
    -lanternes
    »

    « On a pas de briquets, ça sert à rien. »

    « Qui a dit ça ? Ca va, je sais, moi j’y vois rien ! je vous remercie pas! Reprenons.
    - Paniers
    - Eau
    - Poisons
    - Flèches
    - Sarbacanes
    - 3 Œufs
    - 1 boite de haricots rouge
    - 1 savon à la lavande
    - des fers neuf pour Saha…
    »

    « Stop stop stop… Je crois que c’est ta liste de course là que tu lis. » Souffla Drizha avec un sourire au lèvres.

    « Ah ? Oui… oh pardon. Dans la pénombre, j’ai confondue ! » Déplora la femme.


Mais revenons en arrière pour expliquer le pourquoi du comment de cette situation :

Les Variags, usant de discrétion et de ruse s’étaient en douceurs infiltrés dans les terres de Umbar, et non dans la citée, en se faisant passer pour des marchands d’armes Haradrim spécialisés dans l’armement Variags.

D’ailleurs, l’insistance d’un Umbarien pour acheter l’arc de Ramaïtia manqua de créer un conflit qu’ils les auraient fait remarquer.
Ils durent séparer l’acheteur insistant et le maître d’arme qui en était presque venu aux mains et sortir une explication type : c’est l’arme qu’un de ses oncles avait gagné en l’arrachant des mains encore chaudes d’un grand guerrier Variag… Un souvenir de famille quoi !

Ce problème ressurgit quand un nouvel habitant –puisque l’ancien roi avait fait déménager son peuple- s’intéressa au puissant Saharley. Mais il abandonna vite le projet quand le cheval décida que le curieux qui regardait ses dents devait aussi en tester la morsure.

La nuit tombante, ils traversèrent les cultures - où des cratères dû aux nombreuses guerres y poussaient comme des champignons nucléaire pendant une guerre mondiale - pour arriver à une baie en contre bas d’une haute falaise. Là, ils installèrent un campement de tentes haradrim, pour ainsi parfaire leur imposture. Clamilha et Avrenesha y montaient la garde jusqu’au retour de leurs compagnons.

Le reste de l’équipe, par cette belle nuit, entrèrent dans l’eau et nagèrent en longeant les falaises vers l’ouverture des égouts.
Les Variags faisaient tout pour devenir invisibles dans l’eau. Déjà que leurs peaux et cheveux noirs y contribuaient, ils avaient de plus revêtu des armures de cuirs noires et surtout, ils ne s’éclairaient pas.
Ecarlate, elle, rousse flash et peau halée, aurait été un véritable poisson clown si elle ne s’était couverte la peau de cendre tirée du feu du campement et cachée sa chevelure sous un tissus noir.
Tandis que Ablavha, qui n’avait jamais vu la mer, faisait une noyade contrôlée, Torza, véritable montagne de muscle, tordit les barreaux pour permettre à chacun d’entrer, mais lui-même étant trop large, il ne put s’y infiltrer et fit demi-tour pour rejoindre la plage.


A présent, revenons sur le présent…
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/portal.htm
Arthor
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 499
Localisation : A Umbar
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Ven 13 Juin - 11:40

Arthor qui étais dans la ville regardait ses hommes qui avait fini de remonter les mur détruit par les guerres, il avait vue les nombreux égouts sous la ville, mais il en restait encore a découvrirent, ceux qui conduisait a la mer furent engloutit sous des pierre qui avait été jetter par les hommes les plus costaud de Arthor.

Puis la nuit commenca a tomber et Arthor fit allumer les torche pour voir dans le noir, tout les murent étais allumer avec des torche, les rue également et quelque mètre devant la cité étais allumer pour voir tout se qui se passait, des garde fessait des ronde, Arthor lui marchait dans la ville, une garde de 50 garde royale suivait Arthor, puis durant se temps, les homme avait dormit une bonne partie de la journée pour aider a reconstruirent durant la nuit, tous portait leur armes sur eux, alors les attaque surprise ne serait pas vraiment surprise, car ses plus les hommes de Arthor qui offrirait une bonne surprise a l'ennemi si jamais il venait a attaquer en croyait les avoir endormit.


Je veux que tout le monde soit pret, Umbar sous mes ordre ne seras pas une bonne nouvelle pour Sauron, alors comme il est deja au courant...telle que je le connait il voudras surement la ravoir.

Puis ses hommes se tenait prêt pour offrirent a leur inviter une place de choix dans le repas des requins, alors Arthor se dirriga sur les murs et il regarda au loin, son casque sur la tete et son bouclier en main et sa lance en main, il ne quittais jamais ses armes, alors il étais normal de les avoir sur lui, meme si il ne redoutais pas une attaque imminente, il preferais se tenir pret au cas ou il aurais une attaque de la part de Sauron, car Sauron a besoin de Umbar.

Le vent soufflait, mais pas tres fort, alors les torche restait allumer quand meme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
partie
Mary Poppins de Barad'Dûr


Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Ven 13 Juin - 12:01

(Muhahaha! )


Toujours dans les conduits d’évacuation des eaux usagées (essentiel à une cité telle qu’Umbar) la petite troupe avançait.

Ryviala servait de guide à l’aveugle dans l’obscurité.
    « Heureusement que tu es là, mon vieux ! Ca te dérange pas que je me tienne à ta petite dague au moins ? »
    « C’est pas ma dague. »
    Yrris ôta prestement sa main. « Je me disais aussi que c’était une vraiment petite dague »
    « Ce n’est pas la taille qui… »

Ils furent coupé par Drizha qui était revenue sur ses pas… reptation.
    « Ecarlate ? Viens voir, on a un souci »
    « C’est une blague quand tu me demandes de : voir ? »
    « Ha mince, c’est vrai ! Je t’explique, ils ont bouché les tunnels avec des pierres »
    « L’eau passe ? »
    « A peine, ils ont fait un beau boulot. Ils ont engloutie les égouts! »
    « Donc les ordures sont retenues de l’autre côté ? »

(hrp : Arthor, si tu écris un message pour dire que tu évacues les ordures, je considérerai cela comme de la triche. Car j’ai bien dit que c’était des égouts ! Tu n’avais qu’a y penser !)
    « A l’odeur, Viadany dit que oui. »
    Yrris ne pu se retenir d’éclater de rire !
    « Ha ! Les cons !!! Hahaha ! Ils sont magnifiques ! Ils se sont condamnés par eux-mêmes ! »
    « Hein ? »
    « Oui. Les égouts allant vers la mer sont les seuls d'évacuation! Les Numénoréens ont toujours fait ainsi! Ils n'en ont pas allant vers les terres car ce seraient des points faibles dans les murailles.
    Et en laissant leurs égouts se remplirent d'ordures, sous ce climat chaud, ils vont permettrent aux maladies de se développer. Donc, ils vont mourir de maladies. Et croit moi, ils ne connaissent pas les maladies qui traînent dans le coin, et encore moins leurs remèdes ! Allez, annonce qu’on fait demi-tour.
    »


Et c’est ce qu’ils firent. Ils repartirent sachant pertinemment que dans 1 semaine, voir 2 tout les soldats d’Arthor seraient mort dans d’atroces souffrances et diarrhées ! La nature était vraiment bien faite! Elle cherchait toujours à pourvoir en charognes fraiches les Crébains

En sachant ce qu’il allait advenir de cette cité, Yrris fit accélérer le départ.
Avant de partir, les Variags se délestèrent de leurs charognes en jetant, discrètement, les paniers lestées dans les puits des fermes entourant Umbar.
Ils auraient voulu faire cela dans ceux d’Umbar, mais la cité, dirigée par un mauvais seigneur, c’était elle-même condamnée.
Mais en agissant ainsi, ils achevaient la population de soldat en les privant de ressource alimentaire.
Au fond des puits d’eau saumâtre, indétectable car lestée de poids, les charognes se décomposeraient et pollueraient l’eau des puits déclanchant ainsi des épidémies.

A défaut de guerres de puissance, Yrris venaient d'inventer la guerre bactériologique.


(Et oui, Arthor, tes soldats sont Gondoriens, ils ne sont pas habitués aux climat tropical d'Umbar. Et tes médecins, si tu as pensé à en prendre, ne connaissent pas les plantes poussant dans le pays!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/portal.htm
Arthor
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 499
Localisation : A Umbar
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Sam 14 Juin - 7:42

Apres quelque temps, les travaux étais fini, alors les guerrier pouvais reprendre leur bouclier et leur armure pour enfin allez faire se qu'il devait faire sé a dirent retourner dans les égout voir se qui s'y passait, mais Arthr redoutait une mauvaise surprise et sa il le savait des le départ, voila pourquoi il ordonna de passer par tout les égout et débloquer tout les chemin pour que l'eau puissent passer de nouveau(se que j'ai le droit de faire).

Une fois dans les égouts, Arthor et ses hommes se mirent au travaille et il commencerent a déblayer le passage de l'égout, puis quand il fut déblayer il virent des carcasse passer, par chance il n'étais qu'au premier stade de la décomposition, pas assez déveloper pour tuer des hommes, alors il les firent sortirent et les brulerent devant la ville, l'odeur des cadavre brulant ne se retrouvais pas dans la ville, car il étais a quelque lieu de la ville.

Puis Arthor se retourna et il dit par la suite.


Rebloquer moi les égout, les cadavre sont sortie, alors plus de danger pour nous.

Puis des hommes partirent bloquer tout les passage, pour empecher toute attaque venant du sol, car Arthor comme tout le monde le connait, est habituer a toute sorte d'attaque, attaque sur navire, sur terre, en terre déserte et hostile....enfin tout quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwar L'Impitoyable
Vilain méchant tout plein


Nombre de messages : 164
Age : 42
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Sam 14 Juin - 11:39

Mode Modo ON

RESULTATS D'AFFRONTEMENT:

Etat initial des forces :
Arthor : Tu m’as confirmé par MP que tu possédais 150 000 hommes + 80 000 de ton frère.
Ecarlate : Tu as 12 hommes Variags spécialisés plus vos montures.

Résultat :
8 jours après l’attaque furtive.
Ecarlate et ses hommes, étant partis car ils ne pouvaient accéder à la ville en passant par les égouts mais ayant effectués leurs forfaits dans les villages alentours, possédent 2 jours et demi d’avance sur des chevaux rapides (oui, je tiens compte de la perte de temps pour l’action)

Arthor:
A Umbar, 150 000 hommes ont été affectés au déblayage et remblayage des égouts.

Plusieurs hommes d’Arthor et de son frère commencèrent à ressentir les effets des égouts bouchés (je considère que tu l'as fait quelques jours avant l'attaque-surprise) : les détritus stagnants (tu n’as jamais précisé que tu enlevais les ordures, je suis désolé : tu as fait enlever et brûler des carcasses qui ne se trouvaient pas là, mais tu ne t’es pas occupé des ordures.) ont pourri, permettant la prolifération des rats, des mouches et des moustiques.
Des 150 000 hommes étant affectés aux égouts, 20 000 tombèrent malades les premiers.
10 000 moururent rapidement, pris d’une forme aiguë de dysenterie : ils furent terrassés de vomissements et de diarrhées incontrôlables, de maux d’estomacs douloureux.
10 000 furent frappés de bubons, de vomissements et de malaises.

Le fait que tu rebouches les égouts provoque une nouvelle accumulation d’ordures et propage plus encore les maladies.
Au bout d’une semaine, tu as un bilan horrible à cause de la contagion:
38 000 de tes hommes sont morts dans des douleurs atroces, leurs vomis et leurs déjections.
23 000 des hommes de ton frère ont subi le même sort.
Cette maladie est aussi redoutable et foudroyante que l’Ebola.
Les médecins trouvèrent une solution en isolant les malades et incinérant systématiquement les cadavres

Tu n’as jamais dit que tu avais des médecins, mais je t’accorde d’avoir des médecins militaires. Malheureusement, Umbar est une ville tropicale : les maladies d’ici ne sont pas celles qu’on trouve dans ton pays (et celui de tes médecins), la chaleur accélère la décomposition, favorise les maladies contagieuses et tout le monde sait que les maladies tropicales sont les plus meurtrières et les plus contagieuses, surtout contre des organismes non habitués à vivre là-bas.
La contagion, sous les tropiques, est extrêmement rapide et tes médecins sont dépassés car les maladies se transmettent maintenant d’homme à homme.

40 000 de tes hommes et 10 000 des hommes de ton frère ont été atteints de poussées de fièvre, de frissons et de tremblements. Tes médecins pensent que c’est une forme de grippe, mais les traitements ne marchent pas.
5 600 de tes hommes sont déjà morts de cette maladie et Maythayus en a perdu 1 400.
La contagion continue sans que les médecins ne sache comment elle se propage, l’isolation échouant et le nombre de malades a doublé en à peine 3 jours.

Bilan :
Tu comptes 43 600 morts dans tes rangs et 34 400 malades incapables de se battre ou se déplacer sur tes 150 000 soldats: il ne te reste que 72 000 soldats en état de se battre dont 11 000 commencent à ressentir les premiers symptômes de la maladie.
Maythayus compte 14 400 morts et 8 600 malades sur ses 80 000 soldats qu’il t’a laissé: il ne lui reste que 57 000 soldats en état de se battre dont 6 200 commencent à ressentir les premiers symptômes de la maladie.


Cette hécatombe sape sérieusement le moral de tes hommes qui murmurent qu’il y a une malédiction, certains parlent de quitter la ville, voir de déserter s’il le faut. La peur s’empare de ton armée face à un ennemi invisible.

Tu commences toi-même à ressentir des symptômes de cette maladie.
Les médecins en ont conclu qu’il ne s’agissait pas de la grippe, mais qu’ils ignorent ce que c’est. Ils parlent de la Colère de Morgoth, une très ancienne maladie qui avait provoqué un véritable carnage dans les Peuples Libres il y a fort longtemps.
Cette maladie est foudroyante: dès l'apparition des premiers symptômes, le malade a entre 4 jours et 9 jours d'espérance de vie, selon sa résistance.
Ils auraient bien voulu interroger la population locale, mais Ker-Dunaphil a dit qu’il évacuait tout son peuple avant ton attaque, donc, il n’y a personne à interroger.


Ecarlate :
Tes hommes vont bien, vu qu'ils sont habitués à ces maladies ressemblantes à celles du Khand, mais toi, tu n’es pas du coin : l’expédition dans les égouts a eu un impact sur toi :
Tu commences à être prise de nausées et de diarrhées et ta blessure au visage s’est infectée, te procurant des douleurs et des fièvres.
Les médecins Variags connaissent cette maladie et entreprennent de te soigner, mais cela sapera tes forces pendant plusieurs jours et, si tu ne veux pas avoir de cicatrice vilaine au visage, il te faudra rester au campement pendant plusieurs semaines.

Dans les fermes alentours, le bétail qui s’abreuve de l’eau des puits tombe malade, beaucoup sont déjà morts

Pour toute réclamation, vous le faîte sur le topic concernant cet assaut dans attaque: ici, c'est un topic RP.

Mode Modo OFF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthor
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 499
Localisation : A Umbar
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Sam 14 Juin - 12:27

( bien j'aime beaucoup sa, mais j'ai d'autre tour dans mon sac.)

Arthor regarda ses hommes par la suite, il avait passé 8 jour apres l'attaque, mais des chose se passait, environ 40 000 hommes étais mort, mais il étais pas sur, il pensait que c'étais plus et sa se pouvais tres bien, mais a se moment Arthor commenca a ressentir les meme symptome que les autre malade et il alla dans sa tente.

PUis a se moment des hommes medecin des rang de Hiro arriverent, il connaissait ses maladie et il se mirent aussitot a soigner Arthor, il faudrais quelque temps avant que Arthor ne soit debout, mais il parviendrais a se remettre sur pied, mais durant se temps il ordonna qu'On nettoye de fond en combre les égout pour enlever cette odeur de pouriture et de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwar L'Impitoyable
Vilain méchant tout plein


Nombre de messages : 164
Age : 42
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Sam 14 Juin - 19:24

Mode Modo ON

Désolé, Arthor, j'attend la décision des admins au sujet de Scipio pour continuer avec toi.

Mode Modo OFF

__________________________________________________________


Mode Modo ON

Arthor:
OK pour les médecins Harad d'un de tes alliés, par contre, ce sont des renforts: il faudrait que tu édites pour décrire que tu fais envoyer un (ou plusieurs) messager(s) qui revient avec eux.
Parce que là, ça fait très:
"-Oooh! un ville de pauvres malades... mais ce sont des alliés... allons les aider!
-Bonjour monsieur l'allié malade
-Bonjour monsieur le médecin
-Mais qui est cette personne à côté de vous?
-Mais c'est la marchande de fruits!
-Bonjour madame la marchande de fruit!
-Bonjour monsieur le médecin..."
lol!

J'aurai préféré que tu fasses du RP avec quelques personnages joueurs soigneurs, comme Syria, mais bon...

Arthor et les hommes survivants sont soignés et seront guéris après une convalescence d'une semaine et des décoctions au goût fortement amer et aux effets assez assomants.
Les médecins militaires d'Arthor apprennent des Harad que cette maladie n'est pas la grippe, mais la malaria et qu'elle se transmet par les moustiques.

Par contre, il faudrait que tu décrive comment tu t'y prend pour assainir la ville.

Mode Modo OFF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
partie
Mary Poppins de Barad'Dûr


Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Ven 20 Juin - 10:44



------------------------ En partant d'Umbar ------------------------


( Après une longue pause sans jouer Yrris, me revoici.. donc, reprenons par le début et cela avant l’attaque d’une armée de qui que ce soit … donc, avant le gros « désordre ».
J'ai effacé mon message dans le Khand et je reprends ici pour que ce soit net. )



5 noirs Crébains prirent leur envol pour le Mordor.





Tout commence quelque part, quoi qu’en pensent nombreux physiciens.
Mais on sent la confusion que pose le problème d’un commencement.
On peut se demander comment les chauffeurs de chasse-neige se rendent à leur travail, comment les auteurs de dictionnaires vérifient l’orthographe des mots et qui de l’œuf ou la poule ? Pourtant chacun nourrit le désir de trouver un point, dans les réseaux sinueux de l’espace-temps, sur lequel on pourrait poser un doigt et indiquer : voilà, c’est ici que tout a commencé…


Quelque chose commença lorsque le Mordor enrôla Mademoiselle Yrris, laquelle ne voyait rien comme tout le monde, entre autre car elle voyait ces ennemies comme des pas grand-chose d'un point de vu spirituel.
Par la suite, le Nazgul Dwar expliquerait qu’il l’avait engagé car « elle était hors-la-loi au Gondor, allergique aux elfes et… je pense qu’à la réflexion, que ces détails auraient dû me mettre la puce à l’oreille…»
Mais tous avait commencé bien avant ça, quand un étranger, de passage dans les Havres-Gris, avait payé les faveurs d’une femme du port et que de lui elle eut un enfant : Yrris.


Ceci dit, revenons au présent, exactement au moment où Ecarlate jubilait d’avoir inventé l’arme ultime de demain : La guerre bactériologique.


    « Tu sembles pensive? »

Ryviala ne perdait jamais une occasion de tenter sa chance. Il n’y avait aucun avenir pour un Variag sans compagne dans une société matriarcale , à moins d’avoir un défaut capillaire et de devenir chef mercenaire en prenant un nom comme Jarlaxle. Pour ce qui était des habits, il les avait déjà très colorés.
    « Oui, je me demandais combien ça me rapporterai si je posais un droit d’auteur sur cette nouvelle forme de guerre.. Répondit Yrris, se frottant la joue en regardant une dernière fois la citée.
    - Droit d’auteur ?… »

Elle cru un instant que la question venait du jeune Ablavha mais ce fut le patient Drizha qui la posa.
    « Un truc que je vais devoir aussi inventer prochainement. Il faudra que je me trouve un notaire… »

En voyant le regard de son interlocuteur, elle comprit qu’une explication s’imposait aussi.
    « C’est un type qui manipule les lois à ta place.
    - Haaa…. Une prêtresse quoi. S’exclama Ryviala, action alertant Viadany qui intervint :
    - Comment ça une prêtresse ?! On ne manipule pas, mâle !
    - Hmm… arranger, on dira. »

Varsha avait rarement un mot désagréable à dire, il leur préférait des phrases.
    « Toi, tu n’as pas ta voix au chapitre Harshiw* ! Cracha la prêtresse comme le ferait un cobra au visage d’une proie.
    (* mâle sans femme, donc sans valeur dans la culture Variag)
    - Tu crois qu’ils sont repartis ? Souffla Yrris à Drizha.
    - Oui, je le crains…. » fit le solitaire.


Le rebelle Varsha en rajouta, la prêtresse Viadyny lui répondit, Tladesy en femelle dominante s’en mêla, Athavatha voulu trucider son fou de frère, Avrenesha beugla un « la ferme » que personne n’écouta, sauf Clamiha qui lui demandait de se calmer, bien sur Torza signala qu’il n’avait pas à parler à son chef de cette façon, ce qui contraria Ramaistia qui était le vrai chef, surtout qu’Ablavha demanda en tout innocence « qui était le chef en fin de compte », Bravindia lui, ne voulait pas s’en mêler mais le poing que Ramaistia destiné à Avrenesha en décida du contraire…. Et ainsi de suite
Et ce fut dans une « bonne et conviviale » ambiance que le groupe de Variags aux atours d’Haradrim s’en alla des terres d’Umbar vers celles du Khand.
Ceci sous le regard blasé de Drizha et étonné d’Ecarlate, qui se demandait, encore une fois, comment un peuple aussi belliqueux arrivait à vivre ensemble et se reproduire tout simplement… quoi, que… pour la reproduction, elle ne se posait plus la question suites aux avances que Ryviala lui glissa dans le creux de l’oreille.
L’œil au beurre noir de Ryviala, lui, se posera lui encore longtemps la question : mais qu’est-ce qui c’est passé ?

Pourtant, une douleur au crâne et un léger tournis aurait du avertir l’étrangère que sa santé se dégradait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/portal.htm
Arthor
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 499
Localisation : A Umbar
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   Mar 29 Juil - 8:29

Arthor avait choisit de quitter, la ville, mais même si c'étais le plan de Ecarlate, il ne l'aurais pas quitter, car si se n'aurais pas été de la maladie qui se propageait, il serait rester, alors il annonça le départ vers Pélargir, les bateau partait vers leur terre et il une fois arriver il se ferais soigner et une fois que se serait fait, il partirais voir Tristan.

Si l'adversaire de Arthor croyait que c'étais car il avait peur d'elle elle se trompait royalement, car sinon il les aurait anéantie sans pitier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petits meurtres entre amis.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petits meurtres entre amis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Sortie entre amis
» Sortie entre amis (suite)
» Petit pari entre amis
» Une sortie entre amis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur Des Anneaux :: Général :: La Bibliothèque « RP »-
Sauter vers: