Le Seigneur Des Anneaux

Forum RP ou on joue un personnage du seigneur des anneaux
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 en route vers son destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: en route vers son destin   Jeu 25 Sep - 15:02

Il faisait beau, un ciel bleu pur de tout nuage. Le soleil illuminait et réchauffait la terre du milieux de ses rayons.
Sur les plaines verdoyantes et boisées de l'Ithilien, dans un cercle naturel de pierre, recouvertes par une mousse abondante, se tenait un petit groupe d'homme.

Le cercle était en partie couvert d'une ombre projetée par de haut arbres qui se dressaient fier de leur feuillage vert et fourni.
Les hommes, de bonne taille et qui semblaient des hommes de guerre, se tenaient tous sur leur garde, restant le plus caché possible grâce à leur campement de fortune. quatre hommes observaient la plaine déserte devant eux; aucun signe de vie; mise à part la colonie d'oiseau noire qui traversa le ciel.
Trois hommes se tenaient autour d'une vieille carte de cuir tannée. Trois hommes de forte stature, vêtue de vêtements déchirés, pour l'un portant une cotte de maille sur son vêtement molletonné. Un autre, les cheveux longs, assit sur une pierre dont il avait déposé en guise de coussin sa veste de peau.


- Nous voila isolé! Seul face à notre peuple!
- Et rejeté par le gondor, et on se soumettra jamais!
- bien dit Eldirian! dit un homme qui passa près du groupe. Eldirian ria de son rire gras et sonore; puis passa une main épaisse sur son menton carré et imberbe.
- Nous n'avons pas beaucoup de vivre. Continua l'homme assit sur la pierre; d'une voix grave et caverneuse. Il nous faut trouver une ligne peu surveillé dans ces terres pour fuir!
- en effet! surtout qu'on a attaqué une petite caravane de marchand en direction du minas thirit. Espérons que cela va pas lancer des recherches dans le gondor...
- Rha!! Bougre de gondorien! ils ont failli tous nous avoir! Grogna Elderian en reniflant. quand je penses que Chef s'est sacrifié pour nous.
- Lame! hurla le troisème à celui qui était assis, la tête dans ses épaules, les cheveux devant les yeux, les mains sur le menton. Tu nous as juré que sa mort ne serait pas inutile.
- Je tiendrais promesse! Répliqua avec force le dit Lame.


Les trois hommes se penchèrent sur la carte et l'observèrent avec attention.

Sous l'ombre d'une roche, sur une litière improvisée faite d'épais morceaux de bois et de mousse, se tenait allongé et pâle un homme. Un autre s'occupait de lui en lui épongeant le front de sa sueur et lui donnant à manger.
Derrière lui, avançant d'un pas lent et silencieux étouffé par ses sandales de cuir et l'herbe séchée par le manque d'eau et la brûlure du soleil, un homme s'arreta et restant droit du haut de son mètre 90.

- Comment va t il?
- Mal flèche noire! mal
l'homme qui venait de parler leva son regard. Il était âgé; les cheveux longs et gris, une moustache grise et tombante au coin de ses lèvres. Il avait le visage ridé et la joue balafrée. Le regard gris et fatigué par le nombre de jour qu'il avait vu. C'était le plus vieux de la dernière légion; qui était composée des dix sept êtres fatigués qui se tenaient là, il était le médecin et un Numénoréen noir qui aspire à la paix.
- Sa blessure se soigne mais il est faible! Et je ne connais pas les maux de la région.
- Maux?
- Maladie! il doit en avoir dans cette région. Je ne sais pas comment cela agit mais je suis sûr qu'elle avait sur les gens faible physiquement et non sur les insinifiant et traitre comme le pense certain.


après une courte discussion, flèche noire alla voir les trois hommes et s'imposa.
- Si on veut que Warrim survive il faut trouver une ville.
- Mais nous ne tiendrons pas longtemps à découvert.
- Plutot mourir que d'abandonner un frère!
Hurla Elderian en tapant du pied les autres Numénoréens noirs sourirent, se rappelant tous leur promesse. Lame regarda la carte.

- Faudra aller ici Dit il en désigant pélargir.
- Mais c'est une ville du gordon! on sera vite reperé! Mictlantecuhtli tu n'y penses pas!
- on a pas d'autre choix! Répliqua Mictlantecuhtli sur un tonde défis, presque portant sa main à la poigne de son épée à deux mains.

Tous acceptèrent ce sacrifice pour leur confrère malade, qui sur sa litière escisa un sourir de ses lèvres noires.

l'après midi même les hommes prirent leur packtage et supprimèrent toute trace de leur prèssence. Quatre hommes prirent le blessé sur le un branquart minable et partirent tous.

Vers leur destin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Ven 26 Sep - 14:56

Le soleil était à midi, la plaine est sous une chaleur étouffante. La petite troupe avançait le plus rapidement possible avec un branquart et en tenant de pas trop se faire remarquer.

Tous tenaient en main leur armes, une série d'épée de hache, de masse, de bouclier, de lame en tout genre et trois arcs. Regardant devant eux derrière eux, il ne fallait pas être surprit.

Les hommes marchèrent durant un moment dans un bois restant caché du regard mais durent quitter cette endroit pour traserver en courant, la peur au ventre, une plaine totalement aride, recouverte juste de roche grise et d'herbe jaunie et séchée sur plus de cent mètres ; avant de retomber sur un passage plus protégé des regards.

On pouvait entendre juste le bruit de leur pas et le chant de quelques oiseaux, qui par moment quittaient leur branches dans un battement d'aile qui faisait se mettre sur le pied de guerre la dernière légion. ils attendaient un peu, plus rien un silence et le vol d'une bête; rien on reprenait sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Dim 28 Sep - 9:08

La petite troupe marcha ainsi durant presque deux jours; le faisant aucun feu la nuit afin de rester discret le plus possible. les hommes étaient fatigués, désespérés de l'état de leur ami qui tremblait le visage pâle les joues creuses; mais qui s'accrochait à la vie.

après avoir suivit le fleuve, sans rencontrer aucun signe de vie, sous un ciel bleu qui semblait resplendir pour fêter la victoire du gondor, depuis quelque semaines.
La petite troupe arriva en vue de la ville; qui restait à encore une journée de marche dans les grands champs du Pélennor , ils n'eurent pas à risquer leur vie là.
Même de loin on pouvait voir dans cette ville en reconstruction une forte activité militaire et même pire, la compagnie cachée derrière une pente forte abrupte, presque une petite falaise qui donnait sur le fleuve; Flèche noire et Pilavium, l'autre chasseur de la dernière légion, virent passer une troupe de cavalier, une troupe qu'ils avaient déjà combattu.
Ces cavaliers devaient sans doute prévenir les villes du Gondor de la présence dangereuse de Numénoréen noirs.

La dernière légion établit un conseil, proche du fleuve, sur la petite plage de cailloux qui se tenait entre la falaise et le fleuve. Leur voix était presque couverte par le bruits du courant se brisant sur quelque pierres imposante qui immergent du fleuve. Un vent s'engouffrant et tombant sous la falaise venait rafraichir les hommes de la sueur qui coulait de leur front; abatut par la chaleur.


- Il tiendra longtemps? S'inquiéta miclantecuhtli à Lowther; l'ancien de la troupe, le médecin...
- il fait chaud cela permet de lui tenir chaud mais je peux pas dire s'il va survivre!
- On peut pas aller à pelargir y a un rassemblement de troupe.
- Et nos anciens chasseur sont fait courir le bruit de notre présence... coupa Pivalium en se redressant avant de partir faire des ricochets pour oublier la misère de leur vie.
- montons vers le Nord on a pas d'autre choix! on peut traverser ici et passer directement sur l'autre rive de ce point.

Les guerriers ne discutèrent pas plus longtemps, prenant à huit leur confrères blessés ils le soulevèrent comme un sac de blé sur son lit de bois et commencèrent à attendre que les autres traversèrent le fleuve, peu profond à cette endroit.
Lame traversa en premier le pas sûr, mais pieds nus il avait détruit sa paire de botte sur des pierres dans la forêt. Il s'avança le pas incertain; car il savait nagé mais il ne faut pas tenter le diable; il n'avait que très rarement nagé et jamais avec une épée à deux mains et deux sacs sur le dos. avant de partir il prit une corde pour s'assurer de ne pas être emporté par le courant. Deux hommes la tenait; parmi eux le colosse du groupe, un homme au grand chauve et tatoué et à ma masse musculaire terrifiante. mictlantecuhtli s'avança et s'enfonça dans le fleuve.
L'eau était froide et le courant assez fort, l'un des plus forts du fleuve sur quelque kilomètre. Mais leur grande taille et leur force permettait aux guerriers de pouvoir le combattre.
Tenant fermement la corde il continuait son ascension; le sol était couvert de pierre; polie et arrondit par l'eau, mais aussi de vase qui ne manqua pas de faire glisser plusieurs fois Lame. A un moment il glissa et fut emporter mais se rattrapa à l'une des pierres énorme où le fleuve se brisé en écume. après plus de dix minutes il réussit à traverser le fleuve étroit de vingt mètres.

2puisé mais victorieux Mictlanteculhtli déposa sur le sol couvert d'herbe humide les deux sacs et accrocha la corde où il put.
Les autres suivirent, sauf deux qui attendaient la fin du passage du blessé. un passage dur mais qui ne rencontra pas trop de difficulté grâce aux nombres des porteurs et à la corde.

les deux derniers passèrent à leur tour. La compagnie mouillée et épuisé venait de mettre une barrière naturel entre eux et une possible menace mais il restait devant eux un royaume ennemi et grand.

Ils reprirent leur courage et leur packtage et continuèrent leur route; après pour certain avoir avalée un morceau de pain trempé.


hrp: j'ai fait ce post après avoir vu que Pelargir est fermé aux joueurs non militaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Jeu 2 Oct - 12:59

Cela faisait trois jours qu'ils marchaient tous sous un ciel bleu et un soleil radieux. le vent caressait la plaine, rafraichissant les guerriers, faisant par moment vibrer les branches des arbres, soulevant des nuages de poussières qui retombaient après avoir volé une danse dans le ciel, retombaient inanimés lentement comme ceux qui ont brillé avant de s'écrouler encore une vie mais ne pouvant plus rien faire.

les dix sept hommes marchaient le long d'une "sentier" entre une forêt et les grands plaines; plus au Nord ce tenait les champs du pélennor. Mictlantecuhtli ainsi que plusieurs autres avaient choisis ce chemin; loin de la plaine où ils ne pouvaient se cacher, proche d'une forêt dense et verdoyante mais où ils pouvaient se réfugier mais qui ralentirait leur avancée et d'après l'avis de Lowther risquait d'aggraver le cas de Warrim.

Cela fait donc trois jours de marche, de fatigue à manger froid et à dormir dans le froid et le noir car le premier feu pourrait signaler leur position à plusieurs miles à la ronde. Leur vivres s'épuisaient et ils se rationnaient déjà, faible mais espérant garder des forces pour tenir leur armes et se battre s'il le fallait.

Mictlantecuhtli marchait en tête du groupe, les épaules rongées par la sangle de cuir du fourreau de son arme et aussi la corde grossière qui tenait sa besace. Il avait déchiré la sangle en cuir lors d'une des chasses.

Tous portaient sur leur épaules leur armes, seul bien qu'ils n'abandonneraient jamais, le peu de vivre ou d'ustensile. Ils avaient une petite sacoche de quelque pièce qu'ils avaient prise, plutôt pillé, à une caravane marchande il y a plus d'une semaine de cela. Mais à quoi sert l'or s'il y a rien à acheter ni même à prendre?

l'état de Warrim s'était amélioré il ne souffrait pas des fières mais sa blessure à la jambe ne pouvait cicatriser... Le déplacement en civière lui déchiré chaque jours un peu des tissus qui se reformés, il devait rester au calme durant au moins une semaine...
L'eau le bien le plus vitale commençait à manquer et le ciel n'offrait aucun nuage et la terre aucun point d'eau malgré la richesse de la forêt marécageuse qui se trouvait sur leur gauche.

Le destin leur offrit une seconde chance durant l'après midi, épuisé et assoiffé, espérant trouver un lieu calme pour se reposer de la marche de nuit qu'ils avaient du faire à cause de bruit de cavalier qu'un des chasseurs avaient repérés.

Ils virent dans le ciel s'élever une petite fumée, deux colonnes de fumées signe de foyers. Accélérant le pas ils tombèrent sur un petit hameau construit le long d'une route, qui relié minas thirit et Dol amroth. Le village semblait avoir été construis il y a un moins de quelque saisons, il était composé que de dix chaumières et trois autres bâtiments dont un grenier; vu son architecture et le fait qu'il reposait sur des piloris pour élever et le protéger des rats.
Il y avait une scierie et une forge; qui alimentait l'une des colonnes de fumée.
Reprenant espoir les hommes allèrent vers le village; gardant leur armes au ceinturon. Ils venaient en paix pour trouver une refuge et rester le temps que Warrim se soit remis.

Mais s'ils devaient se battre ils étaient là; cette lueur d'espoir leur avait redonné la force de vivre et des énergies cachées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ker-Dûnaphil
Prince pas si Charmant
Prince pas si Charmant


Nombre de messages : 289
Localisation : Sur Mabeinz les cheveux au vent!
Parrain : je préfère par deux.
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Sam 4 Oct - 11:26

A un bon kilomètre de distance, un cavalier suivait la petite troupe de pitoyables hommes. L'individu chevauchait un cheval à l'air endurant mais peu rapide de ceux qui ont compris que la vitesse est secondaire après les traces de pas, les herbes couchées et autres indices du passage d'une créature, bipède ou non.

Pour l'instant, il avait laissé son cheval un peu plus en dessous de la colline. Couché dans les herbes, il observait au travers une lunette de vue la progression de ce qui restait d'une unité d'élite de combattant de l'ancienne Umbar. Cette dernière se rapprochait d'un village gondorien, où ils allaient peut-être reprendre des forces, du moins si les habitants acceptaient de les accueillir. Ils ressemblaient fort à une bande de mercenaires en maraude qui, après une cuisante défaite, cherche de quoi se consoler.
Et quiconque est au fait des choses de la guerre sait qu'une bande de mercenaire qui cherche à se consoler se sont des ennuis à venir...

    -Tsss. On dirait un animal blessé et acculé. Connaissant leurs antécédents, la seule chose qu'ils ont à perdre, c'est la vie. Hum... Ils sont en plus mauvais état que nous ne le pensions. Dommage.

Le cavalier soupira. D'une taille modeste pour un numénoréen noir, il était vif et agile, et bien que moins fort que la moyenne des soldats de Nùmenor, il l'était bien assez pour bander l'arc d'If qui lui pendait dans le dos. Formé par Arkahil, il était bon archer et bon pisteur, à la différence près qu'il était spécialisé dans le renseignement et le déguisement, et non l'archerie ou le pistage. Et puis, avantage non négligeable, il n'était pas agoraphobe comme son maître, et n'avait donc aucune difficulté pour se fondre quelque part.

L'espion repensa à la troupe de cavaliers qui avait forcé les hommes à voyager de nuit. Il ignorait qui étaient ces fameux cavaliers, mais ils lui avaient fourni une aubaine : celle de pouvoir se rapprocher d'eux et les observer de plus près, marchant la nuit, déjà fatigué par les précédents évènements. Rien de mieux pour tromper leur vigilance! Il avait ainsi pu identifier au moins un homme, ce qui intéresserait sûrement des gens haut placés. Et la famille de l'homme, bien évidemment.

Pour l'heure, rangeant sa lunette, il redescendit vers sa monture. Il serait peu judicieux de communiquer maintenant avec son agent de liaison, qui devait se trouver à dix kilomètres au sud, sur une colline, à attendre ses signaux lumineux. Mieux vallait attendre que la troupe entre dans le village, puis dans une des maisons avec de la chance. Ainsi, aucun d'eux ne le verrais agiter son miroir pour envoyer des signaux codés.

    J'espère qu'il finiront par rejoindre une grande ville. Impossible de s'infiltrer dans une aussi petite bourgade, tout le monde se connait, songea-t-il tout haut. Aller Kah'Deumil, on va chercher un bon poste d'observation!

Le cheval hennit doucement lorsque le cavalier lui caressa les naseaux, puis homme et bête s'éloignèrent prudemment de la colline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Sam 4 Oct - 15:17

Les guerriers avancèrent, accélérant le pas, sans savoir que derrière eux se tenait leur plus grande menace.

dans le village une jeune fille leva les yeux, et vit descendre d'une petite colline, une troupe d'homme armée, l'air épuisé, mais dangereux; semblant être des barbares venus raser le village.
elle hurla de peur et courut prévenir le reste du village, la cinquantaine d'âmes. Tous entendirent ses cris et son appel et se précipitèrent pour voir le dangers. Ils semblaient puissant et maitre d'arme mais fatigué et pas nombreux.

Certain des villageois, les plus belliqueux; souvent issu des milices qui ont servis contre Sauron. Prenant leur fourches, leur haches et leurs coutelas, pour l'un d'entre eux une épée.
Les paysans firent face aux guerriers, bien plus nombreux mais moins fort et de taille inférieure. Les plus fatigués des numénoréens noirs sortirent leur armes devant cette menaces pour l'écraser et piller le village si besoin.
Mictlantecuhtli et Hibernacarlum s'interposèrent entre les deux groupes. CE dernier parlant comme Lowther plusieurs langues humaines ouvrit le dialogue.


- nous venons en paix! Nous ne cherchons pas à nous battre
- Partez on veut pas de vous! répondit un homme âgé à la dentition incomplète.
- Il nous faut rester ici pour soigner notre ami!
- Nous payerons! S'imposa Lowther en jetant une partie de la bourse par terre. Les paysans prirent quelque pièces mais les guerriers firent un pas en avant en signe de défit. Un des vilagois sans doute le chef, de bonne stature les cheveux bruns la coupe au bol, s'avanca portant l'épée à son fourreau en signe de paix.

- Nous ne sommes que d'humble paysans touchés par la guerre, mais vous semblez être blessé par celle ci! J'accepte votre venu, ma chaumière sera votre. Mais d'où venez vous?
- D'Arnor! Nous devons remonter dans notre royaume!

La discution continua, la dernière légion dût mentir sur son origine. Mais les paysans les acceptèrent, leur offrant un repas en signe de bienvenu et l'une des maisons pour eux tout seuls; une imposante chaumière, dont le sol recouvert de paille était le seul lit dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ker-Dûnaphil
Prince pas si Charmant
Prince pas si Charmant


Nombre de messages : 289
Localisation : Sur Mabeinz les cheveux au vent!
Parrain : je préfère par deux.
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Jeu 9 Oct - 10:41

De son nouveau poste d'observation, au travers sa lunettes de vue, Ger'Handor souria.
    Ah! Parfais, ils entrent dans une chaumière. Bien bien bien. Hum... Alors, mon miroir...

Le demi-homme sorti de sa sacoche un miroir de forme ronde et de la largeur de son torse. Ce miroir était une merveille d'orfèvrerie, combinée à un astucieux mécanisme qui permettait d'obscurcir le miroir, tel une iris de la porte des étoiles. Une manette permettait de le faire facilement, et un ressort rouvrait ce que son inventeur appelait une "surface réfléchissante portable a réfraction lumineuse pour transmettre des messages codés". Malheureusement, le génie du créateur du miroir s'arrêtait à : "trouver un nom pour ses inventions". Les hommes qui l'utilisaient, et qui n'étaient pas des génies, l'avaient sobrement renommé : "Palantiri Solaire".

Se calant vers le sud, Ger-Handur transmit le message suivant :

    "Sont dans village -stop- Fatigué mal nourri -stop- chef rébellion reconnu -stop- Attendons instructions -stop- Fin du message."

Puis la réponse arriva sous forme de signaux lumineux lointain disant :
    "Message bien reçu -stop- restez distance -stop- attendez départ et occupez vous des habitants -stop- encouragez Royaumes ennemis à poursuivre troupe -stop- Fin du message."

La réponse fit sourire l'espion, lorsqu'il eut fini de décrypter les signaux secrets, dont seuls les services spéciaux du roi de Nùmenor connaissait la clé. Et les services spéciaux, c'était eux plus le roi! Il adorait ce genre de mission, c'était la raison pour laquelle il avait demandé à être muté dans cette division de l'armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Jeu 9 Oct - 14:52

Tout le village se réunis le soir venu pour faire un repas en honneur à leur invité.
Sur la place du "village" autour de nombreuses tables, recouverte pour l'une d'un drap blanc, déjà salie et jaunie. Les tables étaient mises en U autour d'un feu où se réchauffait une marmite contenant la soupe; principale plats.
Insouciant du dangers qui rodaient autour d'eux, de la menace qu'ils avaient emmené avec eux, la dernière légion se sentait honoré de ce repas. Signe de paix et d'un foyer qu'ils avaient tant cherché.

Leur compagnon ne prenait pas part, comme Lowther au repas, allongé dans un lit de paille, l'unique demeure faite en pierre, non taillée.


- Il va vite se rétablir Murmura le "médecine" à Lame. Ce dernier eut un sourir en coin, prenant sa timbale d'eau et but il appela Hibernacarlum et désigna du doigt sur le chef du village et dit.

Le ciel de la nuit tombante était dégagé, parsemé de nombreuses étoiles qui lui rendait une couleur d'argent sombre. Les numénoréens restèrent un instant à contempler cette beautée.


- traduit s'il te plait!
- Bien sur Répondit le numénoréen noir, la bouche pleine de pain et de sauce, où à chaque fois qu'il mâchait, un fin filet lui coulait des lèvres pour tremper sa babrbe mal rasé.

- Nous vous sommes reconnaissant de votre aide! Et en plus de l'or apportait nous apportons nos bras et nos armes le temps que notre confrère se rétablisse.

La traduction se fit et le vieux homme répondit.
- Il dit qu'il nous remercie de notre aide et elle sera précieuse, surtout pour les défendre des pilleurs. Car nos talents de guerrier et notre bravoure se lisent sur nos plaies.
- Esperons que notre passé se s'y lit pas! Rajouta Miclantecuhtli en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Jeu 16 Oct - 12:04

Le repas, assez complet, prit fin assez tardivement, les étoiles illuminées le sol et teintées d'argent le ciel noir.
Un vent frai circulait au sol, soulevant les feuilles et la poussière.
Tous fatigués par leur journée de labeur, et pour les guerriers, leurs nombreuses journées de marche qu'on se dépêcha d'aller enfin se coucher dans une vrai literie de paille et non plus, le sol dur et froid recouvert de mousse et d'herbe.

Mictlantecuhtli, dont le repas avait rendu de nombreuses forces, resta dehors il regarda le ciel marchant lentement, il respirait tout aussi lentement le regard sévère mais le coeur léger.

Il s'allongea sur le sol, près d'un arbre, s'adossant à celui ci. Il réfléchissait calmement aux voies qu'ils leur étaient donnés.

Un homme s'approcha de lui, il était grand comme tout ceux de sa race.

- Chef, alors on devient rêveur depuis qu'on est libre!
- Assis toi Akénopthis. Le numénoréen ne se fit pas prier.
C'était un homme venant lui aussi du sud, de Umbar, un fils de puissant; mais que le troisième, qui avait eut un don: celui d'être ambidextre. cela lui avait permis de maitriser avec aisance le combat à deux armes et montrer à ses parents qu'il était quelqu'un.

Il passa une main dans ses cheveux longs et frisés et dit d'une voix calme.

- Il va mieux, c'est Lowther qui m'a demandé de t'en informer.
- Tant mieux Répondit l'autre sans aucune joie dans le ton. Il va survivre...

Ils répètérent cela et se turent durant un moment, écoutant gênés le chant d'un oiseau. Lame brisa le silence. D'une voix faible pour n'être entendu que de son compagnon mais aussi par étouffée par la peur
- Notre avenir est sombre! On a pas beaucoup de choix.
-Espérons que le village ne sache pas qui nous sommes!
- En effet, on leur doit tout et j'espère ne pas avoir à leur fermer les yeux. on peut que fuir vers le Nord, ou passer en force vers le Grand Est! Mais au sud dans le royaume de notre peuple c'est la mort assurée! Et marcher de plus en plus dans les royaumes du Gondor et du Rohan c'est s'enfoncer dans un piège. que faire?
- Laisse au destin de décider! On ne t'en voudra pas... Répondit Akénopthis sur le même ton.

Il se leva et laissa son chef pour aller dormir. La peur c'était un sentiment qu'il ne leur était pas inconnue mais qu'ils ressentaient pour la première fois face à la mort, mais surtout face à leur destin. eux qui avaient toujours vécut sur l'instant pour le combat et rien d'autre, ils devaient faire un choix, seul contre tous.

Mictlantecuhtli resta sans rien dire, ni faire que écouter le vent, la voix de la nuit qui semblait être douce et pourtant porteuse de mauvaises nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ker-Dûnaphil
Prince pas si Charmant
Prince pas si Charmant


Nombre de messages : 289
Localisation : Sur Mabeinz les cheveux au vent!
Parrain : je préfère par deux.
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Dim 19 Oct - 9:39

Plus loin, à l'abri des regards indiscrets (a moins d'avoir une vue portant sur deux kilomètres... Et au travers une colline), un espion tentait de retenir des soldats impatients. Notamment le capitaine qui tambourinait des doigts sur son bouclier. D'une voix basse, afin de ne pas troubler le silence de la nuit fraîche, il déclara :
    -Bon. Je commence sérieusement à me demander s'il ne vont pas s'installer là bas.

    -Du calme, ça ne fait que quatre heures que vous m'avez rejoint,
    répondit Ger'Handor sur le même ton.

    -Certes. Cependant, je pensais que nous devions attaquer tout de suite, non?

    -C'est délicat : les attaquer en présence de témoins ne serait pas avisé. Nous sommes en plein Gondor, souligna l'espion.

    -Et ce sont des renégats de notre armée, qui ne doit pas être très aimée. Y-a-t-il donc un si grand risque?

    -Non, mais notre méthode à une chance de nous apporter de nombreux bénéfices.

    -Si vous le dites. Mais je ne pourrais pas retenir le père du traitre trop longtemps. Je crois qu'il meurt d'envie de laver l'affront.

    -Patience. Dès qu'ils seront suffisamment loin du village, nous passerons à l'action.

Le capitaine eut un sourire mauvais.
    -J'en brûle d'avance, votre plan est... Tordu. Aussi tordu que les intrigues de cours...

fit-il, ce qui lui valut un sourire amusé de Ger'Handor. Le capitaine songea que l'espion était un individu retors, et sans doute un brin sadique sur les bords pour avoir de telles idées... Ce qui lui convenait à merveille.
    Ne brûlez pas trop fort, rétorqua l'espion, il ne faudrait pas que vous signaliez notre position.

Puis, ceci dis, Ger'Handor repris son observation patiente et minutieuse du village, à la lueur de la lune. Il ne distinguait pas grand chose, mais une troupe de cavalier ne pourrais passer inaperçue si elle quittait le village.
Le capitaine, lui, alla réveiller le soldat pour le prochain quart, avant d'aller se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Dim 19 Oct - 12:18

Le lendemain matin la troupe se réveilla heureuse d'avoir enfin vraiment dormis.
Le ciel était toujours aussi pur mais l'air plus frai qu'en temps normal.
Warrim allait mieux mais il fallait attendre une semaine au moins avant de reprendre la route.

La dernière légion prit un court repas de leur vivre et commença un entrainement aux armes. Leur adresse, rage et talent fit réunir autour d'eux les villageois, heureux de ne pas les avoir défiés.

Plusieurs demandèrent un peu d'exercice pour apprendre à manier leurs haches, poignard... Les guerriers Numénoréen donnèrent des conseils et des entrainement comme ceux militaire.

Dans la maison de pierre le chef du village regardait les invités. Il prit une jarre en terre cuite et cracha dedans, sa salive retomba dans une mare de salive qui reposait dans cette jarre.
Il regarda son interlocuteur, de ses yeux verts et fatigués.

- Ces hommes nous cachent quelque chose! Ils battent bien, trop bien. Leur présence risque de nous apporter que des malheurs!
- pourquoi dites vous ca? ils sont des hommes bons, ce ne sont pas des pillards! ils remontent vers Arnor lutter pour la justice contre notre ennemi de toujours!
- Seulement 17 hommes dont un blessé? tu parles de renfort!
- Ils nous ont dit qu'ils ont été attaqués par des brigands.
- Des brigands? s'attaquer à une armée demande de l'organisation et des moyens! Ils n'ont jamais été très nombreux et c'est eux les brigands!

Dit le vieillard d'un ton ferme et fort en se levant de son siège. Il alla jusqu'à la fenêtre et dit d'un ton calme.
- Mais nous ne pouvons rien contre eux! Esperons qu'ils vont partir vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Ven 24 Oct - 13:23

Les jours passèrent, la dernière légion se rendait utile en aidant aux taches de construction et mettant leur force à la disposition du village. Mais aussi en leur apprenant un peu à se battre, même si malgré l'idée d'apprendre à des ennemis à manier leur armes étaient pas forcement intelligente mais elle permettait d'endormir les doutes sur leur honnêteté.
Warrim avait besoin juste d'une chose du repos, il marchait un peu mais difficilement et avec Lowther afin que sa jambe ne soit pas totalement engourdit et qu'il puisse marcher plus rapidement quand il serait guéri.

Ce fut après plus de huit jours, sous un ciel orangé, et un soleil timide qui se montrait à l'horizon, que la fin de leur pause arriva.
Ils étaient tous réunis à leur table, à l'extérieure levé depuis une heure, mangeant du pain et buvant un bol de lait pour certain, d'autre le reste de leur vin. La porte de leur masure s'ouvrit d'un coup et un homme resta à son ouverture.
Puis il avança fièrement et rapidement sous les yeux ébahit et joyeux des numénoréen noirs.
Plusieurs se levèrent et hurlèrent de joie ou firent l'accolade a leur compagnon.


- Warrim tu es totalement remit!
- Quelle constitution! si vite!
- Tu as une bonne étoile j'espère qu'elle nous protégera! lui murmura Mictlantecuhtli en lui posant le front contre front.

Le chef de la compagnie alla voir les villageois et annonça le départ même du groupe. Hibernacarlum traducteur du groupe fit la déclaration.


- Nous devons vous quitter! Notre frère d'arme peut de nouveau marcher et il nous faut hâter le pas pour rejoindre Arnor! Notre présence est nécessaire et nous avons trop perdu de temps avec ces brigands! J'espère que vous n'aurez pas à subir leur folie et nous vous remercions pour votre aide.

Les villageois qui appréciés la compagnie leur offrit en échange de quelque piécettes, beaucoup de leur réserve de nourriture fraîche, mais aussi du pain et du matériel diverse dont ils servaient plus et aussi une carte précise de la région. Un bien précieux pour la dernière compagnie.

Dans l'après midi, tous équipés et armés les guerriers quittèrent le village en suivant la route vers l'ouest.

Ils remerciaient le destin qu'aucun cavalier ne soit venue prévenir de la présence de rôdeur dangereux dans la région, ni qu'aucune troupe ne traversa le village.
Mais tous ne croyaient pas à leur histoire: pourquoi un si petit groupe serait vital dans le nord? au moins qu'ils étaient vraiment plus nombreux, car même 50 hommes ne peuvent changer la face du destin sur un champs de bataille. Mais des brigands ne se seraient jamais attaqués à des forces armés puissantes et équipés... surtout qu'ils venaient pas de la route et leur équipement, mise à part les armes, est très léger comme fait rapidement pour fuir: mais qui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ker-Dûnaphil
Prince pas si Charmant
Prince pas si Charmant


Nombre de messages : 289
Localisation : Sur Mabeinz les cheveux au vent!
Parrain : je préfère par deux.
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Dim 26 Oct - 10:19

Aujourd'hui, un branle bas de combat silencieux avait sonné sur le campement. L'espion de Nùmenor avait prévenu l'escouade que le groupe d'homme quittaient enfin le village (enfin... Si l'on pouvait appeler ça un village : tout au plus c'était un rassemblement de cahuttes de paysan...) L'heure de l'action avait donc -enfin!- sonné. C'était un groupe de 30 hommes formé pour opérer en territoire ennemi qui s'apprêtaient à fondre sur leur cible. Trentes cavaliers, dont la moitié d'archers.
    -Bien! Messieurs... Le capitaine inspecta les tabards de chacuns, aux couleurs de la légions traitresse. La phase 1 du plan... Hem. "L'ours imposteur unijambiste des mers de l'ouest"...

L'espion ricana. C'était lui qui avait choisi le nom, faisant croire qu'il venait d'un de ses supérieurs. Le capitaine le foudroya du regard avant de poursuivre.
    -La phase Un, donc, va commencer. Ce soir, nous allons attaquer, alors que les traitres seront suffisamment loin du village. Nous attaquerons un peu avant le crépuscule, lorsqu'ils seront tous rassemblés, mais alors qu'il y aura assez de lumière pour distinguer les fuyard. Je veux de l'ordre et de la méthode! Et n'oubliez pas les consignes! J'abattrais moi même quiconque osera faire preuve d'imagination en plein combat, c'est compris?

    Bon! Inutile de vous dire que ça va être une véritable boucherie. On va tous bien s'amuser, mais en attendant, je veux des patrouilles discrètes, assurez vous que rien ne nous dérangera. Je veux quinze groupes de deux. Un archer par groupe. Hors de question de se reposer avant la petite fête de ce soir! Rassemblement ce soir à cinq heure, alors n'oubliez pas vos sabliers. Cette nuit, repas chaud pour tout le monde. Rompez!

Les soldats se répartirent donc par groupe de deux et entreprirent d'obéir à leur capitaine : s'assurer qu'il n'y avait rien d'anormal, et vérifier qu'aucun gêneur ne viendrais troubler la petite fête. Ce soir à cinq heure, la phase deux du plan "L'ours imposteur unijambiste des mers de l'ouest" commencerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Lun 27 Oct - 11:49

Un malheur arrive rarement seul, alors que la dernière compagnie avait quitté le hameau et que "L'ours imposteur unijambiste des mers de l'ouest" était en place, un cavalier déboula dans le village.

Le chef vint l'accueillir, le cavalier, un homme du gondor, portant sous sa cape, sur son torse l'emblème de son peuple alla rapidement voir le vieux homme.


- Avez vous croisez une troupe armée ces derniers temps?
Le chef s'attendait qu'un jour un homme venant de Minas Thirit lui demande, mais il était arrivé trop tard. Le reste du village était étonné et entouré le messager.
- Oui elle est partit dernièrement?
- Pourquoi cette question? demanda une jeune femme aux cheveux noirs.
- Un contageant de renfort avait attaqué une troupe de guerrier Numénoréen noir un peu après l'attaque d'un des camps renforcé. Les guerriers ont fuit à l'intérieure des terres du Gondor.
- C'étaient eux! répondit le chef du village d'une voix calme et lente. Il pointa du doigt la direction emprunté par les hommes de Lame. Ils ont fait direction vers l'ouest, et ils disent allé vers Arnor.
- Hum... ils s'enfoncent dans notre royaume...

Il eut un vent de murumre dans la foule, certain semblait étonné de découvrir qu'ils avaient hébergé des "ennemis", d'autres s'étonnaient que ce soit une menace, ils avaient été plus amicale et utile que des soldats venant du rohan, ils n'avaient pas pillés le village ni abusé de l'hospitalité qu'il leur avait été offerte. Le cavalier remarque ces doutes.
- En effet ce sont des serviteurs de Sauron! Ils sont une menace pour notre paix et ils sont sans doute que les premiers d'une vague armée.
Après avoir dit ce qui était vrai, il tira sur les rênes de sa bête et reparti d'où il venait. Il ferrais bien de prévenir les avants postes et retourner à Minas Thirit; l'informateur mystérieux ne s'était pas trompé ils étaient bien en territoire gondorien, mais leur comportement était étrange: pourquoi perdre du temps dans un village, laisser des témoins? surtout venant de la part d'une légion de guerrier sanguinaire.
tout est étranges dans la terre du milieu.


Plus loin marchant sur le chemin de terre battue et tassée par les sabots des chevaux qui empruntés cette voie, les dix sept fuyards avançaient d'un pas sûr et rapide. Portant leur armes sur leur dos, et a porté de main, leur armure nettoyé, pour la plus part ce n'était que des vêtements de cuir et des cottes de mailles, une protection légère ne ralentissant pas la vitesse de marche. Ils avaient achetés trois boucliers aux villageois, car leur principale menace était les arcs, au corps à corps ils pouvaient se défendre et vaincre mais un archer reste hors de porté des épées, malgré les trois arches de la troupe, ils s'offraient ainsi un mur de treize boucliers.
La sueur coulait du front des hommes, la fatigue n'était pas mais la chaleur les écrasés. Un des hommes rattrapa le chef de la troupe.


- Lame?
- Oui Flèche noire?
- Il nous serait plus prudent de pénétrer dans les bois, notre avancée sera plus lente mais on sera pas à découvert. cette route est souvent utilisé! regarde les traces de sabots. Dit il en montrant sur le sol poussiéreux des traces de chevaux. Lame regarda les traces, nombreuses et pour certaine profonde et nette donc pas si ancienne que cela.
- Tu as sans doute raison, dit Mictlantecuhtli d'une voix grave et ferme, mais 'un ton fatigué. Sans rien dire d'un signe de même il indiqua le changement de direction.
- warrim est soigné ca sera sans risque!

Les guerriers changèrent leur chemin pour aller vers la forêt, qui était en cette saison bien fournie et épaisse, mais dans cette région aussi boueuse et marécageuse. Ils commencèrent à s'enfoncer dans les hautes herbes qui bordaient la route, leur pied s'enfonçait par moment dans des flaques avec un bruit assez répugnant. Sigmund, un homme à la carrure imposante et la dentition très incomplète passa devant tâtant le sol de sa pique, plus un baton avec une lame, le sol était derme aucun risque de trou mais il valait mieux ne pas perdre de compagnon si bêtement. Ils marchaient d'un pas lourd, la tête droit sur les épaules, le regard au loin cherchant une menace et comptenlant le monde.


Dernière édition par Mictlantecuhtli le Mar 28 Oct - 5:04, édité 1 fois (Raison : incohérence rp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ker-Dûnaphil
Prince pas si Charmant
Prince pas si Charmant


Nombre de messages : 289
Localisation : Sur Mabeinz les cheveux au vent!
Parrain : je préfère par deux.
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Mar 28 Oct - 18:11

Les patrouilles, vigilantes, avaient vu les cavaliers Gondoriens arriver au village. Aussi, elles retournèrent tous au point de rendez vous, en avertissant ceux qui ne seraient pas encore au courant. La déconfiture des soldats se fit sans attendre. Le capitaine prit la parole en premier :
    -Ça, ce n'est pas bon du tout. Si jamais ils apprennent qu'on est dans le coin...

    -Ils voudront savoir ce qu'on fait là,
    l'interrompit Ger'Handor. Ce qui risque d'entraîner moult complications et autre paperasses. Ce que le roi ne veut certainement pas. Sans parler de nous même.

    -Voilà. Donc, on s'en va. Rhâ! C'est vraiment frustrant. Mais on ne peut pas compromettre le royaume dans cette affaire. Ça tombe vraiment mal.

    -Bah... Il y aura d'autres occasions. Par où partons nous?

    -Hum... On va éviter la direction qu'on pris les traitres. Hum... On va passer au nord de Minas Tirith, et prendre le sud entre la cité et les montagnes. Il faudra être vigilant malgré tout. Soldats! Enlevez les tabard. On redevient de simples mercenaires.

Les soldats s'exécutèrent sous l'oeil pensif de l'espion. Oui, la présence des cavaliers tombaient mal. Parce que cela les empêchaient d'agir maintenant. L'espion soupira.
    -Une idée l'espion?

    -Pas vraiment. Enfin, il y a toujours moyen de parvenir à ses fins. Celui auquel je pense ne sera pas si amusant.

    -Ah. Bah.

Fut le seul commentaire du soldat, désabusé. Qui s'apprêtait, avec sa troupe, à retraverser le Gondor, le plus discrètement possible. Voir, en s'affichant clairement sur les routes afin de dissiper tout soupçon. Par ailleurs, ils voyageaient juste. Ils n'avaient donc pas de mauvaise conscience. Enfin, plus maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Jeu 30 Oct - 5:58

La petite troupe avançait lentement et péniblement dans la forêt, assez danse et rocailleuse, il devait monter et descendre assez souvent des blocs de granite et gré que le passé avait mit là, entre les arbres au feuillage dense et vert.

Après une marche de deux heures, ils firent une pause. Restant sur leur garde, alors que les rôdeurs allaient devant trouver un chemin dans la forêt et voir quelle route il prenait vis à vis du la route' de terre battue qu'ils avaient quittés.

Les trois rôdeurs se déplaçaient lentement, pas aussi silencieux que de bon rôdeur, étant plus des tireurs et chasseurs que des espions.


- Ha voir la mousse sur les arbres, on va vers l'ouest on a pas changé de direction dans la forêt!
- C'est bon ca! Il va falloir être plus prudent... Ajouta celui qu'on surnommé "grand œil", qui portait le nom de Dordakt. Un homme de la nature, chasseur et bon pisteur masi pas un archer de talent.


Plus loin derrière eux, le reste de la dernière légion, restait calmement à attendre, surveillant les environs. Soudain un buisson bougea légèrement. Les guerriers qui entendirent le signal de celui qui avait vu cela, se précipitèrent sans bruit sur leur armes.
Ceux avec les boucliers en première ligne les quelques autres derrière. On s'avança lentement vers le buisson, le front couvert de sueur il fallait tuer rapidement.
Akénopthis était passé discrètement, en étouffant ses bruits de pas sur la pierre, posant et équilibrant ses son corps lentement. Il avait sorti ses deux cimeterres arriva vers le buisson et ne fit rien.
Mictlantecuhtli et deux autres qui virent cela, froncèrent sourcils et s'étonnèrent qu'attend t-il?.
Tout le monde tenait fermement son arme, comme pour les batailles il fallait faire vite ne pas laisser le temps à l'espion d'agir ou de crier. L'un se préparait à lancer sa hachette. Tout le monde observait les environs pour trouver des archers ou d'autre dangers, les regards aux alentours, les muscles tendus... l'instinct du tueur réveillé.

Soudain sortant du buisson un chevreuil, mâchant quelque feuilles et regardant les hommes étonnés, parti après être resté immobile devant les hommes méduses en sautant rapidement dans la forêt.
Les guerriers posèrent des soupirs de soulagement et se décontractant et remettant leur armes.
Akénopthis , qui riait alla retrouver ses compagnons


- Tu aurais du nous le dire que c'était qu'une bête!

s'exclama Sigmund sur un ton de défie mais avec un grand sourire.
- Ca aurait été moins drôle Lacha l'autre en passant devant lui et allant se reposer sur un tronc d'arbre en attendant.

Le silence se fit dans la troupe on entendait le léger et mélodique chant des oiseaux et cherchait le bruit intru de pas ou d'un arc que l'on bande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : vous me trouverez jamais!!! et en plus j'ai même pas internet
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: en route vers son destin   Dim 2 Nov - 10:58

Après une attente de quelque minutes le premier rôdeur revint, calme et serein.

- La voie est libre, on risque quasiment rien, Flèche noir et grand œil continuent d'explorer le territoire.
- Merci Ballintine! répondit l'un des guerriers.

Tous s'étaient mis en rond, autour de Miclantecuhtli, qui avait posé sur le sol de mousse la carte qu'ils avaient achetés. Un pied poilu et sale vint se poser sur la carte. Le Numénoréen leva lentement le visage pour voir qui osait le défier. Il vit l'un des plus imposants de la troupe, Goel, un homme au visage carré et sévère; son bouclier de fer dans le dos et la main sur le pommeau de son épée.


- Où va t-on? on va pas fuire toute notre vie? Dit il après un court silence, et une grimace de colère. "Lame" se releva serrant les poings, les autres guerriers observaient silencieusement la scène souriant pour certain attendant le combat pour d'autre.

- Vous n'apprenez rien vous deux! déclara une voix, celle de Lowther. Tout le monde fut surpris et on vit au côté de l'ancien Sigmund et celui
qu'on surnomme Francesyca.


- Gardons nos armes pour nos ennemis et utilisons notre langue et notre sagesse pour régler nos conflits internes déclara Francesyca.

Tout le monde se calma, miclantecuhtli, respira un grand coup et sourit. Il fit un signe à ses compagnons et leur montra la carte.
Il leur montra leur chemin. Et après une longue discutions les échanges continuèrent et le ton monta.

Jusqu'à ce qu'un bruit de branche cassée vint tout stopper. les deux derniers membres de la dernière légion apparurent aux yeux de leur amis étonnés d'arriver dans un silence, où tout le monde tenait son arme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: en route vers son destin   

Revenir en haut Aller en bas
 
en route vers son destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» Vers son destin
» En route vers notre Destin!
» La route vers la mer [Libre]
» Maison de Nara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur Des Anneaux :: Général :: La Bibliothèque « RP »-
Sauter vers: