Le Seigneur Des Anneaux

Forum RP ou on joue un personnage du seigneur des anneaux
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fëanor le retour suite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 11:22

Fëanor marchait donc en direction de Gondolin, il rencontra peut de personne sur le voyage et, si on lui demandait son nom, il répondait qu'il s'appelait Sylftanar. Un matin, il rencontra une personne qui marchait dans le même sans que lui, étant un peut perdu, il lui demanda ou se trouvait Gondolin.
L'elfe lui répondit qu'il y allait justement et lui demanda si il voulait faire le voyage avec lui. Fëanor accepta et ils commencèrent à marcher. Ils marchèrent quatre jours pour enfin arriver devant un tunnel. L'inconnu passa en premier et ils arrivèrent bientôt devant une grande porte, l'inconnu d'entretenu un peut avec un garde et la porte s'ouvrit. Ils passèrent dans 6 autres portes et l'inconnu parla chaque fois à un des gardes pour que la porte s'ouvre. Fëanor vit soudain la lumière du solei et, en sortant du tunel, vit qu'ils étaient dans un cuvette entre le montagnes et qu'une cité majestueuse se tenait devant eux. Fëanor et son cmpagnon entrère et Fëanor lui demanda:

"Au fait, quel est ton nom?"

L'inconu lui répondit:

"Je me nome Tétrtophile, et toi?"

Fëanor le regarda attentivement puis lui répondit:

"Je me nome Sylftanar et je suis heureux de t'avoir connu, tu m'as été d'une grande aide, merci beaucoup. J'ai une dernière question, ou se trouve l'endroit ou le roi est?"

Tétrophile lui montra un énorme palis et puis s'en alla de son coté.
Fëanor marche en direction du palais et arriva devant les portes, la, des gardes étaient posté. Fëanor les abordas et réussi à entrer après et ruse qui le fit rigoler et qu'il n'était pas prêt d'oublier.
IL marcha quelque minutes et vit une grande porte devant lui, il la poussa et arriva devant une grande salle ou il vit deux trônes vide, des gardes et des nobles. Il marcha vers le roi mais des gardes se mirent devant lui, Fëanor s'arrêta et leurs dit:

"Laissez moi passé, se trône me revient de droit."

Les gardes rigolèrent et lui dirent:

"Qui est tu pour oser prétendre pareille chose."

Se fut au tour de Fëanor de rigoler et il leurs dit:

"Je me nome Fëanor, celui qui mena notre peuple à la victoire contre les troupes de Morgoth et qui a chut blesser par derrière par un balrog que je ne nomerai point."

Les gardes voulurent s'emparer de lui pour lui apprendre que se n'est pas bien de mentir, mais Fëanor les matas facilement.
Fëanor s'approcha alors du plus grand trône, prit la couronne déposée à coté, la mis sur sa tète et s'assit sur celui ci.
Fëanor regarda l'assemblée qui le regardait et leurs dit:

"Mais pour vous prouvez que je ne ment pas, je vais vous raconter toute mon histoire."

Fëanor leurs conta donc tout puis, leurs dit:

"J'ai appris en parcourant ses terres que le roi Gil Gadal était mort, tué par les corsaire. Comme je suis le roi légitime, que dans cette sale je suis le seule qui aie déjà commandé un peuple et que je peut venger votre ancien roi proclamé moi, et je vous jure que bientôt il n'y aura plus de corsaire pour se venté d'avoir tué le roi de Gondolin."

Sur ses mots, les nobles applaudirent et les gardes s'inclinèrent. Fëanor les regarda tous et leur dit:

"Pour mon premier acte en tant que souverain, je veux que vous envoyés des émissaires dans chaque royaume pour légitimer mon acte."

Les nobles ré applaudirent et des émissaire furent lancé dans toutes les directions.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 12:43



    « Sauf, Seigneur, qu’aucun Corsaire n’est responsable de la disparition du roi Gil Galad et de son épouse. »


Les paroles, qui venaient de surplomber le brouhaha de l’assemblée, émanait d’une femme. Ou d’une elfe… Des détails des deux races se mélangeaient en cet être qui, malgré sa petite taille, avait la voix qui portait loin.

    « Il est dit, de source plus que formelle, car je l’ai entendu de la bouche du responsable, que le Nazgul Dwar a fait déporter leur navire dans de lointaines contrées. Gil Galad et Ancalimé sont perdu en mer suite à une tempête. Ils ne sont pas morts, mais égarée. »


Continua le semi-elfe aux cheveux pale comme le clair de lune tout en s’avançant vers le trône fendant de la fluide et blanche silhouette la foule comme un spectre éthéré sur lequel la réalité n’avait de prise.

    « Sha, pardonnez moi de deviner votre question avant que vous la posiez : Sha est un de mes noms. Ambassadrice de l'Empire de Nen Umbar. Ceci est la réponse à votre deuxième question. La troisième, question, si je suis une logique toute terrestre sera : Que fais-tu ici ? Alors je vous répondrais : de la diplomatie, pour faire cours. Bien sûr, je peux me tromper, après tout, je ne sais pas lire les pensées. »


La petite silhouette, dont la tête arrivait à hauteur des épaules elfiques s’arrêta alors. Plusieurs mètre et plusieurs elfes la séparant encore du trône

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 14:53

Fëanor, assis sur son trone, lui lança un regard méprisant et lui dit:

"Les elfes ne partent pas un guerre contre n'importe qui sans raisons, et si Gil Gadal a décidé de vous attaquer c'était pour une bonne raison, vous êtes donc d'un point de vue responsable. De plus, tu est une corsaire, qui nous dit que nous devons te croire, peut-être que vous le retenez prisonier..."

L'embassadrice lui lança un regard indéchiffrable mais ne répondit rien.
Fëanor, voyant qu'il avait toute l'attantion de l'assemblée dit:

"Je veux bien te croire, mais il nous faudrait une preuve que tu ne ment pas, car le fait est que les elfes sont en guerre contre les corsaires depuis pas mal de temps et tu pourrait être envoyée ici pour brouiller nos pistes. Mais je respecte la loi des ambassadeur et je ne te ferai aucun mal tant que tu es dans ma cité. J'ai parler, maintenant retirer vous tous sauf les membres du conseil car je dois m'entretenir avec eux".

Tout le monde se retira sauf la femme. Fëanor se leva et marcha jusqu'elle. Il la regarda et lui dit:

"En entendant mon histoire, j'imagine que tu sais que je suis un des plus anciens elfes et que ma sagesse est grandes, mais je ne vous ai pas tout raconté car quelqu'un m'empêche de dire le reste. Si vous avez autre chose à dire veuillez le faire maintenant sinon retourné dans vos appartements car je n'ai pas de temps à perdre. De plus, je vous enjoins vivement à vous en-aller au plus vite si vous ne possédez aucunes preuves de ce que vous avancez ! "

Là dessus, il fit volt-face et se dirigea vers les membres du conseil pendant que deux gardes encadraient la demi-elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 15:23



Indéchiffrable était en effet le regard qu’elle avait lancé. Il n’y avait nulle colère, nulle haine dans son regard, ni même de la rancœur pour le mépris qu’elle avait reçut. Intérieurement les rouages de son cerveau s’étaient mit en branle. Rapidement elle avait fait des calculs et des rapprochements que seule une femme de science pouvait. Cela tombait bien, elle était une femme de science et avant même que Feanor n’est franchit les portes du conseil, la voix mélodieuse de la semi-elfe avait retentit de plus belle, avec une pointe d’amusement qui laissait suggérer qu’elle raillait le roi :

    « Ho, je vois.
    Vous n’avez pas la permission de parler, mais je vois que vos maîtres, j’entant ceux qui vous charge d’une quelconque mission, ont oublié de vous expliquer les situations politiques actuelles. Et ne comptez pas sur vos conseillers… ce sont des Elfes, comme tout les membres de votre peuple, en ce quatrième age, ils se tiennent en dehors de la politique humaine ou numénoréene.
    »


A ces mots, la jeune femme au cheveux de neige, sortant à peine de l’enfance, enfila des gants de cuir blanc et se dirigea vers la sortie de la salle du trône juste avant de continuer dans un :

    « Vous n’avez été briffé sur notre monde actuel, vous êtes d’une mode dépassée. Si vous étiez au courant, vous n’accuseriez pas Umbar d’être Corsaires, il n’y en a plus là bas. A prèsent la cité est neutre et pacifique. L'attaquer c'est vous mettre à dos tout les pays des terres du millieu. Ho, encore une chose, Seigneur, JE ne suis pas Corsaire, je suis Eketta. »


Eketta était une des plus ancienne lignée d’humain qu’il soit. Il avait fondée en des temps reculé la lignée royale du Gondor. Les premiers de la ligné avait combattu au côté des Elfes a mainte reprise…

    « Bon courage, roi démodé… bon courage… même Morgoth si perd actuellement avec les grands changements.

    Messieurs les gardes, voyons je suis civilisée, je vous l'ai déjà prouvé précédement. Inutile de m'encadrer de si près....

    Qu’on me selle ma monture et prépare mes effets personnelles, je vous pris.
    »
Adressa-t-elle à un elfe valet en sortant de la salle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 15:48

En enttendant ses paroles, Fëanor se retourna et marcha vers elle, il se mis devant lui pour lui barrer la route et elle s'arreta. FËanor la regrda et il dit:

"Tu croi qu'une gamine comme toi doit m'apprendre la politique, j'ai beaucoup plus d'expèrience que toi, je sais des choses et j'en ai vu certaine que tu n'aurai même pas oser imaginer, c'est d'ailleur à cause de la situation politique que mes maitres m'ont envoyé en terre du milieu, je suis mort et je suis revenu à la vie, je suis le grand Fëanor, la pire crainte de Morgoth lui même. Je croi que tout le monde me doi beaucoup de respect, car sans moi le monde tel que vous le connaissez n'existerai pas et toi qui croi tout savoir, tu ne sais abselument rien. Tu parle de Morgoth comme si se n'était rien, mais au cas ou tu ne le saurais pas, c'est le plus puissants de tout les Valars, et qui l'as mis en écheque au prix de sa vie, moi et tout les autres Noldors qui sont morts pour cette cause."

Fëanor remarqua que en disant cela il c'était mis à crié et qu'il avait maintenant la main à son épée. Il relacha le pommeau et dit:

"Pour qui te prend tu donc pour osé me dire cela."

Fëanor s'adressa à un garde et dit:

"Laissez son cheval à l'écurie, si elle se croi si maline, ell n'a cas me dire la situation politique tel qu'elle l'est aujourd'hui.

Le regard de la jaune vie était meurtrié et son teint avait viré au rouge. Fëanor se retourna et cria au conseiller:

"Nous nous réuniront plus tard, pour l'instant, je vai accompagner cette jeune fille dans maids appartements."

Fëanor s'adressa ensuite à elle:

"Je te prévient, je ne te laisserai pâs partir tant que tu ne m'aura pas tout dit sur "La politique" ".

Fëanor l'emmena dans ses appartements et la fit s'assoir:

"Parle maintenant, nous sommes seul et persone ne viendra nous déranger. J'ai aussi quelque question, mais je te les poserai apres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 16:15



La puissance des hurlements de Feanor eurent pour effet de balayer en arrière les cheveux de la jeune femme. Mais en dessous de ceux-ci, au lieu de voir un visage crispé par la peur ou la rage, il vit celui d’une semi-elfe, au teint de porcelaine, fendu d'un sourire presque carnassier, un sourire de victoire. Même quand Feanor confisqua son cheval.


En fait sa colère avait couvert les paroles désespérées du valet qui était :

« mais elle n’a pas de cheval, monseigneur ! Je fais comment pour…. »

Quand à la jeune femme, elle se laissa emmener aux appartements du noble elfe -même réincarné- avant de déclarer, en se rasseyant mieux, croisant les jambes sous sa longue robe de soie blanche et enlevant ses gants élégament, doigt par doigt:
    « J’ai gagné !
    …. La réputation qu’on vous avez faites aux travers des ouvrages était donc justifiée, vous êtes un être colérique.
    A partir de là, il a suffit que je vous mettes en colère pour obtenir de vous ce que je voulais : Cela s’appelle de la politique.
    La politique est constitué de manipulation et de diplomatie. Une forme de guerre mais sans victime chez les soldats et les paysans. C’est ce qui me plait dans la politique.

    Dites moi ce que vous voulez que je vous enseigne et je vous dirais pour combien de temps vous vous endettez à mon égard. Service pour service.
    »




Dernière édition par Cha' le Dim 7 Mar - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 16:53

Fëanor écouta ses paroles sans broncher et quand elle eu finie il dit:

"Pourquoi seraije autrement que comme l'on me décris, puisque les livres sont censés dire lavérité bien que se ne sois pas toujours le cas. Dans ce que j'aimerai savoir il y a ceci:
-La situation politique, économique et guerriére de toute les nations;
-Ce que vous êtes venu faire ici;
-Ce que vou savez sur Gil Gadal et son armée."

Sur ce on toqua à la porte et Fêanor cria "entrer". Des serviteurs arrivèrent avec de la nouriture et des boissons. Quand ils eurent mangés, Fëanor continua:

"Tant que tu vivra ici, tu sera logée et nourie. Quand tu voudra partir nous te laisserons aller, mais je ne voudrai plus jamais entendre parler de toi sauf en cas d'extrème urgence."

Fëanor regarda l'efe dans les yeux mais aucun des deux ne bronchèrent, il se demanda si tout cela valait bien la peine juste pour retourner d'ou il venait.
Fëanor lui dit:

"Maintenant parle, je t'écoute."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Dim 7 Mar - 17:42



Après avoir mangé en silence et avec raffinement, coupant chacuns de ses aliments en petites bouchées, buvant du bout des lèvres, refusant les alcools, s’essuyant du coin de la serviette ses lèvres carmines. Elle écouta les propositions de Feanor et là, peut-être à la surprise de celui-ci, ou peut-être pas, elle se leva de table et, tout en douceur, elle déclara de sa voix posée :
    « Alors, puisque j’ai votre permission de m’en aller à mon souhait, je pars maintenant, messire


Sha’ était un surnom, un surnom choisi par un sbire de Sauron. Et la femme le portait bien, elle était un chat. Quant on laisse la porte ouverte au chat et il va faire un tour ailleurs. La gamelle en ce lieu était appétissante, mais Feanor n’avait trouvé les mots pour que le chat trouve les coussins suffisamment moelleux pour l’intéresser.

La longiline silhouette blanche, aux cheveux carressant le sol, se dirigea vers la porte des appartements royaux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Lun 8 Mar - 16:42

Fëanor, voyant qu'elle s'en allait lui répondit:

"Je ne sais pas si tu a bien entendu, mais je t'ai permis de partir seulement si tu accepte de répondre à mes questions."

Fëanor siffla et deux gardes fermèrent les portes, Fëanor l'attrapa par le bras et la tira délicatement vers son siège, il la fit s'asseoir et lui dit:

"Pourquoi est tu venue, car j'imagine que tu n'est pas la pour rien, je t'ai donné plus que certains en dehors de ces mur révéraient d'avoir, je t'offre même un cheval. En revanche si tu refuse je te mettrai au fer pour avoir manqué de respect à un roi.
"

Sur ces mots, Fëanor la regarda, il réfléchis quelque minute puis lui dit en élevant la voix:

"Avant, quand j'étais le roi de tout les Noldors, ce que tu fait aurait été passable de mort, tu as de la chance que mon comportement aie changé, d'ailleurs je me demande si tu saurai seulement répondre à une seule de mais questions sans mettre ta vie en danger."

Soudain des gardes apparurent et demandèrent:

"Au mon roi, est ce que tout vous bien, nous vous avons entendus crié."

Fëanor les renvoya en leurs disant que les choses dans le palais allait bientôt changer, il se retourna vers Cha' et lui dit:

"Tu est peut être à moitié elfe, mais tu ne vaux pas mieux que les corsaires."

Fëanor essaya de la prendre à son propre jeux, puisqu'elle en savait beaucoup sur lui, il essayerai d'en savoir plus sur elle, et, pour commencer, il voulait savoir si elle était colèrique.


Dernière édition par Fëanor le Mar 9 Mar - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Lun 8 Mar - 17:13

Mmmm…. Le message qui suit est TOTALEMENT en hors jeu (hrp)

Dit moi, Feanor, est-ce que ça te plairait que je décide à ta place des sentiments de ton personnage ?
Que je dises dans mes rps : Feanor se mit a pleurer… ou feanor tomba follement amoureux…

Nan, parce que dans plusieurs de tes messages, surtout le dernier, c’est ce que tu fais avec mon personnage. Tu décides pour moi de ce que ressent mon personnage. Hors, ça ne me dérange un peu… voir beaucoup. LOOOL

Donc, je suis bloquée, je ne peux pas répondre à ton rp.
T'inquiéte pas, je ne le prends pas mal, c'est juste qu'il n'y a pas de surprise si tu décides avant moi que mon perso doit se mettre en colère. Wink

naaaan! je suis pas un PNJ !!! affraid Je suis une pj!!!!
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mar 9 Mar - 13:58

c'est bon, j'ai changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mar 9 Mar - 15:13

hrp : Merci beaucoup pour l'edit.


Les fins et gracieux doigts aux ongles soigneusement manucurés commencèrent une danse bruyante sur la table, signe distinctif d’un certain agacement…

    « Que voulez-vous que je fasse d’un cheval ?
    Imaginez le temps que le voyage me prendrait, d’ici à Umbar, avec un cheval ?
    Je NE suis PAS venu à cheval… mais ça, bien sûr, vous n’en savez rien, pour sûr vous n’écoutez RIEN…
    »


Continua-t-elle, tandis que le son de sa voix augmentait, au fur et à mesure que les phrases se déroulaient hors de sa bouche qui n’affichait aucun rictus agressif. Seul le pale pourpre colorant ses joues, et accentuant le bleu cristallin de ses yeux, dévoilaient la colère qui montait en elle.

    « …. Et après vous me reprochez ce fait ? Pour qui vous prenez vous ? Pour un Elfe qui a tué, massacré, broyé des tas d’ennemi, SOIT ! Mais sachez, simple seigneur de guerre, qu’il est plus dur d’être un seigneur de paix qu'un seigneur en armure ! Et si vous êtiez un seigneur de paix, vous sauriez alors qu’insulter une personne de Corsaire n’en est pas une d’insulte ! MONSIEUR ! »


Fit-elle en se levant et s’approchant du roi, lui tambourinant le torse d’un index réprobateur digne d’une mère reprochant à son fils un comportement inadmissible… bon, certes, une mère mesurant facilement 2 têtes de moins que lui…

    « Non, MONSIEUR ! Les Corsaires ne sont pas des pirates! Les Corsaires sont des Dunedains, je vous le rappelle ! Des Dunedains qui n’acceptèrent pas d’être dirigé par un autre que le descendant de leur ROI ! ROI QUI PRIT L’anneau a SAURON !!
    Orgueuilleux ! Certes ! C’est un de leur défaut ! Mais a côté de cela, ils sont les meilleurs marins des terres du millieu !
    MAIS IGNARE ! CA c’est VOTRE Défaut ! Et Puisque vous voulez un incident diplomatique en me mettant en geôle, je vais vous en offrir un incidant de choix !!!
    »


Elle arma son bras comme un chat arme sa patte, tout en grâce et élégance, le temps sembla s’y suspendre ralentissant le mouvement de la main qui …..

SPAFF !!

Le son donna l’impression de raisonner dans tout le palais. C’était un de ces SPAFFs sonore et distinct. Rond, presque sensuel. Mais surtout qui attira à nouveau les gardes qui, pour la première fois depuis de leur longue vie, virent une Charlotte en colère et…. des traces de giffle sur une des joues de leur roi.

    « Messieurs les gardes ! Une geole avec vu sur le jardin, je vous pris. Et pensez à y faire déplacer mes livres. »

Demanda Sha’, sortant de la pièce en affichant en chacun de ses pas toute la noblesse de son sang... et tout en passant entre les deux gardes perturbés devant une telle situation.

    « Et rapellez-vous, Feanor, que Corsaire c'est le nom d'un peuple, tous ne sont pas marin! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mar 9 Mar - 16:01

Tout en se faisant enguirlandé, Fëanor souriait, il avait réussi. Mais Fëanor remarqua trop tard qu'il avait poussé le bouchon un peux trop loin quand elle commença à fairebcomme sa mère quand elle lui criait dessus. Elle pointa un doigt menacent sur lui et repris de plus belle, Fëanor commençait à devenir mal à l'aise car il ne savait pas comment réagire, et oui, personne n'avait jamais osé lui crié dessus de telle façon. Soudain tout alla très vite, Fëanor la regarda lever son bras et le vit partir. Il ne voulut pas l'intersepter même si il ne savait pas pourquoi. Fëanor ferma les yeux et reçut le choc, une intense douleur survint tout à coup, il n'avait jamais reçut de baffe. Il la regarda avec des yeux écarquillé, comment avait elle oser. La porte s'ouvrit et deux gardes apparurent, ils regardèrent d'abord Cha' puis détournèrent leurs yeux vers Fëanor qui, en se regardant dans un miroire, avait une grosse tache rouge sur la joue. Cha' le regarda les yeux froncés et dit:

" Messieurs les gardes ! Une geole avec vu sur le jardin, je vous pris. Et pensez à y faire déplacer mes livres."

Elle marche vers la porte et dit:

"Et rapellez-vous, Feanor, que Corsaire c'est le nom d'un peuple, tous ne sont pas marin"

Elle sortit de la pièce accompagnée de deux gardes. La porte se referma sans même lui laisser le temps de réagire, il faut dire aussi qu'il était toujours sous le choque de la baffe. Il s'assit sur une chaise et réflechis, si elle était mise en prisons, il y aurai certainement une guerre,. Fëanor était presque sur de la gagner mais il devait d'abord se faire de puissants alliés, mais il ne savait pas si il devait la laisser la, car cela pourait faire croire au peuple qu'il était faible, et tout ceux qu'ils l'avaient suivit le croyait fort. Peut être que si il avait été faible personne ne l'aurai suivit. Il auta de suite cette pensée de sa tête, non mais, lui faible, quelle idée.
Soudain il se ressaisis, il se se leva et alla trouver un garde, il lui demanda:

"Ou sont les geoles?"

Le garde lui répondit et Fëanor suivit ses instructions. Il arriva devant une grande porte et la poussa, derrière se trouvait une dixaine de gardes qui s'inclinèrent quand ils le virent passé. Il les regarda et leurs dit:

"J'aimerai savoir ou se trouve la prisonière, car je ne puis accepter qu'une invitée se mette elle même en prison dans ma demeure, surtout si je n'ai rien ordoner."

Les gardes le regardèrent abasourdi, un allait répondre mais Fëanor dit:

"Je sais ce qu'elle a fait, ne me posé pas de question et monterer moi sa cellule."

Un garde l'accompagna devant une qui n'avait pas de fenêtre et la trouva couché sur un lit. Il renvoya le grde et ordona de les laissez seul. Il s'assit sur le lit et dit:

"Je suis peut être colérique, mais je sais reconnaitre mais tors, je n'aurai jamais du te pousser à bout. Je m'excuse, mais tu devrait faire de même pour moi, car comme tu le sais, ma résurection ne date même pas de deux mois et j'ai du mal à reccomencer à vivre normalement."

Fëanor s'arreta, et, voyant qu'elle ne disait rien continua:

"J'aimerai savoir ce que les gardes vous ont fait pour que vous ne me parliez plus, ou c'est moi qui suis entièrement fautifs?"

Il lui pris la main et dit:

"Je ne trouve pas qu'une cellule soit le meilleur endroi pour discuter, venez avec moi, et recomençons plus calmement."

Il se leva et l'aida à faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 8:36



Alors que le roi ouvrait son cœur, Charlotte s’arrêtait sur un détail.
Il l’avait tutoyée…
Cela l’a choqua. Pas suffisamment pour provoquer un évanouissement, non, ce n’était pas un choc physique, mais un tilt mental qui provoquait chez elle une gêne. Une grande gêne car personne ne la tutoyait.
Enfin si, l’ancienne reine-impératrice d’Umbar la tutoyait, mais Ecarlate ne comptait pas, elle tutoyait tout le monde, même Sauron… d’ailleurs elle le tutoyait quand elle ne l’appelait pas tout simplement : Sire-boîte-de-conserve-périmée.

Toujours est-il qu’il l’avait tutoyé. Elle ouvrit la bouche, s’apprêtant à rectifier cette erreur d’étiquette, mais… mais les mots de Féanor avait fait mouche. Les mots ainsi que les actes.
Et les mots de reproches, que sha’ s’apprêtaient à dire, se transformèrent en plaidoirie ouvrant une compétition entre personnes ne connaissant pas la vie, discipline reconnue dans les jeux para-olympique des handicapées de la vie :


    « En y réfléchissant…. je suis toute autant mal placée que vous pour ce qui est de comprendre la nature humaine. En théorie, je la connaît parfaitement, mais en pratique…
    Je n’ai pas eut de résurrection, vrai, mais j’ai vécue ma vie aux travers des livres. Je peux vous réciter par cœur des poèmes, vous citez les noms que portaient les Nazguls de leur vivant, localiser une cité invisible comme Gondolin… Mais je ne sais pas ce que c’est vivre.
    Il y a 5 ans de cela, j’ignorais quel parfum avait les roses, ni qu’on pouvait voir, aux travers des eaux de l’océan, les poissons. Il faut dire que dans les livres, on raconte que la mer est bleu, pas qu’elle est transparente.
    »


Conclut-elle avec un petit rire amusé, tout en retirant rapidement sa main, de celle du réincarné, et la rangeant prestement dans un replis de sa robe.

    « On pourrait éviter les contacts physique à l’avenir ? .. comprenez, je n’ai pas l’habitude qu’on me touche…. Pas que je ne veux pas… c’est juste que je … bref. Merci.

    ….

    Enfin, voyez…
    »


Continua-t-elle en s’embrouillant d’en des explications tellement vaseuses qu’elles auraient rendu jalouses le marais des morts.

    « …. Me pousser sur une chaise… me frapper, à la rigueur, ça passe… j’ai l’habitude… HO une souris !! Vite un tabouret que je monte dessus ! J’ai lu qu’il fallait faire ainsi en hurlant hiiii quand on était une jeune fille !! »


Fit-elle, en pensant : ouf ! une diversion !, changeant ainsi de conversation tout en montrant le rongeur fuyant entre les pierres du mur de la cellule.

D’aussi loin qu’elle se souvenait, à chacune de ses colères, la personne lui en avait voulut.
L’un des souvenirs qui l’avait le plus marquée était avec ce Prince de Cair Andros qui n’avait pas saisit que sa colère était tout simplement issue de la jalousie à le voir avec une autre… à présent, elle s’était rendu compte que cette réaction était celle d’une gamine, mais à l’époque, il y a 5 ans, sha\' était encore une enfant...
Entre temps, Umbar était venue à elle, ainsi que Kennotcha…




Dernière édition par Cha' le Mer 10 Mar - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 8:52

Quand elle fut levée, elle retira sa lain prestement, Fëanor la regarda et elle dit:

"On pourrait éviter les contacts physique à l’avenir ? .. comprenez, je n’ai pas l’habitude qu’on me touche…. Pas que je ne veux pas… c’est juste que je … bref. Merci.

….

Enfin, voyez…"


Fëanor ne savait trop comment réagire face à cela, il lui lança un regard interrogateur et elle dit:


    " …. Me pousser sur une chaise… me frapper, à la rigueur, ça passe… j’ai l’habitude… HO une souris !! Vite un tabouret que je monte dessus ! J’ai lu qu’il fallait faire ainsi en hurlant hiiii quand on était une jeune fille ! "


Fëanor ne bougea pas, il ne regarda même pas le rongeur passé, il fronça les sourcil et dit:

"Pour qui me prenez vous, je me tue à vous direque vous êtes mon invitée et vous me répondez que vous préféreriez que je vous frape à que je vous aide à vous levez. Je peux accepté que vous ne veuillez pas que vous touche, mais ce que vous venez de dire m'insulte au plus haut point."

Sur ces mots, il ouvrit la porte de la geole et la fit passer devant, il sortit esuite et ferma la porte. Quand ils arrivèrent devant les dix gardes, Fëanor leurs dit d'un aire grave:

"Si je me souvient bien, je suis votre roi et vous me devez obéissance. Quand un ou une inconue vous ordone de la mettre en prison, demandez moi au moins la permission de la lui accorder, même si elle vous y oblige."

Fëanor se tourna laissant les gardes perplexe et, ne sachant que dire ni que faire, l'un d'eux s'avança et dit:

"B... Bien seigneur, nous ne vous décevrons plus."

Fëanor leurs sourit et dit:

"J'y compte bien."

Sur ce, il ouvritn la grande porte et laissa passé l'ex prisonière, ils marchèrent quelque minute pour arriver devant l'entrée de ses appartements. Ils entrèrent tout les deux et Fëanor la reconduisit dans la pièce ou ils se trouvaient trois heures plus tôt. Ils se rassirent et Fëanor prit la parole:

"Pour vous dédomager de cette stupide méprise, vous pourrez dormir dans les appartements royaux, mais ma chambre vous êtes interdites, vous ne pourrez y entrer que si je vous l'y autorise."

Il radoucit son ton, car sur ses dernières paroles il avait élevé la voix et dit:

Vous pourez partir d'ici quand vous aurez répondu à mes questions, en attendant, vous pourrez vous promenez ou vous voudrez, sauf ma chanbre évidemment."

Fëanor fit une petite pause pour voir si elle allait dire quelque chose, mais voyant qu'elle ne répondait pas il dit:

"Bon, allons y, voici ma première question, que faisiez vous en ce château?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 9:38



L’art éternelle et très développé que j’ai de mal me faire comprendre; pensa Sha’ alors que le roi l’accusait à tord de vouloir qu’il la frappe.
Elle se contenta d’un long soupire en croisant les mains derrière le dos. Réflexe qu’elle avait acquis durant sa formation auprès de Kennotcha.
En effet, celui-ci en avait assez de ramasser ses alambics et autres livres que Charlotte faisait choir dans son passage. Aussi avait-il demandé à l’enfant de toujours, quand elle ne savait quoi faire de ses mains, les laisser dans le dos plutôt que de parler avec d’amples gestes très risqué pour l’environnement proche.

Bon, décidément la communication entre elle et Feanor serait impossible. Dès qu’elle se dévoilait un peu, il râlait, ce qui la faisait pester encore plus et sur le coup il se calmait.
A l’image de la bière et de la cacahuète, qui dans une théorie naine ne pouvait être dissociés formant un cycle perpétuel, leur conflit serait un grand ouroboros, s’imaginait-elle déjà. C’est en pensant à cela, tout en marchant derrière le roi aux travers des couloirs, qu’elle décida de seulement se restreindre à répondre à ses questions
.

    « Je suis venue ici pour étudier l’architecture du palais de Gondolin. Ainsi qu'apporter des nouvelles des recherches.»


Se contenta-t-elle de répondre d'une voix morne, en s’asseyant sur le rebord d'une fenêtre.
En bas, dans la cour, elle voyait le valet, chargé de neutraliser sa monture, marcher, en traînant une lourde chaine, vers l’hangar où dormait Dagobert. Cela la fit sourire. Le pauvre valet n’était pas au bout de ses peines.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 10:54

Fëanor l'écouta tout en la regardant s'assoir, étudier l'architecture du palis, si elle croyait que son peuple pourait faire de même, alors que les elfes avaient pris mille ans pour la construire, elle ce metteait le doigt dans l'oeuil. Fëanor ferma les yeux un long moment en réflechissant, finalement il les rouvrits et dit à la demoiselle assise sur le rebord de la fenêtre:

"Je vous croi, bien que je n'en sois pas sur. Vous m'excuserai de cela mais je suis encore un peux douteux, car rien ne saurai me le prouvé."

Fêanor marcha vers elle puis se tourna, alla chercher un chiffon, sortit son épée et commença à l'astiquer. Fëanor faisait souvent cela lorsqu'il était proi au doute. Tout en astiquant il lui dit:

"Maintenant j'aimerai savoir ceci:
-La situation politique, économique et guerriére de toute les nations;
-Ce que vou savez sur Gil Gadal et son armée."


Me repris une boufée d'aire et continua:

"Quand vous serez partie, voudrez vous bien retourner chez vous avec un de mes émissaire, auxquel je dirait de faire en sorte d'e me faire un allié, car, je me trompai en croyant que vous étiez des barbares."

Fëanor continua à l'astiquer bien qu'elle soit déjà brillante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 11:58



Elle qui aimait étaler sa science en contant ses connaissances, voilà qu’on l’avait faite prisonnière pour l’obliger à le faire. Quel comble. Elle était en geôle, une geôle grande, spacieuse, de la taille de Gondolin, mais une geôle tout de même.
Une grande geôle pour mettre une ambassadrice afin de ne pas contrarier Nen-Umbar… qu'elle ironie.


Appuyant son dos sur l’encadrement de la fenêtre, toujours assise, elle posa sur le rebord de celle-ci ses jambes repliés, s’installant plus confortablement et ayant, ainsi, le visage complètement tournée vers le dehors, ne s’obligeant plus à voir cet être qu’elle commençait à haïr au plus profond d’elle. Elle reprit une goulée d’air dans un soupir et entama sa récitation obligatoire :

    « Nous n’avons pas de nouvelle de Gil-galad. Il est toujours égaré en mer. Umbar participe activement à sa recherche malgré le contentieux nous opposant à son Epouse.
    Nos dragonniers et nos navires n’ont encore rien trouvé.
    »


Croisant les bras sur ses genoux, elle y appuya la tête, toujours tournée vers le dehors, tout en continuant :

    « Les puissances belliqueuse actuelles sont le Gondor et les Grands désert du nord. L’un étant dirigé par Targon, en attendant que le fils de feu Aragorn soit retrouvé, et l’autre étant dirigé par Idrahill, général de Sauron, serviteur de Morgoth. J’ignore leur effectif actuel, je n’ai vu Idrahill depuis 5 ans, et pour les hommes de Targon, le plus simple, c’est de s’adresser à lui. Il n’est pas contre de nouvelles alliances…»


C’est ça, va donc mourir en guerre, feanor, va donc t’allier avec tes semblables, ses carapaces de fer que sont les soldats et laisse donc en paix les autres…. Songeait-elle. Elle reprit une petite inspiration. Se calmer. Laisser le monde glisser sur elle, ne pas avoir de prise sur le temps, être un ent. Penser comme un Ent. Se rappelait-elle en pensant au conseil de Kennotcha. Laisser aux belliqueux et aux colériques les sentiments. Ne juger personne… ne s’intéresser à personne ni même à soi. Etre un Ent.

    « Le Mordor ne fait plus parler de lui. Sauron a disparut depuis qu’Umbar à déclarer son indépendance. Laissant ainsi les peuples sous sont joug vivre à leur rythme. Les peuples elfiques sont revenus doucement en terre du milieu… »


Au loin, sha' entendait les gémissements de Dagobert, n'appreciant pas les chaines qu'on lui avait mises.

    « Le Rhûn a déclarer sont indépendance grâce à la protection du Gondor qui essaye de l'anexer en douce. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 12:55

Fëanor l'écouta, donc le Gondor et le désert au nord faisait des siennes. Fëanor réfléchis, que fallait il faire, il n'avait toutjours pas retrouvé ses Silmarils, c'était entre autre un de ses buts. Il marchait de, long en large en se frottant le menton. Il la regarda et dit:

"Prend ton cheval et rentre chez toi, néanmoins, j'enverrai un petit contingent de soldat avec toi, car maintenant je m'entourerai toujours de soldat d'élite. Mon première acte en tant que roi sera donc d'aller chez les corsaire pour un accord diplomatique."

Sur ces mots il ouvrit la porte et alla dans la grande salle, il demanda aux nobles de rassembler les dix meilleurs homme de l'armée, de leurs donner les meilleurs armures et épées, de leurs donner des chevaux et de leurs donner un étendard. Bientôt, dix soldats elfes tous pareillement vêtus se trouvèrent posté devant lui. Ils les regarda de haut en bas puis leurs dit:

"Je vous ai amener ici car vous êtes les meilleurs, vous êtes vêtus du meilleur équipement de la citée. Faites vos adieux à vos familles et à vos amis, car nous allons entamer un voyage qui risque d'être long."

Sur ce, ils partirent tous de leurs coté. Fëanor alla retrouver Cha' et lui dit:

"Tu est restée assé longtemps ici je crois, maintenant il faut que tu retourne chez toi."

Fëanor se retourna et alla dans les écurie pour choisir un cheval et le préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 13:41



Dés qu’il annonça à Charlotte qui la libérait celle-ci ne se fit pas prier!! Elle s’en alla en courant de la pièce.

Laissant dans la chambre du palais, qui jadis fut la sienne, une bonne partie de ses affaires, ses vêtements; elle ne rassembla que ses carnets de croquis et ses livres pour partir de ce lieu maudit au plus vite.

Sha’ demanda de l’aide au commis qui, avant la venu de Feanor, lui avait était attribué pour déplacer et porter ses affaires vers le hangar ou était enfermé Dagobert.

L’avantage du hangar, c’est qu’il n’était pas proche des écuries. Aussi, elle ne croisa pas le roi de Gondolin, ni même ses gardes d’élite.

Arrivé auprès de Dagobert, elle se mit à lui retirer les chaînes, laissant au massif animal l’occasion de s’ébrouer. Avec l’aide du commis, sans un mot et toujours dans l’empressement, elle sella du lourd harnachement la créature.
Une fois cela opéré, Charlotte demanda au commis d’ouvrir les portes, et baissant la tête, sa maîtresse hissé sur sa selle, Dagobert sorti du hangar dans un strident hurlement avant de prendre son envol.

Les ailes squameuse de la créature blanche battant l’air, le féroce ailé albinos prit sont envol.
C’était un cadeau que jadis Charlotte reçu de la part de Dwar le Nazgul.
Jamais un Nazgul n’aurait chevauché une créature blanche, aussi s’en était-il débarrassé auprès de la bibliothécaire d’Umbar. Il avait prévu qu’elle le mette dans du formol, pour le conserver comme une archive sur une anomalie raciale…. Le souci, c’est que la jeune femme c’était attaché à cette étrange lézard qui a la naissance faisait la longueur d’une main….
Le souci, fut qu'on a oublié de dire a charlotte que le petit lézard de la taille de la main allait grandir.... et que de lui apprendre à dormir sur le lit, ce n'était pas la meilleurs idée.
Mais tout cela est une longue histoire qui n’a rien a faire dans ce rp ci.

Charlotte calma son souffle, s’essuya les yeux, et en experte de la chevauché aérienne sur féroce ailé, sorti sa cape de plume blanche pour l’enfiler.
Puis essuyant les larmes qui lui coulaient des yeux, elle mit ses lunettes de pilote….
Bein oui… une mouche dans l’œil ça ne dérange pas les nazguls… z’ont techniquement pas d’yeux !

Gondolin était déjà loin au dessous des nuages, Dagobert volait hors de porté des flèches, des hommes vers le sud.

    « Je suis désolé mon bébé pour les chaînes, promit, on retournera jamais chez ce fou furieux.... quoique... on ne peut pas prédir de l'avenir, mais pas dans l'immédiat en tout cas. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Mer 10 Mar - 14:04

Fëanor monta sur son cheval, il le mit au trot et les gardes le suivèrent, mais quand ils allaient franchirent les portes de la ville, s'arreta et dit à ses gardes:

"Stop, j'ai changé d'avis, nous n'irons pas. J'ai encore trop de chose à faire ici, je vien de monter sur le trône et je ne connait pas bien la ville, j'aimerais donc que vous me la montriez. Ensuite, nous regarderons de plmus pres les défences dans les montagnes et dans la ville. Mais, le plus important en premier, jedoi d'abbord ^pprendre vos nom, ceux des capitaines et des nobles."

Les gardes se présentaires chacun à leurs tour de gauche à droite, puis ils retournèrent dans la ville. Ses gardes lui montrèrent tout les coins et recoins de celle ci et du palais, quand la nuit tomba, il invita les gardes à prendre une des chambres dans le château, mais deux devaient en permanence rester devant sa porte et sa dernière reccomandation, ou plutôt demande était de le réveillé tôt le matin, sur ces mots il entra dans sa chambre, se mit au lit et s'endormit. Le landemain matin, Fëanor se réveilla au son d'un homme qui frappait à sa porte, il lui dit d'entrer et un de ses garde apparu, il lui dit:

"Au mon roi, vous nous avez demander de vous réeiller et voila chose faite, pouvez vous nous dire ce qu'il se passera ensuite?"

Fëanor se leva et dit:

"Nous allons aller dans les montagnes pour voir les déffences de celles ci, ensuite de quoi nous irons aux portes, il faudra aussi pagnifier une grande fête ou nous inviterons les seigneurs pour mon couronement officiel. Mais avant il faut que je m'habille."

Sur ces mots, le gade se retira et Fëanor se lava et s'habilla. Quand il fut pret, il appela sesgardes et leurs dit d'atteler leurs monturent, ils partient.
Quelques minutes plus tard, Fëanor retrouva dix gardes en armures tous sur de beaux chevaux noir, et le sien, blanc comme neige l'attendait. Il le surnoma Nahar. Ils partirent donc de beau matin visiter les montagnes. Cela leurs prit plusieurs jour, et quand ils eurent fini Fëanor leurs dit:

"Nous allons changer l'organisation des déffences extérieur, nous allons hériger de petites places fortes dans les montagnes pour pouvoir avertir la ville si des ennemis arrivent. Ils enverrons plusieurs signaux différents selon le nombre de soldat, si c'et juste un émmissaire ou si un personnage important arrive. Ils aurons tous des arcs pour pouvoir tendre des embuscades dans les montagnes mais aussi de bonnes épées pour si ça ne suffit pas. Dans ses place forte il y aura un village pour acceuillire les familles des soldats (Nous y enverrons le plus de volontaire possible). Il y aura une cinquantaine de soldat pare place forte et ils seront ravitaillé toute les semaines. Pour l'instants mes ordres s'arrètent la. Et maintenant aux portes."

Ils voyagèrent quelques heures pour enfin arriver à la dernière porte (celle qui est la plus proche de la ville). Fëanor visita encore quatre porte, mais, les cheveaux se fatiguaient et il commensait à faire tard, alors il ordona de s'arrèter. Le landemain, il envoya un hémissire à la ville, pour ordoner aux nobles de préparer une réception et le couronnement. Ils finnirent de visiter les autres et s'en retournèrent à la ville. Là il invita ses conseillés et leurs dit:

"J'aimerais savoir ce que vous avez fait pendant mon absence."

Un d'eux lui dit:

"Nous avaons envoyé des messagé dans toute les régions et tout les pays pour inviter les nobles, les rois, etc pour un couronement qui aura lieu dans 10 mois."

Fëanor les regarda et leurs dit:

"Dix mois, c'est long, mais nous n'aurons que plus de temps pour préparer le tout. Je ne serai pas un roi guerr!er comme avant, quelqu'un m'a ouvert les yeux et je compte être un roi qui prendra soins de son pays, de sa ville, et de son peuple. Je profiterai de cette réseption pour faire quelques accord diplomatique, tachez donc de préparer une salle pour cela, et des appartements pour ceux çi."

Fëanor ferma les yeux et réflechis, il avait tant de chose à faire en cette ville, il avait déjà commençé, mais ne savit pas comment continué. Bah, se dit il, j'ai tout mon temps pour en décider, mais il faut absolument que les autres rois soient en parfaite accord avc moi, Et j'èspère qu'elle n'est pas aller se fourer dans un guêoier mortel, se serai tres mauvais pour nous, il pourait y avoir une guerre.
Fêanor leurs parla encore un petit peut puis se retira dans ses appartements pour se reposer. Il convoqua ensuite plusieurs soldat pour qu'ils aient crier dans la ville que leurs roi donnait des audiences le trois premiers jours de la semaine pour les gens du peuple, de neuf heure à midi et de treize heure à disneuf. Il envoya aussi donna aussi aux gardes du palais l'ordre d'informer les embassadeurs et tout lme reste que eux avaient droit aux audiences les deux derniers jours, mais que c'était trois heure le matin et l'apres midi. Sur ce, il alla dans les écuries pour prendre son cheval et galoper un peut avec lui hors de la ville (il le montait à cru sans bride ni quoi que se soit pour l'attacher ou le rappeler à l'ordre). Le soir, il rentra trempé de sueur, se leava et s'endormis. Le landemain, il alla dans la salle du trone et s'assit dessus en attendant les premiers citoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Ven 12 Mar - 10:13

    « Messire, il est dommage que vous n’ayez pas fait plus tôt par de votre désir de contacter toute les nations de ces terres. Nous avions dans nos murs la Reine-Impératrice de Nen Umbar en tant qu’Ambassadrice, Monseigneur. »

Répondit, avec déférence, le commis qui venait de revenir du hangar après avoir aidé Sha’ a son départ.


Mais d’ailleurs, où en était Sha’ ? Et bien en dehors de gondolin, au sud, 3°nord, 500m d’altitude et 90 Km de distance. Elle allait vers Umbar en préparent un arrêt « pipi » vers les chutes de Roros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   Sam 13 Mar - 7:22

Fëanor entra dans un colère noire, il marcha rapidement jusqu'aux geôles et y vit les dix gardes de la dernière
fois, il sortit son épée et la mit au coup d'un des soldats qui avait mis Cha' en prison, il lui dit:


"Sait tu qui tu as mis en cage?"

Le soldat ne répondit rien mais déglutit, il était devenu blanc comme un linge (blanc^^) il regardait l'épée qui était à son cou, allait il mourir maintenant, était ce sa dernière minute à vivre il dit:

"Non, je ne le sait pas, je suis un simple arde."

Fëanor le toisa et lui dit en rangeant son épée:

" Je m'en doutait, eh bien sache que c'était la reine impératrice Umbar. Sache aussi que tu vient peut être de déclarer une guerre à Umbar, mais pas seulement toi, aussi l'autre. Vas le retrouver, aller préparer treize chevaux à l'écurie et attendez y moi."

Sur ces mots, Fëanor partit en courent et alla retrouver ses gardes, il leurs dit:

"Retour aux écuries, il faut partir de suite et de toute urgence, car les deux soldats qui nous y attendent viennent de faire quelque chose de grave."

Fëanor marche suivit de ses gardes jusqu'aux écuries et virent que les deux imbéciles avaient fait ce qu'il avait demandé. Ils montèrent tous sur leurs chevaux et partirent au galop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fëanor le retour suite.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fëanor le retour suite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour de Thanatos avec...Un chevalier d'Or
» Un retour brusque à la réalité (suite à D'ombre et de lueur) [PV Daaf et Archie] [Terminé]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur Des Anneaux :: Le LINDON ( Beleriand - Nen Lhûn - Ered Luin-sud) :: Le Forlindon :: Capitale : Nouvelle-Gondolin-
Sauter vers: