Le Seigneur Des Anneaux

Forum RP ou on joue un personnage du seigneur des anneaux
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 une bien grande ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: une bien grande ville.   Lun 29 Mar - 15:54

Tout est noir, seul le néant s'offre à lui. Soudain un flash, un décor apparait, Fëanor se trouve sur les abords d'un précipice. Il marche droit devant, voyant des visages d'hommes et de femmes autour de lui, mais ses visages saignent de partout. Il se met à courir, vite, vite. Il fait froid, les visages se rapprochent de lui pour former un brouillard épais. Fëanor cour toujours, il trébuche et tombe dans le précipice. Hurlant, il se réveille sur un sable chaud et s'assied d'un coup. Le cris ne dura pas plus de quelques secondes, mais il se répercutait dans la tête de Fëanor. Perdu au milieu de nul part, il regarde autour de lui et vois la mer et un désert qui s'étant à des kilomètres à la ronde. Il remarqua aussi des morceaux de bois autour de lui, les restes du bateau. Toussant et endoloris, il se redresse et se regarda, ses vêtements étaient déchirés par endroit, et plein de sable mouillé. une aine encore plus violente que les autres fois le pris, il regarda à sa taille et y vit son épée, souleva son pantalon et y trouva son couteau attaché. Cette fois ci, un hurlement, mais non pas de peur, mais de rage, il avait tout perdu, son argent, son armure, son cheval et son moyens de transport. Il ne lui restait plus que son épée et le couteau. Il regarda vers l'horizon, et se mit à marcher, il devait tuer, il n'avait pas pus le faire sur le bateau, mais maintenant plus rien ne l'en empêchait. Il marcha donc pendant plusieurs heures, ne sachant pas ou aller, il ne rencontra personne jusqu'à ce qu'il arrive à une oasis. Il arriva en vue du point d'eau, et s'y précipita. Il s'agenouilla pour boire quand il entendit quelqu'un parler derrière lui. Il se retourna et vit trois hommes avec des cheveaux, ils étaient bien habillé et leurs monture étaient robustes. Ne comprenant pas cette langue Fëanor ce releva et, prenant au plus mal ce qu'ils venaient de dire même sans comprendre ua le premier d'un coup directe de son épée dans le ventre, il tua le deuxième de la même manière, et quand le troisième sortit son épée, Fëanor lui coupa le bras puis le décapita. Se réjouissant de cela, il but à grand coup dans le point d'eau. Quand il eu fini, il se retourna vers lez morts et s'approcha d'eux. Il les fouillas et trouva deux épées et de l'or. gardant l'or, il s'approcha des chevaux et fouilla dans les sacs qui se trouvaient dessus. Il mis un manteau blanc qui s'y trouvait, remplis les cinq gourde d'eau et partit au grand galop avec le cheval qui lui semblait le plus robuste. Il parcourut ainsi une grande distance au bord de la mer, et ne s'arrêta que tard le soir. Il était arrivé à une baie et, grâce à sa bonne vue, put distinguer au loin une ville. Il descendit néanmoins du cheval, déposa une couverture sur le sole et se mit à méditer. Il méditait, parce que s'était le seul moyens qu'il avait pour reposer son corps, car il ne savait plus dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Mer 31 Mar - 16:57

hrp: message commun ( Feanor/ sha ) pré-ecrit dans le tchat



Une blanche et massive silhouette volait dans le ciel... ou plutôt, zigzaguait comme une mouche sous extasie ...
Le féroce Ailé Albinos, vint s'écraser, en tentant de butiner une fleur imaginaire tel le colibri, dans une dunes naissante bordant la luxuriante forêt tropicale de la baie d’Umbar.


Fëanor, assis en tailleur entendit du bruit, il se releva et écouta plus attentivement, une personne hurlait. Entièrement caché par son manteau, à par les yeux rouges qui regardait vers le bruit. IL sourit derrière le tissus blanc, un sourire sadique qui voulait dire: enfin une proie.
Il monta sur le cheval et dégaina son épée, soudain il vit une silhouette sortir de la foret, l'animal vola au dessus puis disparu de suite après.
Il fronça les sourcils et partit au galop là où l'animal c'était écrasé.
Une minute plus tard, il vit apparaître devant lui une espèce de dragon, il sauta du cheval et s'avança vers la bête.


Bête qui lui recracha dans un souffle du sable comme une baleine de l'eau
Au loin, un hurlement:

    DAGOBERT? Ou Es-tu mon Petit? DaGOOOOBEeert!

Une voix de jeune fille, une voix essoufflée d'enfant cherchant son petit chat égaré, hurlait un nom tout en s’amplifiant. Cette toute jeune femme se rapprochait.


Fronçant les sourcil, il s'approcha et leva son épée. Entendant les cris, il la rabaissa et regarda dans la directions de ceux ci.
Une femme venait d'apparaître, une femme c'était faible, deux proies faciles, Fëannor sourit de nouveau
.

Les cris avait cessés, l'animal, un Féroce ailé albinos, harnaché d'argent et d'opales regarda le guerrier et lui infligea....
... LA MEGA LECHOUILLE BAVEUSE DU SIECLE!! et en plus qui pue !! c'était celle d'un féroce ailé et ils n’avaient pas l’haleine la plus saine des terres du milieu!


Les yeux perçant, il shoota dans la féroce ailé et s'approcha de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Joe-Jack et Mydrion
Inventeur
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : En route vers Nen Umbar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Mer 31 Mar - 17:36

Un grand oeil... Sans paupières... Nympé de flammes...

" 'Tain mais Mydrion, ça te troue le bide de faire un peu attention à tes gestes ??? Tu viens de me cramer l'oeil avec ton pétard ! "


Le jeune Elfe rougit alors de honte, ton en conservant un sentiment d'amertume envers son maître Joe-Jack...

Ce JJ, il faut toujours qu'il me sous-estime... M'en fous, un jour, je lui montrerai à lui, et à tous par la même occasion, que je suis super balèze...

" Désolé, Monsieur Joe... Je ne vous avais pas vu. "

" Mouais bon, passons... "


Mais cela n'était pas tout : En effet, Sha' était partie à la poursuite de Dagobert.
Vint alors à Joe une idée :

" Oh mon Moi ! "


Joe-Jack était extrêmement arrogant... Cela se reflétait d'ailleurs dans les expressions qu'il utilisait, comme vous avez pu le remarquer.

" Qu'est ce qu'il se passe, maître ? "

" Je pense que ce féroce ailé se dirige vers Umbar ! "

" Et quels sont les arguments en faveur d'une telle hypothèse ? "

" Aucun... L'intuition... "

Mais l'intuition est parfois trompeuse...
Cette fois-ci, Joe-Jack, en poursuivant la Semi-Elfe, s'était pointé jusqu'à un lieu où méditait un genre de guerrier Elfique.
Le genre quand même bien balèze, il fallait dire...

Enfin bref, Joe-Jack se tenait, là, attendant d'éventuelles réactions, l'oeil droit à boitier brûlé par les flammes du joint de Mydrion qui, tranquillement, respirait ces vapeurs de chanvre qui arrivaient à ses poumons... Sans le moindre effet compte tenu de son origine elfique... Juste pour la saveur en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 1 Avr - 8:32



Toujours caché sous son manteau, Fëanor la regardait, il l'avait déjà vue quelque part. Soudain, il se rappela, celle qui lui avait fait tant de mal, celle qui lui avait tout fait perdre, c'était Sha'. il s'arrêta juste devant elle et fronça les sourcil.


Il venait de frapper Dagobert, quelques instant avant, elle lui aurait supplié de ne pas lui faire de mal, mais là, il venait de le frapper.
Sans reconnaître la personne encapuchonnée devant elle, en se moquant pleinement de son arme, sha' bondit en rugissant...
Peut-être que fréquenter un garou avait une mauvaise influence ? ou le poids de la couronne d’Umbar était-il trop lourd ? A moins que des menstruations approchantes influence son humeur ?, Toujours était-il en qu'en cette nuit, sha' laissa parler son sang moriquendi pour la seconde fois.
Bras tendu en avant, rapide comme un félin en chasse et ongles acéré comme des griffes, Sha' bondit sur cet homme qui venait de s’auto-déclarer victime de la mauvaise humeur de la semi-moriquendi...


Fëanor s'écarta et lévita en un simple pas en arrière.
Il leva son épées, et la planta a terre devant elle.
il lui dit d'une voix rauque:
"un jour, un homme nommé Fëanor vous à jurer de ne pas vous faire de mal, et que cette épée ne serai plus cause de son malheur. Vous auriez du la garder quand il vous l'a donné."


Atterrissant souplement à quatre pattes, devant Feanor qui l'esquiva, Sha prit appuis sur ses mains pour, d'une jambe, tenter de balayer celles de cet être dans une rotation.
Emportant par la même occasion l'épée sur le passage et il fut heureux qu'elle porta pantalon et bottes à cet instant.
Il était de notoriété public que chaque bibliothécaire cachait une furie pouvant réclamer violement ses livres au petit malappris qui les avaient emprunter trop longtemps et rendu en mauvaise état ! Et pour le moment, Sha’ était cette furie n’écoutant mot et réclamant vengeance pour son petit Dagobert, si fragile, si doux, si … oui, bon, ok, c’est un Feroce Ailé… mais tout de même elle l’a élevé depuis sa naissance ce Feroce Ailé ! Quoi !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 1 Avr - 14:03

(rp commun sha / feanor)


Il lui lança un regard de haine et parlant de plus en plus fort lui dit:
"Tu vas mourir, mais tu as le droit de savoir par qui. Je me nome morgoth le noir ennemi, mais le noir ennemi de tous."
En disant cela, Fëanor avait sauté pour esquiver le coup.


    « Melkor? Mais qu'est-ce que vous faites là? »

Demanda une sha qui venait de reculer dans un salto arrière pour se mettre hors de porter de son adversaire.
    « Vous êtes pas sensé être coincé dans le néant? Et une fois libre, qu'est-ce que vous trouvez de mieux a faire : c'est de vous défoulez sur les Féroces Ailés? Je vous rappelle que ce sont des créations de votre disciple Sauron! Enfin... vous devez être au courant. »

Continua-t-elle, toujours surprise de cette rencontre.... après tout, il avait les yeux rouges, il était caché par un manteau.... mais ... mais.... quelque chose clochait
    « Je vous imaginais plus grand tout de même. »



Fëanor hurla de rire, mais pas un ire de joie, un rire moquer. il la toisa et lui dit:
"Melkor, ce pleutre à peur de moi, non, je suis pire que lui, tu sauras peut être me reconnaître si je te donne mon ancien nom, je me nommais Fëanor."
Sur ce, il rejeta son manteau en arrière pour découvrir son visage.
Mais celui-ci avait changé, à part les yeux rouges, ses traits avait fort durcis, et une grimace ressemblant à un sourire lui barrait le visage.
il lui dit:
"Surprise."


    « hm hm.... ha, je vois, l'Asile Darkam a encore laissé ses pensionnaires ce balader sans surveillance.... »

Commença-t-elle jusqu'a ce que le visage apparaisse. Sha fut alors surprise, c'était le mot approprié et elle déclara d'un ton alarmé:
    « Ho mon vieux! Ca ne vous réussit pas le désert!! Vous avez une de ces CONJONCTIVITES!! Faut soigner ça! »


Rigolant de nouveau il dit:
"Non, je crois que ils le deviennent de plus en plus quand je tue. le sang, un chose noble et facile à faire couler."
Il passa la main sur sa jambe et en ressortit un couteau. il lui dit:
"je crois que la conjonctivite va encore s'aggraver."


    « Et en plus, il délire... magnifique... C'est un elfe, et voilà, ça se croit super résistant... mais le désert, c'est le désert!! C'est dangereux pour la santé cet endroit là... »

Continua-t-elle sur sa lancé, en contournant Feanor, essayant de jouer le terrifiant, et qu'elle ne prenait visiblement pas au sérieux... ce qui l'exposait entièrement au danger, alors qu'elle lui tournait le dos pour rejoindre sa monture qui avait décidée de creuser un tunnel
    « Et tu comptes faire un tunnel jusqu'a Tolfalas, Dagobert? »


Fëanor ne sourit plus, elle s'en foutait de mourir ou elle ne le prenait pas au sérieux. Fëanor la suivit et se retrouva juste derrière elle, il leva son couteau pour la poignarder dans le dos.

Mais avant de frapper, une chose étrange se passa dans sa tête, une lutte était en cour, le bon contre le mauvais. Un combat sans merci faisait rage pour prendre le contrôle du corps, le mauvais réclamait son du de sang, mais le bon aimait Sha', et ne voulait pas la voir blessée, et encore moins tuée. Le coup partit, le couteau érafla le dos de Sha'...


Dernière édition par sha' le Jeu 1 Avr - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 1 Avr - 17:24

Le bras se laissa faire, quand le couteau toucha la peau, Fëanor sentit la peau cédé sous la lame, celle-ci s'enfonça dans le dos prés de la colonne vertébrale . Il ne c'était pas enfoncée complètement, mais seulement à moitié. Mais la lame étant empoisonnée, cela ne faisait rien. C'était fini, il l'avait fait, il avait blessé Sha'

Le poignard s'enfonça, sha resta quelque instant debout, sentant un filet de sang couler à la commissure de ses lèvres, elle se pivota lentement, lançant un regard incrédule à feanor pour bredouiller un :
    « tu ne jouais pas la comédie pour te r..endre interress... ?»

La phrase ne fut achevée que la semi-elfe s'effondra telle une poupée de porcelaine désarticulée.


Fëanor la regarda s'effondrer comme un tas. Il sourit quand un grand mal de tête le prit. Il avait peut être changé de nom, mais ça nature profonde était resté la même, et le mauvais Fëanor s'est trompé en disant que ce n'était pas Fëanor mais morgoth qui frapperai.
Il avait faillis à son jurement.
Luttant de toute ses forces contre celui ci, il s'agenouilla à coté d'elle en se tenant la tête.


Un coup dans le dos, c'est douloureux, voir souvent mortel... mais quand il ne l'est pas, il est terriblement douloureux. Aussi, sha' tient à préciser qu'elle ne sera pas responsable de ce qui va suivre:
    « Ah le con! Teuf teuf… Quand on tente de poignarder quelqu'un .. teuf.. on se loupe pas! Crétin!! Teuf.. Le cœur, c'est plus bas!! Teuf … teuf…ftue.. C'est l'omoplate que tu ... Rhaa!!! Le con!! CON d'elfe mégalomane fouineur de silmaris!! »

Râla Sha' alors qu'elle toussait du sang, accroupie sur le sable.
    « Et il va ... teuf... même pas m'aider à me relever ... teuf... Ah c'est beau l'amour chez vous, Feanor! Teuf... Je le retiens! »


Toujours se tenant la tête, Fëanor n'entendit pas la moitié de ce qu'elle disait, la douleur était devenue irrésistible ; il hurla
La douleur commença à s'atténuer, Fëanor se tenant toujours les mains sentit que quelque chose avait changé.

Son visage c'était décrispé et il n'avait plus cette envie de sang sans arrêt.
Il lâcha peu à peu sa tête et regarda autour de lui, il vit Sha' sur le sol, du sang coulait d'une plaie. Ne comprenant pas ce qui se passait, il se mis à réfléchir, il se rappela de tout ce qu'il avait fait, des morts: enfants, femmes, paysans, soldats, de la tempête, de sa fureur à la vue de Sha' et puis...

Il fut horrifié, il venait de poignarder Sha'.
Il la regarda avec des yeux perturbé, ne sachant que faire. ( Ceux si n'étaient plus rouge).


    « En plus de me poignarder voilà qu'il veut me rendre sourde!! »

Commenta une sha qui sentait ses dernières forces la quitter... finir en disant un sottise...

Voilà qui était originale.. elle s'imaginait plus achever sa vie en essayant de donner une leçon de savoir vivre à un orc... ou quelque chose d'aussi original.
Mourir suite à un coup de poignard dans le dos donné par une personne qu'elle avait aimé. Décidément, son coeur d'artichaut était sa faiblesse.
Songea-t-elle alors qu'elle basculait sur le côté les yeux fixant l'horizon...
juste après lui vint de autres pensées: qu'il y avait de gars qui cherchaient umbar, et que les morts pensaient encore, certes, mais qu'ils n'avaient plus mal, ce qui était encore son cas.


Fëanor fronça les sourcil et dit:
"si tu crois que je vais te laisser mourir comme ça par ma faute, tu te trompe."
il la pris dans ces bras et couru avec jusque Dagobert.
Le féroce ailé creusait un tunnel, Fëanor lui cria:
"saucisson sur patte, maintenant tu reprend tes esprits et tu nous mène jusqu'à la ville la plus proche, sinon tu recevra ma deuxième botte dans la figure.


Le féroce ailé ne comprit rien a l'affaire.. en fait, si... il comprit saucisson sur patte, et là, un éclair de génie traversa son esprit embrumé par la marijuana : Mydrion était comestible, c'était un Hot-elfe!
Il se lécha les babines en regardant le jeune elfe d’un œil gourmant.

    « Oui, c’est sûr, je veux… mourir rien que… pour te contrarier.. ça t’apprendra a me poignarder.. na !»

Gémit-elle dans un râle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Joe-Jack et Mydrion
Inventeur
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : En route vers Nen Umbar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 1 Avr - 18:08

Mydrion remarqua soupçonneusement que Dagobert le regardait d'un air à vouloir le dévorer, tout en se léchant les babines...

" Oh non, Monsieur Joe, sauvez-moi, une créature des ténèbres veut faire de moi son repas ! "


" Mais non, c'est du bluff je te dis... Viens plutôt m'aider à sauver de la mort cette Umbarienne. "


Joe-Jack, par pure précaution tout de même, chercha dans son sac de quoi rassasier le Féroce Ailé, afin que ce dernier ne dévore pas son apprenti.
Il trouva, justement, des spaghettis au saucisson :

" Bah voilà, j'ai trouvé du saucisson sur pattes !
Allez, tiens, voilà pour toi, mon ami ! "


Joe-Jack donna alors la nourriture à Dagobert, et fit ensuite venir Mydrion :

" Alors Mydrion, comme tu peux le voir, Madame a reçu un coup de poignard dans le dos.
Allez, maitenant dis moi quels peuvent être les organes ou les structures anatomiques touchés. "


" Euh... La Vessie ?? "


" Non, pas la vessie... La vessie c'est plus en bas.
Par contre, les poumons, eux, peuvent être touchés, et j'espère pour elle qu'ils ne l'ont pas été, parce que sinon, bah... ça craint. "


Puis, voyant que Sha' crachait du sang, il continua :

" Bon bah, c'est fort probable qu'ils aient été touchés... "


Joe-Jack médita et, pendant que le futur cadavre commençait à prendre un teint bleuâtre, il eût une idée...

" Hum, peut être qu'elle a du sang dans la plèvre. Si c'est le cas, ça doit comprimer les poumons... Bon...
Va falloir évacuer ce sang sinon elle ne respirera bientôt qu'avec un seul poumon ! "


C'est alors que Joe-Jack planta un tuyau dans le thorax de Sha'.
Et, à l'aide d'un piston, évacua le sang de sa plèvre...

" Non, je ne fais pas ça pour l'achever, mais pour la sauver ! "


L'histoire de l'hémothorax étant résolue ( enfin à peu près ), Joe-Jack prit un linge qu'il imbiba d'alcool, afin de prévenir une infection, et bourra la plaie avec.
Il fit alors un bandeau assez serré ( mais pas excessivement non plus ), et plaça Sha' sur le féroce ailé.

Seulement voilà, il restait l'histoire du poison...

" Bon euh... comment faire... Alors voyons... "

Puis, se dirigeant vers Fëanor d'un geste vif :

" C'est quoi le poison de votre lame ?? Vite, répondez, ou alors je ne pourrais pas la soigner ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 1 Avr - 21:07



Des pâtes, des pâtes, oui... mais des panzani ?
Tandis que Dagobert mangeait ses pattes dans un slurrp peu ragoûtant, sha’ était enfin évanouie. ( Ce qui n’était pas trop tôt, en y repensant bien. De son vivant, elle fut une éternelle bavarde, aussi dans l’agonie devait-elle le rester, même si il n’y avait nul César en jeu, car Cléopâtre n’était pas là …. Et …. ZUT !)

Devant cette débauche de n’importe quoi et d’humour à deux centime d’euros –ce qui équivaut à 1.362 francs français ou 1 pièces de bronze Gondorienne, un peu de sérieux serait le bien venu.
Aussi, je réclame la minute glamour, car n’oublions pas que Charlotte est demi-elfique, donc demi niaise sensuelle, tout de même ! Et que Mydrion se tourne, ce n’est pas de son âge !



Voici la minute Glamour

Sha’ était étendue, les yeux clos. Elle semblait endormie, sereine. Son doux visage ne portait plus de signe de douleur, sa peau au teint de porcelaine soulignant ses mignonnes pommettes, ses lèvres rosés, légèrement entrouvertes, desquelles s’échappaient un léger souffle, éparpillant, dans une danse gracieuse, les mèches d’argent qui s’étaient malicieusement échappées de ses 2 longues nattes blanches.

Oui, on aurait pu croire que Sha’ dormait, mais le sang formant un soleil rouge, dans le sable de son dos, montrait que ce n’était pas le cas ; de même que le filet de sang s’échappant de la commissure de ses lèvres, filet glissant le long de la joue pour rejoindre l’arrière du cou, mettant en valeur la blancheur de porcelaine de sa peau.

Ainsi allongée sur le dos, sa gorge voilée d’une diaphane écharpe blanche, s’enroulant tel un long serpent autour de ses bras graciles légèrement relevés de part et d’autres, elle respirait difficilement. Sa poitrine montant et descendant à un rythme lent, mais relativement irrégulier. Mouvement plus facile à constater car le sang avait imbibé le tissus de la chemise, celle-ci colla à la peau soulignant les variations de volumes de la poitrine.

Cette chemise qui glissait par endroit, suite à la brutalité qui lui avait été faite, de son pantalon blanc. Il était moulant, elle l’avait troqué contre une robe fluide pour des question de praticité, et relevait la parfaite courbure de ses hanches tournées de cotée dans une suave posture féline.
Mais a présent, ce blanc cédait la place au rouge carmin et au sable, seules les cuissardes semblaient être épargnées. Car dans ses mains crispées, seules témoins de sa douleur, quelques grains de sable s’y étaient égarés, figés dans le sang qui à l’air du désert séchait déjà.


Voilà, c’était la minute glamour.. on peut reprendre les pitreries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Joe-Jack et Mydrion
Inventeur
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : En route vers Nen Umbar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Ven 2 Avr - 11:57

" Bon, nous allons vérifier le pouls. "

" Bonne initiative, Mydrion, je te laisse faire. "


Devrais-je lui faire confiance ?

Mydrion tata alors le cou de Sha' afin de chercher un éventuel pouls carotidien...
Finalement, il trouva quelques battements.
Ce qui était plutôt une bonne chose.
Joe-Jack s'avança alors pour vérifier, vu que Mydrion faisait des conneries parfois sans s'en rendre compte.

" Ouais, ok, le pouls est présent. Je te félicite Mydrion ! "


Seulement, un nouveau petit problème apparut : La blancheur de porcelaine de la peau de Sha' commençait à virer au bleuâtre.

" Bon, elle est cyanosée, ce qui n'est pas surprenant vu la façon dont elle respire. "

Joe-Jack sortit de sa poche de l'Athelas, au cas où ça pourrait stopper le poison, dont il ne savait pas encore ce que c'était.
Il s'approcha de Sha', et bourra la plaie d'athelas.

" Bon, ça c'est au cas où...
A présent, essayons de calmer la cyanose...
Mydrion ! Réalise le bouche à bouche à la Madame ! "


" Je ferai selon vos désirs, Seigneur Joe. "


" Je l'espère, Mydrion, dans ton intérêt. "

C'est alors que Mydrion réalisa le bouche à bouche, après avoir subluxé la machoire de Sha' afin que l'air passe dans ses poumons.
D'ailleurs, la subluxation fit un bruit qui ressemblait à ça :

" Crr... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Ven 2 Avr - 13:15

(hrp : Et oui, c'est toujours moi qui m'y colle pour retranscrire les rps du tchat en rp commun ici! Rha lalal! Ils me prennent pour leur secrétaire ou quoi?

Rp commun entre Feanor et JJ&M)



Fëanor ne sachant malheureusement pas de quel poison il s'agissait, il ne pu lui répondre, mais en revanche, il savait comment le soigner.
Le poison n' avait qu’un remède, facile à trouver certes, mais il fallait y penser, l'athelas ! Il répondit à l'homme qui était apparu:
    " le seul moyen de soigner cela, ce sont les feuilles d'athelas, il n'en existe aucun autre."

Il s'agenouilla devant la tête de Sha' qui était couchée par terre et dit:
    " Vous avez bien réagis, le remède agis vite, mais, avant de tuer, ce poisons fait atrocement souffrir. Je n'ai vraiment pas envie d'être à ça place."


    " Je comprend... De toute façons elle n'a pas le choix. "

Mydrion, quand à lui, continuait, à intervalles réguliers, de pratiquer le bouche à bouche sur Sha'. En tout cas, cela faisait de l'effet, puisque le teint bleu de Sha' redevenait plus ou moins blanc.

Il regarda la tête de Sha' et dit:
    "en fait si, j'aurais aimé être à ça place."


Joe-Jack, alors étonné de la réponse de l'Elfe, demanda :
    " Puis-je savoir pour quel motif vous aimeriez être à sa place ? "


Fëanor lui répondit:
    "Je ne peux répondre à cette question, ou en tout cas je ne veux pas."


Joe-Jack répondit alors à Fëanor :
    " A votre guise. "


Fëanor regarda Mydrion avec une forte envie de l'étrangler, mais n'en fit rien car , la vie de Sha' étant en jeux, il préféra fermer les yeux.

Mydrion vit que Fëanor le regardait d'un air malsain... Son sang se figea... Il eut tellement peur qu'il tomba dans les pommes.
Joe-Jack invita alors Fëanor à pratiquer le bouche à bouche sur Sha' :
    " Vu que mon associé est KO... Voulez vous prendre sa place ?"


Fëanor entendit un plaf, il rouvrit ses yeux et vit que l'autre était tombé dans les pommes. il murmura: "Chochotte"
Il acquiesça d'un mouvement de tête, et poussa Mydrion plus loin pour prendre sa place.
Il déposa ses lèvre contre celle de sha', et sans s'en rendre compte, à la place d'insuffler l'air, il l'embrassait.


Au bout de quelques temps d'embrassades, Sha', manquant d'air, commença à devenir toute bleue...
Joe-Jack s'écria alors :
    " Malheureux, vous voulez la tuer ou quoi ? Insufflez lui de l'air ! "


Fëanor s'en rendit compte et lui fit le bouche à bouche correcte

Mydrion, quant à lui, se réveilla... Voyant que l'on avait pas besoin de lui, il chercha dans ses poches un bout de parchemin à came, y mit du cannabis, et se roula un joint...
Remarquant qu'il avait de l'Athelas sur lui, une idée géniale lui vint ( à Mydrion ) : Il fit le super mélange du siècle : Chanvre + Athelas le tout roulé dans un joint. Il prit sa loupe, alluma le joint, et respira ses vapeurs.

Joe-Jack, quant à lui, observait Fëanor qui faisait du bouche à bouche à Sha'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Dim 4 Avr - 16:24

(hrp: toujours moi qui m'y colle! Donc, rp commun entre : JJM, Feanor, Sha)

Mydrion se mit à fumer tranquillement sa drogue, tout en regardant le massacre.
Tout en commençant à fatiguer, Fëanor leva la tête et remarque que le barbu l'observait. Il lui dit:
    "pourquoi me regardez vous comme ça, continuez à la soigner."


Joe-Jack répondit alors :
    " Je vois... Je m'en vais expérimenter quelque chose. "


SPAF ! Profitant qu'il avait les yeux ailleurs, Sha' , en tant que jeune fille de bonne famille, infligea une gifle monumentale au bouche-a-boucheur (oui, nouveau mot, et alors?)
    PAS SANS MA PERMISSION !!


S'offusqua la jeune fille.
Voyant que Sha' s'était réveillée, Joe-Jack reprit :

    " Ah, bon bah, pas besoin d'expérimenter, elle est soignée. "


Fëanor fut surpris de sentir une douleur intense au niveau de la joue.
Joe-Jack, afin de vérifier l'état de conscience de Sha', prit un miroir, et l'éblouit avec, afin de tester ses réflexes oculaires.

    "mais vous faites quoi au juste avec ce miroir?? aie... "


Feanor tourna la tête vers sha' d'un air indescriptible. Confusion et contrariété se lisait sur son visage.

    "Ho! ne me regardez pas ainsi! vous! L'elfe!! .... poignarder les femmes pour après les embrasser, voir les vio... IL L'a pas fait au moins!"


Demanda-t-elle au joueur de miroir.
Fëanor se releva toujours surpris et dit:

    "euuu...hum...baaah...je je"


    "Ca veut dire oui, ça??? "


    " D'accord, j'arrête, de toutes façons j'ai eu les renseignements que je voulais avoir, je sais à présent que vos réflexes oculaires sont corrects. "


La figure de Feanor devint rouge de confusion. Il baissa les yeux toujours en balbutient :

    "no, enfin, je je hum"


Il lui dit plus clairement et d'une toute petite voix:

    "euuuuu je suis hum comment dire... désolé, je ne voulait pas, enfin"


Il déglutit:
    "je ne sais pas ce qu'il m'a prit, j'était comme... prisonnier, plus maître de mes gestes."


Il la regarda dans les yeux et continua:

    "mais j'ai changé, je ne suis plus ainsi."


    " Plus maître de vos gestes , c'est bien jolie tout ça, mais vous comptes vraiment tous me laisser par terre?" Fit une charlotte toujours étalé au sol, je commence a avoir des vertiges de vous voir par en-dessous..."


Il lui répondit:

    "Mais je vous ai porté."


Joe-Jack répondit, fièrement :

    " Fëanor vous a tout de même sauvé la vie, Madame ! "


    " Oui, mais moi je suis couchée... "


Joe-Jack releva alors Sha'.

    "merci, Messire.. . messire?"


Fëanor lui pris la main. Il lui dit:

    "je ne sais plus quoi dire, vous savez que je vous aimes, mais je comprendrai si vous me rejetez à nouveau, car ce que je vient de vous faire est impardonnable."


Joe-Jack approuva d'un geste de la tête. Tandis que Mydrion, complètement défoncé par son mélange Athelas-Cannabis ( eh oui ça rend les elfes pétés de truc ), commençait à voir des taupes volantes dans un ciel vert...

    " Heu? J'ai raté quelque chose là? Non? Bon, reprenons... Vous vous m'aimez, mais vous vous être qui monsieur? "


Demanda avec insistance Sha en regardant l'un. Tandis que Dagobert s'approchait furtivement de Mydrion.
Mydrion, au lieu de voir un Dagobert, voyait un polynucléaire neutrophile s'approcher vers lui... prêt à le phagocyter.
Il cria :

    " Aaaaaaaaaaah !!! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Lun 5 Avr - 15:15

    "euu je crois bien me nommer Fëanor"

ne comprenant pas la question, il avait répondu la première chose qui lui était passé par la tete.

La tête de sha' s'abaissa dans un mouvement de lassitude, ses yeux se tournèrent vers Feanor et elle déclara, d'un ton d'une patience forcé:
    " Feanor, Feanor, Feanor.... Je ne demandais pas votre nom. J'oublie rarement les noms des personnes me menaçant, me poignardant, me poursuivant et m'abandonnant... et surtout quand cette personne fait tout en même temps."


Fëanor répondit tout en regardant le sol:
    "alors que vouklez vous savoir?"

    "Je voulais savoir le nom de cet homme et de cet elfe... il fait quoi avec Dagobert d'ailleurs? Ils jouent? " Se demanda sha en voyant le Féroce Ailé s'intéresser fortement à l'elfe hurlant. " Mais comme je ne pourrais pas avoir une conversation normal en votre présence... je crois que nous allons discuter tout les deux, un petit peu... Feanor. Vous permettez messieurs? "

Fit-elle en attrapant le bras du roi de Gondolin, ou ex-roi, pour l'emmener à l'écart et, a l'insu de son plein grés, restant sur place ne pouvant le tirer plus loin car les gabarits forces poids étant complètement disproportionné entre les deux.

Fëanor, se sentait mal à l'aise devant elle, il savait que son devoir l'appelait à Gondolin, mais son coeur lui disait de rester avec sha'.

    "GNiiii!!! Mais laissez vous faire!! Gnniiii !!! Parler à l'ecart!! Aieuuu"


se laissant entraîner, Fëanor se demanda ce qui allait encore lui arrivé.

    " Se serait bien d'éviter de me faire faire de tel effort. J'essaye de garder bonne figure, pour l'honneur d'umbar mais la blessure me fait horriblement mal!"

Ronchonna Sha, a Feanor, en se massant l'épaule la plus proche de la plaie.

Il lui dit d'une voix état douce, et grave en même temps :

    "alors, il vou suffits de demandé, et je le ferai"

il marcha un peu avec elle puis lui demanda:
    "que voulez vous me demander?"

    "Que je vous demande? Méfiez-vous, j'ai parfois envie de vous demandez que vous vous jetiez sous un troupeau de mulmakil furieux! Surtout avec ce coup de dague !"

Lança la voix chantante de sha aux réflexion si aiguisées qu'on aurait pu la confondre avec la lame de durendil.

    "je ne voulait pas"

balbutia Fëanor

    "Pour quelqu'un qui ne voulez pas, vous sembliez bien volontaire. Vous m'expliquerez ce qui s'est passé à la fin? "

Déclara d'une voix toujours amusé Sha' en s'asseyant sur un tronc de palmier penché.

il dégluti et inspira:

    "je ne sais pas ce qu'il m'a prit, j'était comme enfermé à l'intérieur de moi même, ne pouvant plus rien faire, juste lutter pour ne pas être éradiqué.
    C'est la première fois que j'ai eu peur dans ma vie, quand vous êtes partie sur votr féroce ailé, j'ai été comme... aspiré à l'intérieur de moi même, et j'ai vu des choses horrible. "


Fëanor transpirait de plus en plus, ce rappeler de cela était pour lui un suplice pire que toute torture. Il commença à tremblé.
    "J'ai tué beaucoup de personnes, soldats, paysants, femme, vieillard et même des enfants.
    Je ne m'était jamais sentit aussi seul, aussi vulnérable. Et sans le vouloir, j'ai semé la désolation partout ou je passait."


    " Aspiré a l'intérieur de vous même? Mais vous êtes toujours aspiré à l'intérieur de vous même ! c'est amusant, vous me parlez de vous. Même quand je ne vous le demande pas, mais vous ne vous intéressez toujours pas aux autres. Savez vous comment se nomme ses deux personnes qui semblent m'avoir soigné? Savez vous si j'ai mal? Au lieu de profiter de l'instant, vous ne cherchez qu'a justifier vos horreurs."

Sha se releva. Elle avait mal, elle ne disait rien, de toute façon, il était plus préoccupé par lui même que par l'état de santé de ses victimes. Sha sourit pour elle même. Elle se rassit et décida de l'écouter... avait-elle vraiment le choix?

Fëanor s'assit par terre, il prit sa tête entre ses mains et continua:

    "puis je suis allé en bateau, vendant mon cheval. Une terrible tempête nous pris et le bateau coula. Par chance ou par malchance."
    j'ai survécu.
    Puis, j'ai airer dans le sable jusqu'a ce que je trouvai une oasis, là, deux hommes se tenaient. Apres les avoir tué, je pris un manteau trouvé dans le sac de l'un d'eux et partit au galop."


Comme d'habitude, Feanor ne l'écoutait pas... décidément. Elle se pencha en avant, appuyant sa tête dans le creux de sa main, le coude posé sur son genoux, dans un attitude d'élève devant suivre un cour donné par un professeur ennuyeux. A présent, elle savait pourquoi les livres d'histoire avait retenu l'elfe feanor. Si il racontait à tout le monde sa vie, oui, c'était sur que tout le monde devait la connaître à l'époque et que quelque historiens avaient du l'entendre et la retranscrire.

il marqua une courte pause, sa respiration s'accélérait. Il continua:
    Galopant, je suis tombé sur vous par hasard, vous connaissez la suite. Je sais que vous souffrez car c'était le but du poisons dans lequel la lame avait été trempée. Si cette homme ne vous avait pas soigné, vous serez morte dans d'atroces souffrances.


Sha piqua du nez, manquant de s'endormir mais se ressaisit à temps pour que cette somnolence passe inaperçue, entrecoupant le fabuleux récit de Feanor de hmhm.

Fëanor se tut, essayant de ce calmer, il respira plus lentement. il lui dit:
    "Je ne sais que dire de plus, vous connaissez mes sentiments envers vous, et je sais aussi que vous ne m'avez pas écouté."

    " Hein? Quoi? Vous m'avez posé une question? Pardon? "

Demanda une Sha' affolé comme une étudiante surprise par son professeur entrain de dessiner des fleurs dans son cahier de math.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Varsha
Chieur du clan


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Lun 5 Avr - 15:36

"Cataclop, cataclop". Certaines calamités produisent un son bien particulier. Le mugissement du vent peut annoncer une tornade, ou le silence soudain des oiseaux de mer un raz de marée. Varsha lui, l'était par le simple son d'un sabot. "Cataclop". Arrivant en vue d'un Mydrion hurlant, poursuivi par un féroce, le variag déclara :
    les rencontres que je fais quand je voyage doivent être dû à un humour que je ne comprend pas.

Tout consterné qu'il était de voir un elfe fuir un féroce ailé.


Mydrion remarqua un éventuel secouriste à sa fuite désespérée. Il hurla donc :

    " S'il vous plaît, aidez moiiiiiii ! "

    "Ne parlez pas, économisez votre souffle, et continuez de courir!"


Après tout il lui avait demandé de l'aide, et c'était tout ce qu'il pouvait faire. Reconnaissant le féroce, il chercha la propriétaire, qu'il vit en grande conversation avec l'elfe des chutes et de Cair Andros.
    "Courage! Ils ont bientôt fini de discuter!"

l'encouragea-t-il, faisant stopper sa monture et regardant la folle course poursuite d'un œil expert.


Mydrion était donc en train de réaliser un cross/sprint de la mort qui tue... Tout en essayant de ne pas trop paniquer et de se concentrer sur ses économies de souffle...

S'approchant de Joe jack, Varsha fit à l'homme de science :
    "Vous connaissez l'hurluberlu qui court partout? Hey votre barbe ferait pâlir un nain d'envie! Vous êtes qui? Et vous faites quoi?"

fit le variag, curieux

    "L'hurluberlu qui court partout est mon associé. Quand à moi, je suis Joe-Jack, inventeur en tout genre, cherchant asile à Umbar. Et vous, qui êtes vous ?"

    Moi? Varsha, variag, maitre de l'écurie du palais et messager d'Umbar. Vous avez inventé quoi d'intéressant dernièrement? A part un appat à féroce je veux dire.

    Un appareil à amplifier les sons venant du corps... Je l'ai appelé le CT Joe-Scope.

    Le cétéjoscope? Et ça sert à quoi? Pour savoir si on entend un pet avant qu'il sorte? fit le variag sceptique.

    ça sert à voir des trucs dont j'ignore encore la signification... Mais peut être qu'avec le temps...

Un autre que Varsha, moins bête, se serais dis que c'était du jargon scientifique et n'aurai pas cherché à comprendre. Oui mais voilà, Varsha était chiant en plus d'être un peu inculte.
    C'était pas pour entendre? Ah bah peu importe! Mais vous avez une invention qui sert à quelque chose que vous savez pourquoi? J'veux dire... Chais pas moi une nouvelle arme, n'importe quoi...

    Eh bien, j'avais inventé les arbalètes à répétition dans le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sha
Damoiselle d'Eketta et Charlotte malgré elle


Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Lun 5 Avr - 16:10

(Hrp: je vais faire la mise en page plus tard, pas le temps là )


"Non, je ne vous ai rien demandé" répondit Fëanor d'un ton las. j'aimerai savoir une chose, quel sont vos sentiments à mon égar? Non, je me suis mal exprimé. m'avez vous déjà aimé?"
" donc, vous voyez, vous m'avez demandé quelque chose ! C'est un peu cru cette façon de demander. Oui, je vous ai aimé... mais... "
"mais quoi donc?"
"mais.... Pourquoi êtes vous ainsi? Un jour vous êtes agréable, le lendemain horrible a vivre!"
"je ne sais pas, c'est ma nature, changent d'humeur. je ne peut rien y faire, je peut essayé de m'amélioré, mais pas de changé. Car vous me demanderez d'être quelqu'un que je ne suis pas."
"Ce n'est pas vos changements d'humeur qui sont horripilant!! C'est votre façon de m'étouffer!! "
"C'est à dire?"
" Vous ne savez pas m'écouter! Vous faites attention a moi, mais seulement si je fuis! ... ... vous ne l'aviez jamais remarqué?"
Fëanor la regarda dans les yeux et lui répondit:
"c'est faut, je vous écoute et vous entend. Et fait attention à vous tout le temps. Je suis désolé si c'est l'impression que je donne."
il s'approcha tout près d'elle. N'étant plus qu'a quelque centimètre, il lui caressa la joue.
" vous n'avez encore une fois rien comprit... je n'arrive pas a communiquer avec vous... c'est désespérant..." Elle détourna le visage et se releva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvel-age.frbb.net/index.htm
Arendìl Ozentheöl
Narcisse? Ce petit joueur?
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Mer 7 Avr - 10:54

Cela faisait plusieurs jours qu’Arendìl voyageait aux côtés de ses gardes du corps, Nimrìl et Nimwë, les jumeaux de l’ombre.
Son cheval le réconfortait : il souffrait du mal de terre, normal pour un Elfe qui avait passé la moitié de sa vie à proximité de la mer et l’autre moitié dessus. Les mouvements du canasson lui rappelait le tangage et le roulis des navires.
Après plusieurs jours passés à Cair Andros à avoir des nausées et des maux d’estomac, ce voyage lui faisait le plus grand bien et sentir la salinité de l’air, preuve que la mer se rapprochait, le guérissait progressivement

Il arriva en vue d’une scène cocasse : un Elfe désespéré courait pour échapper à un féroce ailé albinos bien connu tandis qu’un jeune Variag aux côtés d’un Demi-Elfe... barbu???!!! semblaient intéressés par ce spectacle.
Un Demi-Elfe barbu... certainement un semi-Nain...

Plus loin, Sha’ discutait avec Feanor. La vue de cette conversation froissa Arendìl qui n’aimait pas que l’ancien roi des Elfes tente d’embobiner la jeune femme.
Il aurait aimé intervenir, mais se ravisa : il n’avait pas envie de monter Sha’ contre lui, donc il se dirigea vers la course-poursuite et descendit de cheval.

-Bonjour, messieurs.
Lança-t-il avant d’admirer la fuite de l’Elfe devant un Dagobert qui, grandes ailes écartées, tentait de le gober en se dandinant maladroitement.

-Vous devriez attendre qu’il vous rattrape et tournez brusquement au dernier moment : le sol est glissant pour lui, cela vous donnera un léger répit.
Cria Arendìl à l’attention du pauvre Mydrion avant de dire d’une voix normale à l’adresse de ses voisins :
-Dont il devrait profiter pour ramasser un bout de bois et le lancer : Dagobert a été élevé comme un chien et il est joueur. Bon, il en serait quitte pour jouer à la baballe pendant une bonne demi-heure, mais c’est mieux que de servir de casse-cr….

Rouge ???!!!!
Il se retourna brusquement vers Sha’. Son chemisier était rouge ?! Il ne l’avait jamais vu porter autre chose que du blanc et sa garde-robe entière était une profusion de blanc.
Comme elle le disait elle-même : il existe au moins 7 nuances de blanc. Pour Arendìl, c’était du blanc, mais il était obligé d'admettre que certains tissus apportaient effectivement des nuances... Il existait aussi des blancs cassés, des blancs crème, etc... Mais elle, elle arrivait à distinguer ces nuances sur un même morceaux d'un même tissu, et leur donner des noms.
Bon, il est certain que certains se demanderaient comment cela se faisait qu’il connaisse par cœur la garde-robe de Sha’, mais cela ne les concernaient pas.

Ce n’était pas un chemisier rouge. Après observation, c’était un chemisier blanc maculé de sang ! De plus, bien qu’elle fasse des efforts pour le cacher, le fait de rester ainsi assise alors que son chien… euh, non… son féroce ailé essayait de se faire un croque-elfe tartare à la sauce sanguine montrait que quelque chose ne devait pas aller… elle ne devait pas aller bien.

-Mais ?! Que s’est-il passé ? Pourquoi est-elle couverte de sang ? demanda-t-il à ses voisins.

N’attendant pas la réponse, il appela la Reine-Impératrice d’Umbar :

-Damoiselle Sha’ ! Puis-je vous voir un instant, s’il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe-Jack et Mydrion
Inventeur
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : En route vers Nen Umbar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 8 Avr - 3:47

Mydrion, voyant le nouveau venu, tenta la technique dite du " Tour brusque d'Arendìl ".
Cela fonctionna un peu, et Mydrion, avec son temps de répit, en profita pour aller se cacher derrière un arbre.

Pendant ce temps, Joe-Jack remarqua les interrogations que se posait Arendìl au sujet de la robe rouge de Sha'.
Il répondit alors :

" Hum, oui, il s'est passé un petit... Incident...
Mais c'est résolu maintenant. "


Puis, se tournant vers Sha' :

" N'est-ce pas ? "

Mydrion, quant à lui, avait dû abandonner son pétard Athelas + Cannabis, histoire que Dagobert n'y soit pas attiré.
Le joint traînait donc là, par terre, fumant sur le sable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arendìl Ozentheöl
Narcisse? Ce petit joueur?
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Lun 12 Avr - 20:45

(hrp : RP commun entre Sha’ et Arendìl)

Arendìl tourna juste les yeux vers Joe-Jack, d’un air interrogateur qui ne cachait même pas une suspicion certaine :
« Pourquoi avez-vous marqué une hésitation au mot « incident », Messire ? Et pourquoi cherchez-vous donc absolument la confirmation de Dame Sha’ ? Si j’étais paranoïaque, je trouverai cela suspect. »
Il était paranoïaque : il trouvait cela suspect !


Alors que Sha’ s’apprêtait à céder à l’instinct primitif du secouage étranglé d’une personne à la compréhension limité et aussi bouché qu’une bouteille de champagne dont elle aurait voulu faire sauter le bouchon ; une interruption bienvenue, surtout pour le magnum Veuve Clicquot qu’était Feanor, vint sauver le roi de Gondolin.
« Ho, on m’appelle sous d’autres latitudes. Messire Feanor, je vous souhaite bon séjour en Nen-Umbar. »
Fini-t-elle avec une petite révérence qui saupoudra son Messire, plutôt distant, de diplomatie.
D’un pas virevoltant en de grandes enjambées au-dessus des dunes, la Semi-Elfe, rejoint le groupe plus nombreux, cachant par ce pas teinté d’élégance sa douleur physique et mentale.

« L’Amiral Arendìl Ozentheöl. Que nous vaut votre visite, vous que je n’ai entendu arriver ? »



Arendìl se courba en une respectueuse révérence :
« Le hasard et une certaine intuition, dirons-nous. Je m’inquiétais de voir tout ce sang sur vous. Allez-vous bien ? »


« Cela est assez relatif. Qu’entendez-vous par : bien ? »
Demanda une ex-charlotte qui n’était jamais contre un débat philosophique, surtout quand elle était en souffrance physique, après tout, occupait l’esprit et le corps se fera petit.




« le contraire de mal » plaisanta l’Amiral.
« En fait, je m’inquiète de votre santé à vous voir ainsi couverte de sang, en espérant que ce ne soit pas le votre, bien que votre pâleur me fasse de plus en plus douter que ce soit celui d’un daim. »
D’habitude, Sha’ était le style de fille très loquace, donnant les définitions physiques, métaphysiques, philosophiques, politiques, diplomatiques, temporelles, et tout autre zone, du mot « bien ».
Cette absence de déflagration verbale était des plus étonnantes, et signe pour l’Avarì d’un problème concernant directement la jeune femme.


« Pâleur, pâleur ! Vous qui ne savez faire la différence entre le blanc nacre et le blanc opalin, vous êtes bien mal placé pour parler de pâleur ! Surtout que je n’ai jamais été d’un teint halé, vous me confondez, sans nul doute avec une autre. Vous vieillissez, mon ami, votre grand âge vous rattrape… »
Voyant qu’elle ne pourrait cacher la baleine sous les graviers de la philosophie, elle attrapa les cailloux métaphoriques de la discorde pour recouvrir le mammifère marin.




Arendìl aurait ri à la remarque du grand âge, mais là, il se contenta d’un petit sourire :
« Certes, j’ai du mal à reconnaître les 19 sortes de blanc qui existent sur votre tenue, ou du moins, existaient, mais je différencie plutôt bien le teint d’albâtre et la pâleur. »
A ces mots, Arendìl baissa les yeux pour parcourir et tomba sur le tuyau qui sortait de la poitrine de Sha’ (hrp : j’ai vérifié vos rp, les gars : vous ne l’avez jamais enlevé.), puis releva la tête d’un air interrogateur et incrédule :
« Qu’est-ce que c’est que ça ? »


Sha descendit son regard pour atteindre le sujet d’étonnement de l’Amiral. Et écarquilla les yeux à la vue de l’objet, sa voix stupéfaite en dit long sur le fait qu’elle-même ignorait ce que c’était, car on avait pratiqué cette opération durant son évanouissement…
« Que ? Heu .. nouvelle mode a Cair Andros… Originalité Gondorienne… hein ? Ce monstre a osé me poignarder à coups de tuyau ?! »
Fini-t-elle dans un chuchotement en s’imaginant Feanor, la bave aux lèvres et les yeux rouges, attaquant, sur fond de musique stridente, les manants à coup de tuyau ! Hitchcock pouvait pointer au chômage !



« Ben tiens ! Ils se saignent aux 4 veines, là-bas, pour faire évoluer la mode ! »
Il était évident que l’explication de Sha’ était tout aux yeux d’Arendìl, sauf crédible.

Arendìl émit un sifflement strident très particulier qui convainc Dagobert (sifflement complexe qu’il apprit de la même manière qu’il connaissait la garde-robe de Sha’) de laisser tomber Mydrion et de venir près de Sha’ tandis qu’il prit celle-ci à bras le corps, la renversa en arrière à la manière d’un pas de tango et appuya prestement un mouchoir imbibé d’un somnifère sur le nez et la bouche de la Semi-Elfe (oui, le coup de la pression du nerf sur le cou, cela ne marchait jamais dans la réalité !)


Sha’ connaissait suffisamment cet Elfe pour savoir que, quand il renversait, c’était pour l’embrasser. Aussi, avant de sombrer dans l’inconscience, lui infligea-t-elle un douloureux coup de pied au tibia, lui arrachant un cri de douleur. Car, en ce qui concernait les gifles, elle avait fourni son quota auprès de Fëanor.
(hrp Sha’ : Oui, je lui ai donné la permission de m’endormir)

Le tibia endolori, l’Amiral prit Sha’ dans ses bras et s’apprêta à monter sur le féroce ailé à cloche-pied quand il eut un geste de recul au dernier moment.
«Hem… oui… C’est vrai que tu voles, toi… Nimrìl ! Emmène la chez elle ! Et vite ! »
Il s’était subitement souvenu que le mal de terre n’était pas le seul souci qu’il avait avec les moyens de transport.
« J’ai autre chose à faire ici de toute aussi grande importance ! » fit-il avec une contenance difficilement conservée. * … que vomir mes boyaux ! * pensa-t-il pour finir.
Tandis que l’Elfe mâle monta sur Dagobert. L’amiral passa la jeune femme à son garde du corps qui décolla aussitôt, s’envolant à tire-d’aile sur le féroce ailé.

« Bon, Messieurs, lequel d’entre vous a planté un tuyau dans le corps fragile de Dame Sha’ ? J’ai mal : cette pét… charmante jouvencelle m’a encore une fois défoncé le tibia, faut que je me défoule. » Demanda Arendìl en dégainant son épée et en en tapotant le plat de lame dans la paume de sa main. « J’exclus le Variag et l’Elfe berserk qui sont de la race des tailladeurs à lame… ainsi que Dagobert qui aurait du mal à manier un tuyau, sauf pour l’enterrer. Reste vous (il désigna Joe-Jack) et vous (Mydrion)… D’ailleurs ceci expliquerait pourquoi Dagobert vous en voulait. (Il accentua sa désignation de Mydrion comme coupable de cette tentative de meurtre). Vous ne seriez pas Noldò, par hasard ? Par un heureux hasard ? (Mydrion semblait de plus en plus le coupable idéal) »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe-Jack et Mydrion
Inventeur
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : En route vers Nen Umbar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Mar 13 Avr - 11:03

Voyant qu'Arendil l'accusait de tentative de meurtre, Joe-Jack voulut se justifier :

" Hum, cela faisait partie de la tentative de sauvetage. Si je n'avais pas réalisé vet acte chirurgical, votre amie ne serait peut être plus en vie à l'heure actuelle. "

Mydrion, quant à lui, transpirait de peur d'être accusé de tentative d'assassinat.
Il se voyait déjà dans une prison d'Umbar, avec pour seule ration de nourriture un pain moisi même pas elfique ( car par dessus tout il préférait le Lembas ).
Le fait que Joe-Jack se soit dénoncé le rassura donc beaucoup.

Tout en remarquant que Dagobert n'était plus interessé par lui d'un point de vue culinaire, il put donc s'empresser de faire son mélange athelas + cannabis, et fuma, pendant que son maître Joe-Jack se justifiait de sa barbarie.

Joe-Jack, voyant qu'Arendil n'avait pas l'air très content, rajouta :

" N'ais-je pas bien fait ? "


( HRP : En ce moment je n'ai plus de réseau chez moi : En tant normal je profite du réseau d'un resto qui est juste à côté de mon appart, mais là, il est fermé jusqu'au 26 Avril, donc je ne viendrai pas souvent jusqu'à cette date.
Là je me suis pointé exprès à ma fac pour profiter de leur réseau, et j'essayerai de le faire de temps en temps, mais je pense que je viendrai moins fréquemment jusqu'au 26.
Voilà^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Mer 14 Avr - 13:20

Quand Fëanor vit que Arendil avait endormie sha', il s'approcha du petit groupe tout en ramassant son épée qui était resté par terre. Soudain, Arendil dégaina son épée, il dit encore une phrase que Fëanor n'écouta pas, s'approchant de plus en plus du groupe, il s'arrêta devant Arendil et lui dit:

"Cet elfe n'a rien fait, je suis la cause de tout cela, mais j'ai une petite question, comment a donc réagis votre deuxième garde en voyant la tête de son compère tomber au sol, et vous?"

Il avait dit ses derniers mots tout en souriant, il continua:

"Je dois donc comprendre que vous voulez vous mesurez à moi en duel, mais je vous prévient, seul la mort est à présent votre échappatoire, car jamais vous ne pourrez me tuer."

Il rigola et pointa son épée sur lui :

"ou alors êtes vous justes bon à vouloir défier des médecins. De toute manière, même si ce n'est pas un beau cadeau pour une femme, j'apporterai votre corps mort ou vif à cette demoiselle que vous venez d'endormir sans son consentement, et aussi pour le traitre mots qui à failli sortir de votre bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arendìl Ozentheöl
Narcisse? Ce petit joueur?
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 15 Avr - 15:18

Arendìl regarda Fëanor avec l’air d’un vénérable regardant un enfant turbulent faire ses bêtises.

« Mon jeune ami, qui a parlé de duel ? J’aurai juste tancé vertement le responsable : les lois sur les duels sont très strictes, à Umbar, et je ne suis pas du genre à désobéir aux lois des lieux où je trouve. Ne me confondez pas avec un Noldò, je vous prie. »

Arendìl devait considérer les Noldor comme l’échelon le plus bas de l’évolution.

« De toute façon, comme nous sommes à Umbar, si vous voulez me défier en duel, il vous faudra désigner un champion : les rois n’ont pas le droit d’affronter directement un non-roi, Roi de Gondolin.
Trouvez un champion et je l’affronterai, si vous tenez à me défier. »


Il remonta sur son cheval après avoir rengainé son épée.

« Rien que pour rigoler, je serai tenté de vous laisser rapporter ma tête à Dame Sha, rien que pour voir le degré d’appréciation.
Vous tancer, vous, est aussi inutile que cracher dans la mer pour la faire monter, alors pas la peine que je gaspille ma salive.
Vous avez un souci avec le mot "péronnelle" ? »


L’Amiral se désintéressa de Fëanor et se tourna vers Joe-Jack :

« Puisque Messire s’est dénoncé, je n’ai aucune raison de ne pas vous croire. Veuillez accepter mes excuses et mes remerciements sincères.
Je me nomme Arendìl Ozentheöl, Amiral de la flotte de Dwar, le Roi-Chien, et concepteur de navires.
Si aucune obligation ne vous astreint, un médecin capable de sauver des vies, même en des conditions précaires, peut être utile à Tolfalas.
Je dois me rendre à Umbar, nous pourrions en discuter, si cela vous dit. »


Il commença à tourner bride mais se tourna une dernière fois vers Fëanor :

« Au fait, mon jeune ami, n’oubliez pas que vous avez passé des millénaires dans les Cavernes de Mandos, millénaires sans vous battre, millénaires que, moi, j’ai passé au combat.
Vous devriez avoir la sagesse d’être plus modeste sur votre certitude à pouvoir me tuer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varsha
Chieur du clan


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Jeu 15 Avr - 16:17

Varsha ricana lorsque Fëanor dit qu'il voulait ramener la tête d'Arendil à Sha :

Ah ouais. C'est une bonne idée remarquez! Une tête... ça devrait lui plaire. Elle fait même une collection de tête réduite. Alors une tête d'avari vous pensez...

Après avoir écouté, observé, et plus ou moins analysé le dialogue entre Arendil et Fëanor, Varsha leva un soucril circonspect. En fait, s'il aimait leur nature belliqueuse, et les respectait pour cela, leur tendance à blablater et à s'insulter à n'en plus finir le laissait... Frustré!

Mais ils n'ont pas bientôt fini de se lancer des mots à la gueule? Qu'ils se battent nom d'une tique du désert! On veut du sang, de la tripe et des entrailles! Des gnons et des entailles! J'en ai marre de ces bavardages inutiles!

Tiens, prenez par exemple Yhn Ingomo N'toya! Un cavalier célèbre, un variag, un vrai guerrier! Lors d'un raid d'une tribu adverse, son père, le "chef" du clan, a été tué par l'autre "chef" du clan. Bein il est allé de clan en clan, et la seule phrase qu'il sortait c'était : Tou as toué mon père, yé vais té toué!
Il s'en foutait royalement si c'était l'bon type en face!
Bon il a fini par mourir après avoir défié Ûvatha à l'époque, mais quand même! Ca c'est un guerrier! Pas une lopette qui se fatigue à parler pendant trois jours!

Bordel!


Fit un Varsha, qui s'éloignait petit à petit, continuant de marmoner. Il avait décidé de rentrer à Umbar, pour le moment, laissant là les discussions des deux chefs d'états. Déçu qu'il était de ne pas avoir vu de combat. Et pensant avec Sagesse que cela lui éviterais, peut être, de se coltiner les deux grand belliqueux sur la courge. Quand on est un bon guerrier on connais ses limites. Il lança toutefois à Mydrion et Joe Jake :

Si vous voulez aller à Umbar c'est le moment, j'y vais!

Arrêtant sa monture a quelque distance, il leur fit signe de venir. Quel honneur de voyager avec l'inventeur de l'arbalète à répétition!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Roi de Gondolin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 25/02/2010

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Ven 16 Avr - 9:51

Fëanor sourit, il s'approcha d'Arendil et lui dit:

"Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais en m'insultant vous vous insultez vous même, car nous nous ressemblons plus ce que vous croyez."

Sur ce, il ramassa son couteau, rangea son épée dans son fourreau et monta sur son cheval. il finit par dire:

"J'espère que nos chemins se recroiserons, non je suis sur qu'ils se recroiseront."

Il partit donc au galop sur la plage vers le gondor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe-Jack et Mydrion
Inventeur
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : En route vers Nen Umbar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Ven 16 Avr - 11:47

Joe-Jack entendit Varsha proposer à Mydrion et à lui même de les conduire à la cité d'Umbar.
Cela réjouissait l'inventeur, dont le but suprême, depuis quelques jours, était justement de se rendre dans la cité portuaire.
Il répondit donc à Varsha :

" Mais, c'est un plaisir pour nous de vous accompagner.
Notre but était justement de venir nous installer, pour le moment, à Umbar... "


Joe-Jack se tourna alors vers son apprenti :

" Allez viens, et arrête de fumer ce truc bizarre. "


" Mais, maître, c'est de l'athelas ! "


" M'en fous ! "

Mydrion tendit donc le cigare à Varsha :

" Vous voulez goûter ? "


A ce moment précis, Joe-Jack intervint rapidement :

" Non mais t'es malade !
Vu l'effet de ce truc sur ton esprit - et en plus tu es un elfe, donc plus résistant - j'ai bien peur de constater que si Varsha fume cela en conduisant son cheval, il emmènera ce dernier dans le fossé... Et je n'ai pas envie de réanimer d'autres personnes pour le moment ! "


Puis, se tournant vers Varsha :

" Je vous déconseille fortement cette mixture Mydrienne, dans les circonstances actuelles... Après chez vous, une fois que vous aurez terminé de nous conduire à Umbar... ça vous regarde... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arendìl Ozentheöl
Narcisse? Ce petit joueur?
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Ven 16 Avr - 21:30

Arendìl avait écouté Fëanor et le regarda partir avec un sourire amusé:

"Nous, nous ressembler?" Murmura-t-il pour lui-même "Peut-être, mais moins que vous ne l'imaginez, jeune roi."

Son regard s'éclaira: il se sentait bonne humeur.
Nimwê, sa garde du corps vit de nouveau briller cette lueur désinvolte et carpe diem dans les yeux de l'Amiral, ce qui la rassura: elle le savait excellent combattant, mais il ne s'entraînait plus depuis quelques mois, trop obnubilé par la conception d'une version moins capricieuse de son navire personnel et d'un navire secret, spécial, "d'un genre nouveau", tel qu'il aime dire.
Elle redoutait que son supérieur ne soit pas de taille contre le Roi de Gondolin, bien que celui-ci était surtout connu pour son talent de linguiste et de joillier, il passait pour un combattant retord, dans les légendes, mais trop imprudent, ce qui causa sa perte.
Elle se dit que la différence était là, mais Arendìl faisait fi de la prudence, ces derniers jours, ce qui était loin d'être habituel, chez lui: "l'instinct n'est utile que si la raison se contente de l'écouter sans se laisser dominer par lui". Il adorait cette phrase.
La "balade" à Cair Andros avait une mission d'observation, mais avait surtout pour but de lui changer les idées.
La nouvelle version de son navire avait été un franc succès, mais le nouveau vaisseaux de guerre semblait lui poser des problèmes qui l'énervaient.
Et puis, ces nouveaux venus semblaient intéressant et de compagnie amusante.
Finalement, il trouverait moyen de se changer les idées.

"Varsha, mon jeune ami, je ne tenais pas à trucider ce Noldò car je préférai éviter que Kennotcha ne m'écorche vif pour non respect des lois qu'il a mis plusieurs jours à concevoir. Surtout que chez lui, écorcher vif, c'est tout sauf une métaphore.
Par contre, pour ce qui est de la violence, je vous invite à aller boire un verre dans une taverne du port: chez les marins, la bagarre générale est une tradition... à mains nues, bien sûr. Cela vous tenterai-t-il?
J'aurai aimé m'enquérir de l'état de santé de Sha', mais je suis certain que ce cher intendant mettra un point d'honneur à m'empêcher de la voir. Je devrai donc attendre que Nimrìl me fasse un compte-rendu."


Il se tourna vers Joe-Jack et Mydrion:

"Je vous propose de monter en croupe, ainsi qu'à votre embrumé ami. Nous arriverons plus vite qu'à la force des jambes.
Au fait, maintenant qu'il n'y a plus de danger à parler, vous pourriez me dire ce qui a nécessité une intervention aussi peu orthodoxe sur Dame Sha?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe-Jack et Mydrion
Inventeur
avatar

Nombre de messages : 51
Localisation : En route vers Nen Umbar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: une bien grande ville.   Lun 19 Avr - 4:38

Joe-Jack écouta la question d'Arendìl, à qui il répondit :

" Eh bien, mon ami, figurez vous qu'un petit incident s'est produit il y a quelques heures : Dame Sha' a reçu un coup de poignard dans le dos, ce qui a par la suite perforé sa plèvre, et du sang s'y est donc introduit, comprimant un de ses poumons.
J'ai donc été obligé d'intervenir et d'évacuer le sang contenu dans sa plèvre.
C'est pourquoi j'y ai planté un tuyau. "


A ce moment, Mydrion rajouta :

" Eh oui, grâce à mon maître, votre amie est désormais saine et sauve ! "

" Je veux bien commencer à monter à cheval, si cela me conduit à Umbar. C'est là que je désire me rendre. "


Mydrion, remplit de curiosité, demanda donc :

" En fait, c'est comment, Umbar ? Est-ce que c'est sûr, au moins ? Car nous sommes poursuivis par... "

" Nous aimerions nous rendre à Umbar pour des raisons personnelles. "
, coupa Joe-Jack, tout en faisant signe à Mydrion de ne pas en dire davantage.

" En réalite, nous devons partir sans attendre dans la ville d'Umbar...
Allez viens Mydrion !
A bientôt, peut être, mes seigneurs ! "


Et Joe-Jack et Mydrion se rendirent vers la ville...


Dernière édition par Joe-Jack et Mydrion le Dim 2 Mai - 6:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une bien grande ville.   

Revenir en haut Aller en bas
 
une bien grande ville.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les grandes villes du monde ..
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Doublonville, une grande ville pour de grands objectifs.
» Centrale solaire à Séville !
» MARIE DE LORRAINE ? « Je suis de grande taille, mais j'ai le cou petit. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur Des Anneaux :: Le GRAND SUD (par delà l'Harondor) :: Nen Umbar-
Sauter vers: