Le Seigneur Des Anneaux

Forum RP ou on joue un personnage du seigneur des anneaux
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La lever des ténèbres, le commencement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karsh
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Minas Tirith
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: La lever des ténèbres, le commencement.   Ven 22 Mai - 9:23

Lachez Vos Commentaires

Tome 1 : Le Commencement.

Chapitre 1 : Prologue.

IL y a des milliers d’année dans le royaume nommé d’Amélas, une guerre avait éclaté entre deux pays, d’un côté les hommes du royaume d’Amélas, de l'autre les Akals, un ancien royaume d’hommes déchus, corrompus à présent. On les nomme aussi les Gobelins ou les monstres des montagnes. Avant de commencer de parler de la guerre, expliquons la vie des Akals, anciens humains, vivant sur les terres de Laron, un pays dans les plus haute montagnes pouvaient atteindre vingt degrés. Malheureusement, malgré que ce peuple vive en paix, ils furent très vite corrompus de nombreuses richesse et beaucoup de pouvoirs que leurs offraient un homme qui voulait être roi, Iséndir. Celui-ci prit la place de leur roi actuel, nommé Kilard, Le Coup d’état n’a duré qu’une vingtaine de minutes, la résistance dans le mois qui suivit furent écrasé, Iséndir avait fait jurer à ses serviteurs de le servir pour toujours. Mais ils furent soumis à un sortilège qui protégeait les Rois de ce pays, Iséndir qui avait était plutôt un homme de moyenne, les cheveux châtains, des yeux marron, subit le sortilège qui lui cacha son visage sous son casque qui était long. Dans ce casque il y a avait avec un seul trou ovale pour qu’il puisse un peu voir mais personne au contraire ne le voyait, on apercevais seulement le néant qu’il ne pouvait enlever, une cape noirs et une tunique noir, et son âme fut envahit par les ténèbres. Ses soldats devinrent des monstres d’une couleur de verdâtre, courbées, aux armures noirs et aux yeux globuleux, leur peau était visqueuse et leurs âmes aussi noires que celle de leur maître.
Ils déclarèrent la guerre au roi du pays d’Amélas ravageant les villes et les villages, massacrant toute les populations des villages, mais les Soldats du roi d’Amélas qui se nommait Hériand, était trop peu nombreux pour les repousser, jusqu'à ce que les Elfes se mêlèrent de cette guerre en repoussant les monstres des montagnes, alors ce lançât « la Guerre des Races. » D’un côté les hommes et les Elfes de l’autres les Gobelins, mais les monstres des montagnes était dans leurs habitat naturelle, ils n’avait pas froid même à moins vingt, ou bien pas très froid, les embuscades se multiplièrent tuant maintes soldats Hommes et Elfes. Mais ils se révélèrent une faiblesse dans leurs milieu naturelle, effectivement les Glaciers tombait d’année en année, et les Gobelins bientôt changé d’habitat, mais les Elfes et les Hommes qu’on nommé l’Alliance des deux races, ne pouvait attendre des milliers d’année, avant que cela se passe. Alors, le Roi Elfe, invoqua un dragon de feu, un sort qu’il avait inventait et qu’il avait invoqué de quatre fois, lors de bataille où il était sûr de perdre la bataille contre les barbares du Kiyird, qui se trouvait au Sud d’Amélas. Ce dragon n’avait aucune faiblesse mis à part, qu’il ne pouvait être invoque plus de douze heures.
Le roi Elfes, Elàril, l’invoqua lorsque tout les hommes et Elfes s’étaient rassemblés lors de la bataille finale, la seule erreur d’Iséndir, il aurait dû se douter d’un piège, car les Elfes et les Hommes n’était que cinquante milles tandis que les Gobelins, et Iséndir était deux fois plus, cent milles Gobelins. Un grondement sourd se firent entendre une gigantesque fissure se créa en plein milieu de l’armée ennemi, faisant tombé dans le néant deux entière compagnie, c’est à deux milles hommes. Les flammes du dragons faiblirent laissant voir un gigantesque Dragon, entièrement noir, avec une fine armure de métal noir et aux yeux rouges terrifiants, il mesurait facile plus de trente mètre, les Gobelins s’agitèrent en tirant des flèches sur le dragons, celui-ci s’envola à plus de cent mètres de haut et descendit en piquet, le dragons allait à une vitesse que les Elfes croyait qu’il allait se crachés, ceux-ci était rentré dans la bataille avec les hommes frappant avec rage les Gobelins, ils savait que le Dragon de flammes n’allait en aucun cas les tuait. Le Dragon ouvra sa gueule pour cracher deux longs jets de flammes qui brûlait tout sur son passage, il atterrit prenant entre ses crocs tout les Gobelins sur son passage, fouettant avec sa queue deux qui était derrière lui, du haut de la montagne couverte de neiges, Iséndir regardait avec désastres sa défaites. Il dit d’une voix grave et lente à son général :

- Dites aux hommes de battre en retraite rendez-vous dans la cité.
- Très bien mon seigneur, dit le Gobelins d’une voix grave, qui était à côté et qui ressemblait à tout les Gobelins sauf qu’il avait accrochés sur son casque un crâne d’humains.

Le général se hâta d’entrer dans les lignes de l’armée des monstres de la montagne, et cria :

- Repliez-vous on part pour la cité !

Tout les gobelins reculèrent et hurlèrent en courant, mais le dragon s’envola et leurs barra le chemin, avec Iséndir qui n’avait pas eu le temps d’aller plus loin. Iséndir leva la main et cria :

- Naloros !

Un jet d’eau descendue du ciel pour s’abattre sur le dragon, mais celui-ci avait redoublé l’intensité des flammes qui l’entourait, réduisant considérablement la gravité du sortilège. Le dragon fut projeté dans les airs, et il se crasha un peu plus loin, Iséndir sur son cheval mena son armée vers une autres, mais le dragon, était de nouveau debout, dans les airs. Des cavaliers Elfes et des Hommes réussirent à contourner l’armée des monstres dans les plaines des montagnes, juste au pied des glaciers, la neige ralentissait les cavaliers mais ils réussirent à former un barrage d’une cinquante de mètre devant les Gobelins. Hériand regardas ces hommes et leur cria :

- Cavaliers, vous avez tous prêté serment de défendre votre pays, alors faites votre devoir jusqu’à la mort, Chargez !

Les hommes hurlèrent et chargea sur les ennemis, les Gobelins bandèrent leurs arcs et tirèrent, une volée de flèches s’abattit sur la cavalerie de cinq milles cavaliers Homme et autant d’Elfes. Mais aucune armée ne pouvait réussir à bloquer une cavaliers peu importe le nombre qu’ils étaient. Le choc de la cavalerie contre les gobelins furent violents, sans même frapper avec leurs épées, des Gobelins était tué par les sabots des chevaux. Le Dragon était toujours derrière l’armée enflammant tout sur son passages au fur et à mesure qu’il avançait, il ne devait que cinq milles soldats ennemis, et quinze milles hommes de l’alliance des deux races dont les dix milles cavaliers. Iséndir se mit à genoux et mit ses mains derrière sa tête, le dragon acheva les derniers Gobelins, Hériand s’approcha, tira son épée et dit :

- Pourquoi je te laisserait la vie, Iséndir ?
- Parce que je demande et tu dois me laissez en vie, Hériand.

Le roi Elfe s’approcha et dit :

- C’est vrai, mais j’ai quelques choses à ajouter, quand tu as ravagés les villages, assassinant hommes, femmes et enfant, as-tu acceptez leur grâce ? Non je ne crois pas, il y a des lois pour la guerre. Si les vainqueurs juge de tuer le Roi ennemis, ils en ont le droit.

Hériand acquiesça d’un signe de tête et dit alors :

- Montez le debout et bandez lui les yeux.

Deux hommes obéirent, et des archers se mirent devant le Seigneur des Ténèbres, dix archers Elfes et dix archers Hommes bandèrent leurs arcs, le Roi Elfe Elàril, leva sa main :

- Parez à tirez !

Il descendit sa main et dit :

- Tirez !

Les Archers tirèrent leurs flèches et Iséndir fut touchés de vingt flèches, lorsqu’il toucha à terre une épaisse fumée noire sortit du corps d’Iséndir pour aller s’évaporer dans l’air. Et le corps du seigneur des ténèbre s’enflamma. Les Elfes repartirent dans leurs royaumes, nommé la Forêt Enchanté, ou bien le Pays des Elfes tout simplement victorieux de leurs batailles, de même pour les Hommes, les villages furent reconstruit, et des hommes et Elfes placèrent des camps de soldats dans l’ancien pays des Akals, en plein milieu des montagnes. Deux longues pour que les Hommes reconstruise à bien leurs pays, et que la paix et la sérénité reviennent dans leurs pays, mais seulement une question trotte dans la tête du Roi des hommes Hériand, Iséndir est-il vraiment mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-poudlard.kanak.fr
Karsh
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Minas Tirith
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Ven 22 Mai - 9:24

Chapitre 2 : Le pacte et la voyante.

Milles ans plus tard après la chute d’Iséndir, le peuple des hommes vivait en paix, avec bien sur des hauts et des bas, toujours des problèmes avec les brigands des routes anciens partisans humains et non Gobelins d’Iséndir, qui s’était réduit en vulgaire attaquant de convois pour voler les bijoux et de l’argent. Hériand vivait toujours, grâce à la bénédiction que les Elfes lui avait donné, il pouvait vivre ainsi jusqu'à l’âge de deux milles ans comme la majorité des Elfes, il n’était point immortelles de vieillesse comme beaucoup de rumeurs le disait, il pouvait mourir de maladie comme tout les autres. Hériand avait décidé de surveiller les montagnes plus principalement, ces hommes ainsi que des Elfes avait occupés l’ancienne cité principale d’Iséndir, encore des rumeurs toujours des rumeurs qui disait que cette cité était hantée. Depuis milles ans, bien évidemment ces hommes ne pouvait vivre autant de temps il avait une espérance de deux cents ans, avec la bénédiction, mais ils n’avaient pas béni les hommes avec autant de confiance qu’envers Hériand, il doutait de la race des hommes, il pouvait facilement être corrompus, donc aucun des soldats qu’il avait envoyé dans la cité n’avait était tués par fantômes ou autres balivernes dans ce genre là.
Mais depuis quelques Hériand était harcelés en permanence par une voyante qui pratiquait son don dans la capitale, la capitale était une grande cité, sur cinq niveaux, «accrochés » à une falaise, de couleur grise, avec des portes de métal et des murs d’une quarantaine de haut. Beaucoup de femmes et d’enfant de soldats vivaient dans la capitale, plus de vingt-cinq milles soldats défendait la cité. Cette voyante du nom de Ira, affirmait avec certitude qu’elle avait des informations que Iséndir, mais le roi remettait ces problèmes là de côté pour le moment, car il allait s’apprêtait à former une alliance avec les hommes du Kiyird, ancien peuple de barbare, mais ils rattrapèrent leur retard formant une puissance économique et militaire qui rattraper les hommes d’Amélas. Le roi des hommes du Kiyird se nommait Moriand, avait proposé un pacte, les Elfes avait acceptés, ils savaient oubliés leur guerre d’autrefois, alors Hériand en fit de même. Ils s’était tout deux assis à l’autre bout d’une table, derrière leur deux capitaines de chaque armés, se regardant avec aucune émotions, ni heureux, ni haine. Hériand était un homme grand, robuste, avec une armure d’argent avec un Dragon de flammes gravé sur la poitrine de l’armure, il avait les cheveux longs bruns et les yeux noirs, alors ces deus capitaines qui se nommait Lômer et Tinanduil, était habillé de la même façons la même armure, juste moins brillante que celle de leur roi, Lômer était plus petit que Tinanduil et Hériand, les cheveux court blond, les yeux bleus, peu robuste et une longue cicatrice qui lui traversait le visage en biais commençant en haut du front côté gauche, qui lui traversait l’œil qui avait été sauvés de justesse, et finissait sa route en bas du menton du côté droit. Malgré qu’il fût peu robuste il était doté d’une grande intelligence, qu’il lui permettait de créer des stratégies au dernier moment lors de bataille. Tinanduil lui grand et maigre, mais dotée d’une force hors du commun, les cheveux long blond, les yeux verts, et une fine cicatrice sur la tempe droite. Les autres le roi des hommes de Kiyird qui se nommait Moriand, était petit, le pieds ne touchait même pas le sol, le visage ferme, les yeux vert et chauve, avec plusieurs rondeurs au niveaux du ventre et du menton, son armure était grises et abîmés, avec une épée croisé avec une flèche sur la poitrine de son armures, ses deux capitaines dont le nom était inconnu était habillé exactement comme leur Roi, ils étaient de même, assez grands, et très robuste, l’un les court cheveux blond, l’autre long et noir. Le blond avez des yeux bleu le visage l’autre des yeux marrons et un visage pâle et dur. Ce fut le Hériand qui parla en premier :
- Le but de cet alliance concerne premièrement le marché et l’économie, mais j’espère que si jamais on n’est attaqué vous nous viendrez en aide…
- Certainement, coupa Moriand, et vice versa, mais j’espère en tout cas, que vous n’essayerais pas de me rouler dans la farine.
- Ce n’est pas dans mes habitudes de lâcher mes alliés ni de les attaquez, Moriand !
Le roi du Kiyird ne dit rien en tout cas poussa une feuille vers Hériand :
- C’est le traité de notre Alliance, avec toutes les conditions que nous avons cité.
Hériand prit le temps de lire les conditions, tout était, la priorité c’était d’écrire l’économie, c’est ce qui importé le plus à Hériand. Il signa avec une plume d’aigle, demanda à ses serviteurs de ranger la copie dans son coffre. Et il redonna la copie à Moriand, celui-ci se leva et Hériand en fit de même, ils traversèrent la salle du trône pour aller ensuite dans la cour du roi, la salle du trône était une sale avec des carreaux blanc, les statues des rois à gauche et celle des reines à droite de la grande pièce assez grande, au bout une grande porte et à l’opposé un grand siège de pierre blanc sur petite estrade, le trône du roi et deux autres sur le sol les sièges de Lômer et de Tinanduil. Celui-ci poussa la porte, et alors il sortirent, une grand cour pavé se dressait avec des soldats armait d’une grande lance qui formait la garde royale.
- Alors maintenant que nous sommes, je propose que vous reveniez la semaine prochaine pour planifier de nos échanges de ressources, d’accord ?
- Pas de problèmes, dit Moriand.
Sans un mots bien sûr, il partis, Hériand ne le raccompagna pas, lorsqu’il allait retourner sur son trône, il fut interpellé par une jeune, âgée de vingt-cinq tout au plus.
- Mon roi ! S’il vous plait, je me nomme Glowiel, je suis voyante, j’ai des informations sur Iséndir, je l’ai vu ! Mon roi, accordez-moi juste deux minutes, pitié !
- Très bien, la prochaine arrêter de m’importuner ainsi ! suivez moi.
- Merci mon seigneur.
Il fut rejoins par la voyante, celle-ci était brune et les yeux vert, assez élégante, elle était de taille moyenne, pas trop maigre il s’assit et regarda alors la voyante et haussa le sourcil, il la regardait de haut était assis sur on trône et elle debout. Glowiel dit alors :
- Pendant que je faisais une consultation, j’ai une vision, la renaissance d’Iséndir dans les royaumes perdus à l’Est de son ancien royaume, le pays que vous n’êtes jamais allé voir. Il est réapparu et lève une nouvelle armée de Gobelins, avec cette fois-ci des engins de siège plus important.
- Pourquoi je vous croirais ? demanda Hériand d’une voix sec.
- Je peux vous le montrer.

Elle leva la main ferma les yeux, Hériand fit de même en soupirant, il ne voyait rien, et soudainement dans des plaines déserte, sous l’orage, on pouvait voir un homme en train d’usé de la magie, et des Gobelins sortait d’une sols par les crevasses que formait le Seigneur des ténèbres. Comment savoir si c’était vrai ? Le Général ancien que Hériand avait tué était réapparut, et l’armée d’Iséndir avait l’air plus grande qu’autrefois. Iséndir déclara à son général :

- Hériand a eu la bénédiction des Elfes, donc je me vengerais directement sur lui.

Iséndir n’avait pas changé, une longue cape noire et une tunique noire, et un casque, avec un trou ovale au centre. Son général rigola bêtement, et tout s’arrêta ici. Hériand rouvrit les yeux et la voyante le regarda :

- Alors cela vous suffit comme preuve ?
- Oui, mais comment a-t-il réussis a revenir ?
Glowiel s’avança le regarda gravement avec un regards très sévère.
- Je ne suis pas magicienne mais voyante, je n’est rien vu d’autres.
- Depuis quand le savez-vous ?
- Depuis trois semaines.
Hériand leva le ton un peu plus sévère :
- Pourquoi ne me l’avez-vous pas dit ?
- Je vous rappelle que c’est vous qui ne vouliez pas m’entendre, mais dès que je vois autres choses je vous le dirais.
Hériand se tourna trembla de nervosité et réfléchissait rapidement, il ordonna à la voyante :
- J’exige que vous vous mettiez entièrement votre don sur Iséndir pour voir ce qu’il prépare et…
- Sous votre respect, sa n’arrive pas sur commande, je dois continuer mes visites, sinon je ne ferais rien de la journée, et mon faiblirait.
- Très bien vous pouvez vous retirer.
Dès qu’elle fut sortie Tinanduil et Lômer entrèrent et le roi leur dit :
- Elle m’a montré sa vision, j’ai bien peur qu’Iséndir soit effectivement réapparu.
- Voulez-vous que nous envoyez des émissaires aux Elfes pour qu’ils viennent nous aider ? proposa Tinanduil.
Hériand se leva fit les cents pas réfléchissant comme jamais.
- Non, je préfère attendre peut-être qu’il ne vas agir que dans quelques mois pour ce préparé sa ne sert à rien de mettre l’état d’alerte tout de suite. Attendons, au cas où, si jamais on reçoit une autre vision alors, je les préviendrais
Lômer et Tinanduil s’inclinèrent et se regardèrent. Tinanduil demanda alors :
- Peut-être que nous devons placer l’état d’alerte qu’aux camps des glaciers ? Si Iséndir attaque il le fera sûrement là-bas en premier pour récupérer ses terres qu’il lui appartient et sa cité.
Hériand affirma d’un signe de tête, Tinanduil appela un garde, le second capitaine, Kiliar, de la garde royale. Il était grand, plus que le roi, au moins deux mètre, chauve, le visage dur, les yeux d’un noir à faire peur, et des cicatrices sur le visage suite à ces nombreuses batailles, contre les Brigands des routes, des anciens partisans humains d’Iséndir.
- Oui, mon roi ? demanda t-il d’une voix rauque.
- Prenez cinq cents cavaliers avec vous, imposez l’Etat d’Alerte, dans tous les camps des Glaciers ainsi que dans l’ancienne forteresse d’Iséndir.
- Puis-je savoir ce qui se passe ?
- Iséndir est de retour, que personne n’ébruite ce que je viens de vous dire dites leurs tout simplement que c’est un exercice, vous pensez y aller en combien de temps ?
- Etant donné que c’est à l’opposé du pays, dans une semaine et demi en allant au plus vite.
Hériand dit alors après un moment de silence :
- Partez tout de suite, prenez les cinq cents cavaliers de la quatrième compagnie de cavalerie.
- Très bien mon roi.
Il partis de la salle lançant les deux capitaines et le roi seul dans la grande salle.
- Vous avez l’air inquiet ? Que s’est t-il passé il y a milles ans mon roi ? s’enquit Lômer.
Hériand soupira invita ces deux capitaines à s’asseoir sur une table pour les regarder face à face, il commença alors son récit :
- C’était la période la plus sombre que le royaume d’Amélas avait connu, des villages entiers alors était brûlé, des femmes et des enfants assassinés, des milliers de morts dans d’atroces, si les Elfes n’était pas venu nous serions pas la à discuté. Je vous l’avoue, que j’ai peur d’Iséndir, de ce qui vas se passer, il vas avoir la vengeance dans le sang, lui et ses soldats ne sont doté d’aucun sentiments, les Gobelins sont des êtres, courbée, aux yeux globuleux, aux sang vert gluant quasi élastique, ils sont courbée mesurant à peine un mètre cinquante, ils sont habiles et agiles, mais trop stupides lorsqu’ils sont très nombreux ils se croient invincibles.
Les deux capitaines furent parcourus d’un frisson, ils ne parlaient pas, n’osant pas parler. Après un long moment de silence Lômer parla :
- Durant la bataille finale, on connaît tout dans les détaille savait pourquoi le corps du seigneur des ténèbres a-t-il pris fut ?
- Non, pas du tout, même les Elfes n’ont pas du dire pourquoi, mais je crois que si on n’a un signe de vie d’Iséndir, et pas plus qu’une vision je préviendrais Elàril qu’Iséndir est revenu.
- Et Moriand ? s’enquit Tinanduil d’une voix faible.
Hériand regarda le capitaine d’un regard vide, pas sévère, il n’avait pas confiance en Moriand, pas ces hommes seraient peut-être utiles.
- Oui je pense que je le préviendrais, même si je doute de lui, ces hommes sont nombreux ils sont fait du chemin depuis milles ans, avant c’était les Barbares du Kiyird, et d’ailleurs c’est Moriand qui a demandé cet alliance. Bon il suffit de parler de cela pour aujourd’hui nous en reparlerons demain, vous pouvez vous retirez.
Les deux capitaines s’inclinèrent devant leur roi et partirent lentement en direction de la sortie, avant qu’il referme la porte, Lômer dit d’une voix assez forte pour que son roi l’entendit :
- Vos hommes ont confiance en vous, mon Roi, on vous suivra même si on doit mourir pour cela.
Le roi sourit, et il retourna s’asseoir sur son trône, c’était vrai ses hommes était fidèles à lui, jamais ils laisseraient le mal s’emparait d’Amélas aussi facilement. Maintenant, il faut attendre il n’y avait que cela à faire, patientez en l’entente de la première attaque d’Iséndir pour voir si il était vraiment réapparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-poudlard.kanak.fr
Anca Zaehar (Tidus)
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 23
Localisation : Avec Karsh
Parrain : Mon forum
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Ven 22 Mai - 13:32

C'est super, on est bien dans le HF (Héroic Fantaisy pour les incultes) Mais quelques incohérences restent a voir, et l'ortographe j'en parle même pas... Mais sinon c'est plutot pas mal ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karsh
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Minas Tirith
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Ven 22 Mai - 17:25

Merci, de toutes façons l'orthographe, grammaire, j'est toujours était nul^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-poudlard.kanak.fr
Anca Zaehar (Tidus)
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 23
Localisation : Avec Karsh
Parrain : Mon forum
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Sam 23 Mai - 5:43

Karsh a écrit:
Merci, de toutes façons l'orthographe, grammaire, j'est toujours était nul^^

Effectivement

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karsh
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Minas Tirith
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Sam 23 Mai - 11:26

par contre ton livre je le trouve mieux^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-poudlard.kanak.fr
Anca Zaehar (Tidus)
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 23
Localisation : Avec Karsh
Parrain : Mon forum
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Sam 23 Mai - 11:34

En attendant, le tien, sa avance pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karsh
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Minas Tirith
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Sam 23 Mai - 12:24

comment sa ? ah oui mais je mais pas tout les chapitre d'un coup sa fait trop long à lire sinon^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-poudlard.kanak.fr
Anca Zaehar (Tidus)
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 496
Age : 23
Localisation : Avec Karsh
Parrain : Mon forum
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Mer 27 Mai - 9:08

Bon alors, j'attend la suite moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karsh
P'tit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Minas Tirith
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   Jeu 28 Mai - 11:31

Oui oui demain ,je bosse en ce moment je suis carrément mort là^^ demain ou samedi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-poudlard.kanak.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lever des ténèbres, le commencement.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lever des ténèbres, le commencement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Le Mini-jeu : Comment élever un monstre
» Au coeur de ces ténèbres-là
» Appel à lever le ban et l'arrière-ban
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur Des Anneaux :: Général :: Le Grenier « HRP »-
Sauter vers: